E-commerce : le montant dépensé par les Français en 2018 a atteint 92,6 milliards d’euros

0
446

Un communiqué publié ce mardi 05 février par la Fevad a montré le bilan de l’année dernière dans le domaine de vente en ligne en France. Grâce aux petits achats répétés sur internet, le marché a totalisé une hausse de 13,4 % en 2018, chiffré dans les 92,6 milliards d’euros. L’incidence Gilets jaune est évaluée à 600 millions d’euros. On a comptabilisé un nouveau record dans le e-commerce en France pour l’année 2018 bien qu’il y ait le mouvement des Gilets jaunes. La prévision pour 2019 est estimée à 100 milliards d’euros même si la consommation est encore incertaine.

Les ventes en ligne ont encore augmenté de 13,4 % en 2018 avec un montant total de 92,6 milliards d’euros tandis qu’en 2017, la hausse a été évaluée dans les 14,3 %, selon une publication de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance mardi dernier. La fédération professionnelle a souligné que le dynamisme a été gardé malgré un abaissement de la croissance au dernier mois. En effet, le mouvement des Gilets jaunes a eu un impact de 0,7 point de croissance chiffré à 600 millions d’euros.

Une prévision de 100 milliards en 2019

Le délégué général de la Fevad Marc Lolivier a déclaré que l’année dernière a démontré que le secteur du e-commerce est capable de surmonter les aléas circonstanciels via sa dynamique inhérente. Cependant, la croissance des ventes en ligne ne peut pas se désunir de la consommation et du moral du ménage. Le secteur est surtout soutenu par la création des nouveaux sites et l’abondance des achats sur téléphone mobile. Car la consommation globale a excessivement fléchi l’année dernière. La Banque de France a donné le chiffre de -1,36 % hormis l’automobile et l’alimentation.

Avec l’allure des ventes en ligne actuelles, le e-commerce n’est pas loin de franchir le 100 milliards d’euros à la fin de l’année 2019. Malgré le doute sur l’avancement de la consommation. Le levier capital du développement de ce secteur est l’utilisation des smartphones. Or, les achats ont encore progressé surtout auprès des jeunes acheteurs. Selon une étude accomplie par l’institut CSA pour la Fevad, la majorité des personnes moins de 35 ans font leurs achats en ligne via leur téléphone mobile.

Les ventes sur mobile occupent plus de 20 %

Les ventes sur smartphones et tablettes ont augmenté de plus de 20 % en 2018. Cette augmentation leur a permis de tenir 25 % du marché dans l’e-commerce. Le téléphone mobile est depuis longtemps utilisé pour consulter des avis, et aussi pour faire du « clic & collect » où on commande en ligne et la récupération au magasin. Mais actuellement, il est surtout utilisé pour un « clic & reserve » une réservation des articles en ligne qui seront ensuite achetés au magasin.

Le marché en ligne aussi est en homme grâce à la baisse des frais de port, ainsi que l’accroissement des offres d’abonnements annuels. La gratuité de la livraison a banalisé, et a multiplié l’achat en ligne même pour un achat à petit montant. L’étude du CSA a prouvé que 36 % des acheteurs en ligne se sont abonnés aux services.

Un achat à faible montant, mais fréquemment

Les trois sites les plus visités en France proposent des paniers plus petits, mais plus fréquents. Il s’agit d’Amazon, Cdiscount et Fnac Darty.

Le panier moyen a baissé à 60 € depuis que les comportements d’achat se sont tournés vers des produits du quotidien. La fréquence d’achat a fait un bond en avant de plus de 20 %. Depuis que les plateformes vendent des produits à des prix très bas. À la fin de l’année 2018, sur l’ensemble du commerce de détail en France, le e-commerce occupe le 9,7 %, une augmentation d’un point par rapport à l’année dernière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here