Facebook paie très cher le respect de la vie privée de ses utilisateurs

0
486

Suite au scandale de la Cambridge Analytica, une société britannique accusée d’avoir détourné les données personnelles de plus de 80 millions d’utilisateurs de Facebook pour soutenir la campagne de Donald Trump, la firme de Mark Zuckerberg a été sanctionnée par une amende de 5 milliards USD par la FTC.

La réputation du réseau social a été grandement affectée depuis 2018 par diverses affaires parallèles, dont une campagne de propagande de Trump sponsorisée par la Russie, la multiplication des fausses nouvelles, ainsi que le piratage de 29 millions de comptes en septembre.

Outre-Atlantique, le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) imposé en Europe depuis le 25 mai 2018 contraint également la firme à se soumettre à des principes de sécurité de la vie privée et de la liberté des internautes.

Facebook contraint de ralentir pour plus de vie privée

L’amende de 5 milliards USD à l’encontre de la firme de Mark Zuckerberg a été qualifiée de record par la FTC. Néanmoins, cette somme va sembler bien légère face aux énormes concessions que le groupe Facebook va devoir mettre en œuvre pour garantir plus de confidentialité à ses utilisateurs. En effet, une refonte radicale est en cours pour le réseau social, mais aussi pour ses plateformes Instagram, WhatsApp et Messenger.

Facebook condamné à une amende record

Facebook est le plus grand réseau social mondial et récence 2,41 milliards d’utilisateurs au mois de juin. Il a particulièrement réalisé un bon chiffre d’affaires pour le deuxième trimestre 2019 avec 16,7 milliards USD. Les plateformes du groupe sont en effet fréquentées par au moins 1,6 milliards d’internautes par jour. Entre autre, l’application Whatsapp récence près de 1,5 milliards de comptes, tandis que Messenger est utilisé par 1,3 milliards d’utilisateurs.

L’amende infligée par les autorités américaines ont par contre pesé sur les bénéfices trimestriels nets de la firme de la Silicone Valley, qui ont chuté de 50%, soit 2,6 milliards USD. Cela a également affecté le cours des actions de l’entreprise, qui n’ont récolté qu’une légère hausse de 0,7% par rapport aux prévisions, pour une sortie à 0,91 USD.

Cependant, le groupe avait anticipé le montant de cette amende et avait notamment réussi à épargner 3 milliards USD au premier trimestre. L’accusation dont Facebook fait l’objet se base sur le laxisme dont il a fait preuve quant à la protection des données de ses utilisateurs dans le scandale de la Cambridge Analytica.

Le chiffre d’affaires de Facebook centré sur les données personnelles de ses utilisateurs

L’amende que Facebook a du payé aux autorités américaines aurait pu être plus élevée, mais la firme a réussi à négocier certains termes. En effet, il a conclu un accord avec la FTC pour prendre des mesures plus sérieuses concernant le respect et la protection de la vie privée des internautes. Les engagements de Mark Zuckerberg vont ainsi être rassemblés dans un programme spécifique. Cela implique notamment que les méthodes de la firme pour le traitement des données seront contrôlées régulièrement et qu’elle devra également établir des rapports périodiques sur l’évolution du programme établi en faveur de la confidentialité.

Néanmoins, un tel programme va à l’encontre même du modèle économique du groupe. En effet, celui-ci collecte et traite les données de ses utilisateurs pour favoriser les besoins de ciblage commercial des annonceurs. Or, les changements qui doivent être effectués au niveau des paramètres des plateformes, pour que les utilisateurs puissent profiter d’une meilleure confidentialité, vont réduire l’efficacité du ciblage publicitaire. Cela permet déjà à la firme de prévoir un ralentissement de sa croissance dès le dernier trimestre.

Facebook, une baisse de revenus en matière de publicité ciblée

La firme de Mark Zuckerberg va devoir reconstruire sa plateforme Facebook et ses applications, pour que ces dernières soient conformes aux attentes des autorités et du public, notamment concernant le respect de la vie privée et la protection des données personnelles. Ainsi, elle ne serait plus capable de réaliser une collecte aussi efficace que ces dernières et aurait donc plus de difficulté à proposer de la publicité ciblée pour ses annonceurs.

Des plateformes plus confidentielles en vue chez Facebook

Parmi les objectifs cités par le PDG de Facebook pour protéger les données des utilisateurs de Facebook, Messenger et Instagram, la mise en place d’un procédé de chiffrement garantira la confidentialité des discussions. Ce cryptage est déjà intégré par défaut à Whatsapp et sera ainsi étendu aux autres plateformes. Néanmoins, cette fonction est déjà intégrée dans Messenger, mais il faut penser à activer cette option manuellement. Dans ce cas, même l’entreprise n’aura pas ni accès aux données envoyées, ni à celles qui sont reçues.

Par ailleurs, la firme prévoit aussi de basculer la plateforme Facebook vers une utilisation plus favorable aux petits groupes restreints, pour lutter contre les fausses informations, les discours discréditoires, le harcèlement et d’autres phénomènes antisociaux.
Le développement d’algorithme de cryptage par Facebook permettra entre autre d’optimiser la notion de vie privée, tout en promouvant une communication plus confidentielle au niveau des plateformes numériques.

Pour une meilleure protection des données de ses utilisateurs, la firme envisage également de limiter les processus de stockage. Ainsi, les publications tendront surtout à évoluer vers les stories éphémères. Cela permettra entre autre d’éviter les fuites de données et de fausses nouvelles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here