Facedrive fournit de nouvelles informations sur les opérations de l’entreprise suite à la demande de l’OSC


La société de covoiturage Facedrive, basée à Toronto, a récemment fourni ce qu’elle a appelé des «informations de clarification» sur ses acquisitions et ses projets lancés aux troisième et deuxième trimestres de 2020.

Facedrive a affirmé avoir fourni les renseignements après avoir été invité à le faire par la Direction du financement des entreprises de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario dans le cadre d’un examen de la divulgation continue qui remonte à 2020.

Les récentes clarifications font suite à deux rapports remettant en question la valorisation, le leadership et la prétendue croissance de Facedrive.

Le communiqué de la société note que Facedrive a été prié de fournir des «informations clarifiantes» sur son acquisition d’actifs Foodora, l’acquisition de HiRide, un accord de conseil avec la société américaine de dispositifs médicaux Medtronics ainsi que le statut des «projets» de Facedrive à un stade précoce et ne générant pas de revenus pendant exercice T2 et T3 2020.

«Le personnel de la Direction générale des finances d’entreprise a également demandé que des données de performance et des statistiques de croissance spécifiques soient fournies dans ce communiqué de presse afin de quantifier et clarifier spécifiquement les faits sur la croissance et la demande des produits et services de la société en ce qui concerne Foodora Canada, HiRide , TraceSCAN et l’acquisition de Steer », lit-on dans la déclaration de Facedrive.

La déclaration note également qu’à la suite d’un examen de la CVMO, il a été constaté que Facedrive, «entre autres choses», «était un déposant tardif» de «contrats importants» liés à son achat d’actifs à Foodora et à un accord de bourse pour acquérir un service de livraison de nourriture. Food Hwy. Facedrive a affirmé qu’elle avait fait les dépôts requis auprès de la Bourse de croissance TSX, mais qu’elle avait omis de déposer sur SEDAR. La société a déclaré qu’elle avait depuis effectué les dépôts SEDAR.

En ce qui concerne les contrats, Facedrive a noté que son conseil d’administration et ses cadres supérieurs travaillaient avec des auditeurs et des conseillers juridiques externes pour examiner et améliorer les contrôles et procédures de divulgation de Facedrive et le contrôle interne des rapports financiers.

Au moment de la déclaration demandée par la CVMO, Facedrive a également annoncé plusieurs changements de direction, concernant principalement son conseil d’administration.

Facedrive exploite un certain nombre d’entreprises différentes et a une éthique déclarée de durabilité environnementale. En plus de créer une plate-forme de covoiturage, qui fonctionne dans plusieurs villes de l’Ontario, Facedrive exploite un service de livraison de nourriture et d’épicerie, offre la recherche des contacts COVID-19 et héberge un site Web de commerce électronique.

CONNEXES: Le tribunal de l’Ontario approuve l’acquisition par Facedrive des actifs de Foodora Canada

Facedrive est entrée en bourse à la Bourse de croissance TSX en 2019 grâce à une prise de contrôle inversée. Vendredi, il se négocie à 18,42 $ CAN et sa capitalisation boursière est de 1,75 milliard de dollars.

Les récentes clarifications de Facedrive font suite à deux rapports remettant en question la valorisation, le leadership et la prétendue croissance de Facedrive. Un rapport, du Globe and Mail, a récemment remis en question comment une entreprise avec «de maigres revenus» et sans soutien de capital de risque de premier plan pouvait atteindre une valeur de plus d’un milliard de dollars. Cela faisait suite à un rapport de Hindenburg Research en juillet, qui qualifiait le cœur de métier de Facedrive de «creux» et affirmait que le PDG de Facedrive «a une histoire qui augure mal.» Les rapports traitaient spécifiquement de certaines transactions conclues par Facedrive concernant des entreprises qui faisaient également partie de l’examen de la CVMO, comme l’accord de conseil Medtronics. Le Globe et Hindenburg ont également exprimé des inquiétudes concernant le PDG de Facedrive, Sayan Navaratnam et ses entreprises précédentes, telles que PetroAlgae et Creative Vistas.

Les récents changements de direction apportés par Facedrive incluent Jay Wilgar, qui a rejoint Facedrive en mars 2020 en tant que directeur de la stratégie et est également cofondateur de la plateforme de «partage de nourriture» basée à Toronto Tre’dish, démissionnant du conseil d’administration. LinkedIn de Wilagr ne le répertorie pas actuellement comme un employé de Facedrive.

Susan Uthayakumar, présidente de la division commerciale mondiale du développement durable chez Schneider Electric, et Suman Pushparajah, directeur des opérations de Facedrive, ont été nommés cette année comme nouveaux membres du conseil d’administration de Facedrive.

Selon Facedrive, Pushparajah, le PDG de Navaratnam et le vice-président exécutif et directeur Junaid Razvi détiennent collectivement environ 49% du total des actions émises et en circulation de la société.

Cette semaine, Facedrive a annoncé avoir réalisé une autre acquisition. Ce dernier accord a permis à Facedrive d’acquérir une participation de 100% dans EcoCRED, qui, selon elle, est une plate-forme de durabilité environnementale, pour 1 million de dollars américains. Sur son site Web, EcoCRED a déclaré que son application permettait aux utilisateurs de développer des habitudes respectueuses de l’environnement, de découvrir des produits durables et de lire des articles perspicaces sur le changement climatique.

Facedrive a déclaré que l’accord permettra à l’entreprise ontarienne de mettre en œuvre la technologie de compensation des émissions de carbone d’EcoCRED «dans tout son écosystème d’applications verticales».

Source de l’image Facedrive via Facebook.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires