Greenidge étend ses activités minières et soulève des préoccupations environnementales



La lutte entre l’impact climatique de la crypto-monnaie et les groupes environnementaux se développe avec l’annonce de l’expansion prévue de la centrale électrique de Greenidge.

La centrale électrique de Greenidge, située dans le nord de l’État de New York, est de retour dans l’actualité, avec une expansion prévue de sa consommation d’énergie. La centrale électrique jadis abandonnée a été achetée par la société d’actions Atlas Holdings pour l’extraction de Bitcoin (BTC).

L’usine, qui fournissait autrefois de l’électricité à la ville voisine, extrait désormais 5,5 bitcoins signalés chaque jour. Au prix actuel de 57 497,80 $, l’usine extrait environ 316 000 $ par jour.

L’usine de gaz naturel, située près des Finger Lakes à Dresde, est composée de plus de 7 000 plates-formes minières et est alimentée sur place. La ferme de serveurs est le résultat d’une reconstruction de 65 millions de dollars de la centrale à charbon en ruine. La conversion du charbon au gaz naturel, ainsi que les infrastructures électriques nécessaires pour exploiter à un tel rythme ont été les deux principales dépenses du projet.

La ferme est actuellement configurée pour consommer moins de 15 mégawatts d’énergie. Maintenant, Greenidge prévoit de faire passer son exploitation minière de 7 000 machines à plus de 18 000. L’approbation récente d’une extension de centre de données ajoutera 10 000 supplémentaires, ce qui porte le total à 28 000 machines minières sur site.

L’expansion nécessitera une utilisation estimée à 85 MW, soit environ 80% de la capacité totale de la centrale. Pour référence, 100 MW suffisent pour alimenter une ville de 11 000 foyers et commerces.

L’exploitation minière crypto devient une préoccupation environnementale

Lorsque l’extraction de bitcoins est devenue une chose, un ordinateur moyen pouvait gérer la puissance de traitement nécessaire pour résoudre les algorithmes requis. Cependant, plus il y a de bitcoin extrait, plus ces algorithmes deviennent difficiles à résoudre. Cela nécessite plus de puissance de calcul que la plate-forme domestique moyenne ne peut en produire.

Un professeur d’économie à l’Université du Nouveau-Mexique, Benjamin Jones, a déclaré que la puissance nécessaire pour extraire le bitcoin «a toujours été plus que [electricity used by] des pays entiers, comme l’Irlande. Nous parlons de plusieurs térawatts, des dizaines de térawatts par an d’électricité utilisés uniquement pour le bitcoin. C’est beaucoup d’électricité. »

Un projet comme l’usine de Greenidge, et son expansion prévue, ajoute beaucoup à ce total. Jusqu’à présent, il s’agit de la seule opération minière à posséder sa propre centrale électrique, a écrit la société dans les documents déposés auprès de la SEC:

«Aucun concurrent direct ne possède et n’exploite actuellement sa propre centrale électrique aux fins de l’extraction de bitcoins. Aucune autre opération d’extraction de bitcoins de cette envergure aux États-Unis n’utilise actuellement l’énergie produite par sa propre centrale électrique.

Désormais, les groupes environnementaux et les habitants font équipe pour s’affronter contre l’exploitation minière.

Une réunion du conseil de planification le mois dernier à Torrey, NY, a débattu des avantages des 12 emplois à long terme créés contre les risques de pollution atmosphérique. Le lac Seneca à proximité est également un sujet de débat avec le rejet d’eau surchauffée dans un ruisseau à truites voisin, ce qui mettrait en danger les animaux et l’écosystème dans lequel ils vivent.

Un procès a déjà été déposé par le Sierra Club et les résidents pour arrêter l’expansion proposée. La poursuite allègue que l’expansion serait en violation de la loi de New York en rejetant de l’eau à haute température dans le ruisseau, ce qui nuirait aux proliférations d’algues. Les toxines produites par ces efflorescences ne peuvent pas être filtrées et plusieurs familles en aval tirent leur eau potable du lac.

Avertissement

Toutes les informations contenues sur notre site Web sont publiées de bonne foi et à des fins d’information générale uniquement. Toute action que le lecteur entreprend sur les informations présentes sur notre site Web est strictement à ses propres risques.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des