Cryptomonnaies : la régulation excessive n’est pas une priorité au Royaume-Uni.

Quand le monde veut réguler la cryptomonnaie, le Royaume-Uni veut prendre son temps. La Financial Conduct Authority (FCA), le directeur du gendarme financier britannique estime qu’une surveillance excessive n’est pas souhaitable et peut même légaliser la fraude.

Petits pas pour réguler les cryptomonnaies au Royaume-Uni.

La réglementation des cryptomonnaies fait fureur. Qu’elle soit existante ou déjà inscrite dans la loi, c’est un sujet brûlant. Cependant, un pays veut prendre son temps, pas n’importe lequel.

Bien que les États-Unis croient à travers la voix du directeur de la SEC que les plateformes ne survivront pas sans supervision, le directeur du gendarme financier au Royaume-Uni préfère une approche ciblée.

Lire aussi : C’est officiel ! El Salvador vient d’adopter le Bitcoin comme monnaie légale

Dans un discours à Cambridge, Charles Randell, directeur de la Financial Conduct Authority (FCA), estime que la législation sur les cryptomonnaies, notamment les tokens, risque de légaliser la fraude.

Randell a joué une ambivalence très britannique, essayant de maintenir un équilibre entre plusieurs mondes, soutenant l’innovation d’une part, une régulation pas trop excessive d’autre part, et enfin protégeant les investisseurs.

Une réglementation excessive peut légitimer les escroqueries proposées par les influenceurs.

L’idée de Charles Randell est assez intéressante. Ce n’est pas pour tous les actifs numériques, mais se concentre sur certains types de tokens.

Alors que le séminaire de Cambridge était consacré aux délits économiques, le directeur de la FCA a pointé le vrai problème de manque d’informations des investisseurs, qui se plongeraient dans les crypto-actifs sans connaître les risques qu’ils prenaient.

Lire également : SubQuery lève 9 millions de dollars pour étendre l’accès aux données de la blockchain sur Polkadot et Kusama.

Randell attaque spécifiquement les influenceurs qui font la promotion de tokens inconnus ou ennuyeux. L’exemple qu’il a cité est EthereumMax (EMAX), notamment de la star Kim Kardashian (Kim Kardashian).

Si le directeur de la FCA ne commente pas le caractère frauduleux d’EMAX, en revanche, il constate le pouvoir que peuvent avoir certains influenceurs dans leur communauté. Les risques financiers sont énormes, surtout en cas de « pump-and-dump », c’est-à-dire d’une hausse rapide avant la baisse tout aussi vertigineuse.

Pour Randell, une régulation excessive peut couvrir tous les actifs cryptographiques sans faire la distinction entre les projets honnêtes et les faux actifs. Par conséquent, les investisseurs disposant d’informations insuffisantes risquent de tomber dans une arnaque, estimant que le token est toujours autorisé par la FCA.

Une réglementation britannique des cryptomonnaies se concentre sur deux types d’actifs.

Bien que la FCA ait réglementé les plateformes d’échange et interdise l’utilisation des produits dérivés par les particuliers, Randell espère que les futures réglementations se concentreront uniquement sur les stablecoins et les tokens de sécurité. Il est vraiment optimiste pour les deux derniers.

Il a déclaré que les stablecoins et les tokens de sécurité peuvent être utilisés pour les paiements transfrontaliers, les infrastructures économiques et l’inclusion financière. Cependant, s’il veut un encadrement, il ne peut pas être entravé par une bureaucratie excessive, qui peut nuire au projet.

Autre article : Le pire jour de Bitcoin depuis mai : une perte de 330 milliards de dollars sur le marketcap tota

Randell préférerait soutenir une approche modérée, comme il le fait pour d’autres actifs réglementés par la FCA. L’objectif principal est de s’assurer que les émetteurs de jetons et les entreprises spécialisées dans la blockchain sont solvables et transparents.

Par conséquent, le directeur de la FCA espère adopter une campagne préventive pour les investisseurs britanniques afin de cibler les publicités trompeuses qui sont propices à obscurcir les tokens. Ce discours, renforcera-t-il l’image de FCA dans le domaine?

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des