Facebook dévoile la plateforme de newsletter Bulletin


Dans le but de rivaliser avec Substack et Twitter’s Revue, Bulletin a courtisé des écrivains comme Malcolm Gladwell pour sa plateforme de newsletter par abonnement.

Facebook est entré dans le jeu de la newsletter par abonnement avec Bulletin, un concurrent de Substack.

Bulletin, qui n’est disponible qu’aux États-Unis pour l’instant, a été lancé séparément sur le site principal de Facebook. Les utilisateurs ne sont pas obligés d’avoir un compte Facebook pour s’abonner à une newsletter.

Tout comme Substack, le géant des médias sociaux a courtisé des écrivains de premier plan pour qu’ils viennent exclusivement sur sa plate-forme. Il a engagé le journaliste et auteur Malcolm Gladwell et la présentatrice sportive Erin Andrews.

Annonçant la nouvelle sur les Live Audio Rooms de Facebook, son clone de Clubhouse, le patron de l’entreprise, Mark Zuckerberg, a déclaré qu’il ne prélèverait pas de réduction sur les revenus des écrivains de leurs newsletters.

Dans sa déclaration, Facebook a ajouté que les rédacteurs du Bulletin seront propriétaires de leur newsletter et de leurs listes d’abonnés et pourront les emporter avec eux une fois leur partenariat terminé. Tous les paiements sont traités via Facebook Pay.

Il n’est pas clair si Facebook introduira de nouvelles sources de revenus via Bulletin, par exemple en réduisant les abonnements. Actuellement, il semble se concentrer sur l’accumulation d’autant d’écrivains que possible.

Soutenir la Silicon Republic

« Grâce à Bulletin, nous voulons soutenir ces créateurs et unifier nos outils existants avec quelque chose qui pourrait plus directement prendre en charge l’écriture et le contenu audio – des podcasts aux salles audio en direct – le tout en un seul endroit », a déclaré la société. « Nous respectons le travail des écrivains et voulons être clairs sur le fait que toute personne qui s’associe avec nous aura une indépendance éditoriale complète. »

Facebook a également indiqué qu’il conclurait des accords avec des écrivains locaux, ce qui correspond à ses initiatives précédentes pour soutenir les nouvelles locales.

Les start-ups de newsletter comme Substack ont ​​contribué à un nouveau boom des newsletters payantes et gratuites. Substack est devenu un acteur important dans le domaine ces dernières années, attirant plusieurs rédacteurs de renom qui ont quitté les grandes salles de rédaction pour écrire de manière indépendante sur la plate-forme.

La société a récemment levé 65 millions de dollars pour renforcer sa plate-forme face à la concurrence croissante.

L’un de ses concurrents, Revue, a été racheté par Twitter en début d’année. Twitter a intégré les newsletters dans sa nouvelle stratégie de contenu qui comprend la diffusion audio en direct à la Clubhouse et des fonctionnalités supplémentaires payantes.

Facebook suit une voie similaire. En plus de Bulletin, il a récemment lancé Live Audio Rooms, sa propre version de Clubhouse.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires