Après la BCE, le marché européen est attendu en légère hausse.

Ce vendredi, les principales places boursières européennes sont attendues en légère hausse à l’ouverture du dernier jour de bourse de la semaine, à nouveau dominée par les questions de politique monétaire. Pour l’indice CAC 40 à Paris, les contrats à terme sur indices ont montré une augmentation de 0,22 %, l’indice Frankfurt Dax a augmenté de 0,17 %, l’indice FTSE 100 de Londres a augmenté de 0,33 % et l’indice EuroStoxx 50 a augmenté de 0,31 %.

Bonne réaction du marché après la BCE.

Ce jeudi les principaux indices de la zone euro ont clôturé en vert, mais après que la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé son intention de réduire les achats d’obligations sur le marché, il était inférieur au plus haut de la journée. La BCE n’a pas précisé l’ampleur de la réduction et de la hausse sa prévision d’inflation.

à lire aussi : Au lendemain de la BCE, la CAC 40 de Paris accentue sa progression.

Michael Hewson, analyste de CMC Markets UK à déclaré que :

« Les inquiétudes sur les perspectives de croissance ainsi que sur la montée des prix et des salaires semblent continuer de peser sur le sentiment de marché en Europe ».

En ce qui concerne Wall Street, bien que le nombre de demandes initiales de chômage soit tombé à son plus bas niveau depuis la mi-mars 2020 indiquant que les investisseurs sont toujours aux prises entre les signes de reprise économique et les inquiétudes concernant la politique de resserrement de la Fed, il a tout de même fermé en recule.

Sur le plan macroéconomique, cette journée devrait être plus calme qu’avant, mais les investisseurs seront attentifs aux données mensuelles sur les prix à la production américaine à 12 h 30 GMT. Au cours des quatre premiers jours de bourse de cette semaine, l’indice Stoxx 600 a baissé de 0,92 % et l’indice CAC 40 de 0,08 %.

Valeur à Wall Street.

La Bourse de New York a continué de baisser jeudi, et a chuté pour la quatrième journée de bourse consécutive après la publication concernant le nombre de demandes de chômage initiales aux États-Unis qui s’était contracté plus que prévu. Si cette tendance se poursuit, cela peut encourager la Fed à accélérer la réduction du soutien monétaire à l’économie américaine.

L’indice Dow Jones a perdu 0,43 % ou 151,69 points à 34 879, le Standard & Poor’s a perdu 20,79 points (-0,46 %) à 4 493,28 et l’indice Nasdaq Composite a perdu 38 points (-0,25 %) à 125,248. Les géants du numérique en particulier font pression sur cette tendance, comme Amazon (NASDAQ : AMZN) à -1,17 %, Microsoft (NASDAQ : MSFT) à -0,99 % et dans une moindre mesure Apple (NASDAQ : AAPL) à -0,67 %.

Valeurs en Asie.

À la Bourse de Tokyo, l’indice Nikkei a clôturé en hausse de 1,25 %, son plus haut niveau depuis la mi-mars, tandis que l’indice Topix (+1,29 %) a atteint un niveau sans précédent depuis 1990.

La bourse japonaise a bénéficié des espoirs du prochain changement de gouvernement et de l’amélioration des performances des sociétés cotées.

Au cours de la semaine, l’indice Nikkei a augmenté de 4,3 %, rebondissant par rapport au plus bas du 20 août à 12,3 %.

En Chine, après l’annonce que le président Xi Jinping et Joe Biden ont fait un entretien téléphonique, le SSE Composite de Shanghai a augmenté de 0,4 % et le CSI 300 a augmenté de 0,96 %. Il s’agit du deuxième entretien téléphonique depuis février.

Pétrole, taux, change.

Le dollar américain s’est stabilisé par rapport à un panier de devises de référence, mais après deux semaines consécutives de baisse, il s’oriente vers une performance hebdomadaire positive. Les traders ont progressivement ajusté leurs positions pour préparer la réunion de la Fed.

L’euro se négocie autour de 1,1825 dollars. Dans le même temps, le yuan chinois a atteint son pic une semaine après l’appel entre Biden et Xi.

En termes d’obligations, le bon du Trésor à 10 ans a un rendement de 1,3089 %, ce qui n’a pas beaucoup changé dans le commerce asiatique.

Ce jeudi, il a fini en baisse après une adjudication de titres à 30 ans d’une valeur de 24 milliards de dollars clôturant ainsi la série d’émissions pour un montant global de 120 milliards.

En Europe, l’emprunt d’État allemand à 10 ans est resté inchangé en début de séance à -0,362 % après avoir fortement chuté jeudi en raison de la déclaration de la Banque centrale européenne.

autre article : JPMorgan mise sur une potentielle croissance de Netflix en septembre.

Les prix du pétrole brut ont affiché une tendance à la hausse, mais ont tout de même chuté de plus de 1 % cette semaine, ce qui était la deuxième semaine consécutif de baisse du pétrole brut Brent.
Ce dernier a augmenté de 0,84 % à 72,05 $ le baril, tandis que le West Texas Intermediate (WTI) a augmenté de 0,72 % à 68,63 $.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des