Facebook et Apple rapportent de solides bénéfices dans un contexte de guerre des mots


Apple a doublé ses bénéfices grâce aux ventes de nouveaux iPhone tandis que Facebook a averti que les mises à jour iOS pourraient entraver ses revenus publicitaires.

Alors que Facebook et Apple se disputent la confidentialité, les bilans des entreprises ne font pas de mal.

Les deux géants de la technologie ont annoncé de solides bénéfices pour le dernier trimestre.

Facebook a déclaré un chiffre d’affaires de 26,1 milliards de dollars avec un bénéfice net de 9,5 milliards de dollars, soit près du double de celui du premier trimestre 2020. La publicité, qui représente la part du lion des revenus, a augmenté de 46% d’une année sur l’autre.

Facebook a déclaré qu’il s’attend à ce que les revenus du deuxième trimestre «restent stables ou s’accélèrent modérément».

Le directeur financier David Wehner a reconnu les défis à relever pour ses revenus publicitaires, à savoir les récents changements de confidentialité apportés à iOS d’Apple que Facebook a publiquement fustigés.

Cette semaine, Apple a déployé une mise à jour pour iOS qui réduit considérablement la capacité des applications comme Facebook à collecter des données vitales qui alimentent son ciblage publicitaire.

«Nous continuons de nous attendre à une augmentation des vents contraires du ciblage publicitaire en 2021 en raison des changements réglementaires et de plate-forme, notamment la mise à jour iOS 14.5 récemment lancée, qui devrait commencer à avoir un impact au deuxième trimestre. Ceci est pris en compte dans nos perspectives », a déclaré Wehner.

Alors que Facebook a ajouté des utilisateurs au cours du trimestre, les augmentations étaient légèrement inférieures aux attentes de Wall Street. Il compte désormais 1,88 milliard d’utilisateurs actifs quotidiens et 2,85 milliards d’utilisateurs actifs mensuels.

Soutenir Silicon Republic

Wehner a ajouté que les obstacles réglementaires que Facebook rencontre en Europe autour de l’arrêt Schrems II et le flux légal de données entre l’Europe et les États-Unis laissent beaucoup de questions en suspens pour l’entreprise.

«L’incertitude persiste quant à la viabilité des transferts de données transatlantiques à la lumière des récents développements réglementaires européens, et comme les entreprises d’un large éventail de secteurs, nous surveillons de près l’impact potentiel sur nos opérations européennes au fur et à mesure que ces développements progressent», a déclaré le directeur financier. .

Des profits en flèche

La demande de nouveaux iPhones a fait grimper les revenus et les bénéfices d’Apple pour le trimestre.

Apple a enregistré des ventes de 89,6 milliards de dollars, soit une augmentation de plus de 50% sur un an. Le chiffre est peut-être en baisse par rapport au trimestre précédent où Apple a atteint 100 milliards de dollars de revenus, mais ce trimestre comprenait la période de Noël.

Il a terminé le dernier trimestre avec des bénéfices de 26,3 milliards de dollars – une augmentation considérable de plus de 100% par rapport à la même période de l’année dernière – dépassant les prévisions des analystes.

«Ce trimestre reflète à la fois la manière durable dont nos produits ont aidé nos utilisateurs à affronter ce moment de leur vie, ainsi que l’optimisme que les consommateurs semblent ressentir quant à des jours meilleurs à venir pour nous tous», a déclaré le directeur général d’Apple, Tim Cook.

«Apple est dans une période d’innovation de grande envergure dans l’ensemble de notre gamme de produits, et nous restons concentrés sur la manière dont nous pouvons aider nos équipes et les communautés dans lesquelles nous travaillons à sortir de cette pandémie vers un monde meilleur.»

L’intérêt pour les iPhones 5G a contribué à augmenter le volume des ventes, les ventes en Chine doublant, tandis que la semaine dernière, Apple a dévoilé une suite de nouveaux produits, y compris une refonte de l’iMac.

Apple fait également face à sa propre part de contrôle réglementaire. Cette semaine, le Financial Times a rapporté que la Commission européenne prépare de nouvelles accusations antitrust contre le fabricant d’iPhone, ce qui s’ajouterait à un certain nombre d’enquêtes et de différends en cours en Europe et au Royaume-Uni.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires