Disposer d’une boutique physique est-il toujours indispensable pour les pure players ?

0
475

Dans le domaine du commerce électronique, les pure players sont des entreprises proposant des produits ou des services uniquement sur Internet. Il est donc possible pour l’entreprise de ne pas avoir de local commercial. Certains pure players ont connu une croissance remarquable au cours des dernières années. Cependant, selon une étude récente, les magasins brick-and-mortar réaliseront près de 80 % des ventes au détail d’ici 2020.

Maintenant, vous avez probablement déjà entendu parler du mot phygital ? Ce terme marketing provient des mots physique et numérique (digital). Cela combine essentiellement les techniques du marketing digital et de son équivalent physique. Après quelques années d’investissement dans l’e-commerce de brick-and-mortar, on va voir les pure players investir dans des magasins physiques. Les plus grands changements dans le secteur de la vente au détail ne viendront pas de ce qu’on appelle les « détaillants traditionnels », mais des pure players.

Répondre aux besoins des consommateurs actuels

Ceci est particulièrement vrai pour les secteurs de la mode et du mobilier. Le fait de pouvoir voir, toucher et tester les produits élimine beaucoup d’obstacles lors du processus d’achat. Les clients voudraient toujours voir et essayer les produits, mais ils ont aussi besoin de conseils.

Les commerçants modernes ne veulent pas d’un magasin classique, mais d’une boutique reflétant leur origine de pure players. L’idée est donc de réconcilier le voyage du consommateur entre le numérique et les magasins physiques. Il sera ainsi possible d’attirer plus de clients et d’augmenter le panier moyen. Mais la croissance des dépenses du marketing en ligne complique davantage le modèle économique des pure players. La pression marketing est très forte. C’est comme si vous aviez tous vos concurrents dans la même rue.

Créer une expérience de marque

Les détaillants en ligne peuvent aujourd’hui proposer beaucoup plus de choix et de prix, mais il leur est plus difficile de développer une expérience de marque exclusivement en ligne. Faire du shopping dans un magasin physique est aussi une interaction sociale que beaucoup d’acheteurs recherchent. Et c’est exactement la recette que la plupart des marques ont appliquée. Tout commence par l’ambiance des magasins.

Il est possible de créer une véritable expérience de marque. Les produits peuvent être montés sur des étagères et le personnel aura la possibilité d’utiliser des échelles coulissantes. Comme les produits sont toujours essayés, les employés peuvent accéder au compte du client et découvrir les articles commandés en ligne.

Les consommateurs ne se contentent pas d’un seul canal

Alors que les marques s’efforcent de fournir aux consommateurs des expériences numériques homogènes qui leur permettront de conserver leurs places de leaders, il semble souvent que les pure players aient un avantage sur leurs homologues traditionnels.

Les sociétés de pure players, qui ont atteint leur maturité dans le nouvel univers digital, ont une avance indéniable sur la maîtrise de l’espace numérique. Pour elles, les leçons du succès de la marque relèvent exclusivement du digital, ce qui signifie qu’elles abordent le développement de l’expérience avec un état d’esprit axé sur le numérique.

Et pourtant, les recherches ont montré que les consommateurs d’aujourd’hui empruntent régulièrement des chemins omnicanaux pour acheter. Ainsi, en investissant dans leurs plates-formes digitales et en s’attaquant aux défis de l’expérience omnicanale, les détaillants traditionnels offrent une solution aux besoins éprouvés par les consommateurs.

La transformation du magasin physique

Le commerce électronique est en pleine mutation à l’heure actuelle. Même si ces grands mouvements ne peuvent être réalisés par tout le monde, faute de moyens, et ne sont pour l’instant conduits que par les grands acteurs, la transition vers le commerce phygital va bon train. Ils appliquent à ces modèles une stratégie de marketing en ligne et hors ligne, tout en restant fidèles à leurs débuts 100 % numériques.

L’objectif est de consolider les parcours d’achat des consommateurs, tout en éliminant les obstacles inhérents aux achats, tels que les files d’attente et le paiement à la caisse. C’est donc un bon pari que ces fusions se poursuivent. D’ailleurs, dans de nombreux cas, le commerce de détail prend une direction omnicanale. Un nombre croissant de pure players se développent dans la vente au détail hors ligne, et les détaillants traditionnels investissent dans des entreprises de pure players.

Trouver un compromis n’est pas toujours simple

Qu’il s’agisse d’un pure player ou d’un détaillant traditionnel, la clef du succès consiste à offrir les expériences numériques que les consommateurs souhaitent réellement, et de leur permettre de magasiner dans une boutique physique. Les marques d’aujourd’hui ont toutes accès aux mêmes outils pour comprendre la réalité de leurs clients.

Si pour certaines entreprises il est beaucoup plus simple d’étendre leur présence hors ligne, d’autres n’ont pas toujours les moyens financiers de louer un local. Ceci est en retour valable pour les commerçants traditionnels qui ne peuvent pas se permettre de se développer en ligne.

D’autre part, il y a aussi la question de l’emplacement. Heureusement, il existe aujourd’hui des solutions pour faciliter la recherche de biens. Des professionnels peuvent aider à dénicher une boutique correspond aux besoins de chacun.