Après avoir amorcé son chemin vers la rentabilité, Maropost acquiert Neto pour 58 millions de dollars canadiens


Maropost, basée à Toronto, qui offre une plateforme d’engagement client qui vise à aider les entreprises dans le commerce, le marketing, la clientèle et les références, a acquis Neto, basée en Australie, pour 58 millions de dollars canadiens (60 millions de dollars australiens).

Cette acquisition est le dernier développement de sa poussée sur le marché du commerce électronique.

Maropost a été fondée en 2010 par le président-directeur général Ross Andrew Paquette, qui affirme avoir amorcé la start-up jusqu’en 2016 pour atteindre 30 millions de dollars de revenus. Le PDG a déclaré que la société avait doublé sa croissance annuelle chaque année depuis sa fondation et générait actuellement 50 millions de dollars de revenus annuels.

L’objectif de Maropost est d’aider les entreprises à accroître l’engagement client et à améliorer l’expérience client. Il le fait grâce à sa gamme de produits, qui offrent divers outils et solutions, allant de l’automatisation du marketing au CRM, au commerce et au support client. Maropost compte parmi ses clients des marques telles que New York Post, DigitalMarketer, Golden State Warriors, Warby Parker et Mercedes-Benz.

Le premier produit de la société est une plate-forme d’automatisation du marketing basée sur le cloud, appelée Maropost. Ce produit est destiné aux segments des médias, des voyages et du tourisme et du commerce électronique, le PDG notant que Maropost s’est intensivement développé dans le secteur du commerce électronique ces dernières années. Cette plateforme compte environ 300 clients.

Le deuxième produit, appelé JetSend, permet aux utilisateurs d’envoyer des e-mails transactionnels. Le troisième produit de Maropost est désormais Neto. La plate-forme Neto aide les entreprises à gérer les magasins en ligne, les terminaux de point de vente, les connexions au marché, l’inventaire, la gestion des commandes et les expéditions.

Cette acquisition marque la première et la dernière évolution de Maropost dans sa poussée sur le marché du commerce électronique. Maropost acquiert les employés de Neto, ainsi que ses clients.

CONNEXES: Livescale lève 2,5 millions de dollars alors que la startup cherche à fournir l’épine dorsale vidéo pour le commerce électronique

Dans une récente interview avec BetaKit, Paquette a déclaré que l’accord visait à apporter le talent et l’expérience de Neto dans le commerce à la solution de Maropost. Suite à l’accord, l’équipe d’environ 90 personnes de Neto a rejoint l’équipe de 250 personnes de Maropost.

«De toute évidence, les revenus et les clients sont excellents, mais ce n’était pas la force motrice derrière [the deal], » il a dit. «Ce que nous cherchons à accomplir, c’est d’acquérir 30 ou 40 personnes dans l’organisation qui ont un mandat de plus de huit ans, et, bien sûr, c’est une période extrêmement longue au sein de l’industrie.

Maropost espère tirer parti de cette connaissance du commerce électronique pour faire évoluer sa propre offre de commerce électronique.

Maropost fait partie d’un ensemble unique de startups technologiques, ayant atteint la rentabilité sans suivre le cycle typique de levée de capital-risque. Paquette a affirmé que Maropost génère 50% de ses revenus simplement grâce au «bouche à oreille». Il pense que Maropost est sur le point d’atteindre 100 millions de dollars de revenus d’ici l’année prochaine.

Bien que la société n’ait pas participé à des rondes de capital-risque typiques, la start-up a reçu des capitaux extérieurs. En 2016, Paquette a vendu 25% de Maropost à Elephant and Highland Europe, dans le cadre d’un accord entièrement secondaire.

En août 2019, Paquette a racheté ces entreprises et n’a pris aucun financement en capital-risque depuis.

«J’ai tendance à croire qu’il n’y a pas assez de perspicacité ou de capacité dans le domaine du capital-risque», a-t-il déclaré à BetaKit. «Ce que je veux dire, c’est que la plupart d’entre eux n’ont jamais dirigé une entreprise et que tout le monde crée une entreprise en fonction de ce qui, selon eux, va faire prospérer leurs investisseurs, ce qui crée intrinsèquement un conflit d’intérêts à mon avis.»

Le PDG a déclaré qu’il pensait qu’il fallait changer l’approche de la croissance des fondateurs pour une approche moins axée sur la mobilisation de capitaux extérieurs et plus axée sur la rentabilité.

CONNEXION: 3 raisons pour lesquelles vous devriez démarrer votre entreprise

Fait intéressant, cependant, Maropost exploite sa propre branche de capital-risque, Maropost Ventures, qui investit dans des entreprises qui contribuent à des causes sociales, de bien-être et environnementales. Le portefeuille de la branche capital-risque comprend plusieurs sociétés, telles que la start-up de Kitchener-Waterloo ApplyBoard et SpaceX, fondée par Elon Musk.

«L’ironie est que nous nous plaignons de la même industrie à laquelle nous souscrivons effectivement», a déclaré Paquette. «Mais la raison pour laquelle nous y souscrivons est que nous pensons que cela peut être fait de différentes manières. Cela peut être fait du point de vue des investisseurs qui croient vraiment aux fondateurs et qui sont à l’aise avec le succès ou l’échec de l’entreprise en fin de compte. »

L’approche d’investissement de Maropost Ventures consiste à sélectionner les entreprises dans lesquelles l’entreprise estime qu’elle peut ajouter de la valeur, que ce soit par le biais de relations et de réseautage, ou de conseils sur le côté technique de l’entreprise.

Concernant Maropost en tant qu’entreprise, Paquette a fait part de son intention de procéder à de futures acquisitions d’entreprises complémentaires à sa gamme de produits.

Le PDG a déclaré que sa stratégie à long terme était de faire entrer Maropost en bourse, qualifiant une offre publique initiale de «progression naturelle» pour l’entreprise. Paquette a noté que la société chercherait probablement à entrer en bourse à Toronto, citant la «base solide» d’entreprises technologiques de la ville.

Source de l’image Maropost via Facebook.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des