Airbus pourrait voir ses avions ne plus se vendre aux USA

0
1237

La décision de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) a été récemment prise en faveur des Américains concernant l’accusation portée à l’encontre de l’UE sur ses versements de subventions illégales à Airbus. Cela ouvre la voie aux Américains d’appliquer des taxes de rétorsion légale dans le cadre des règlements et des sanctions de l’OMC.

En particulier, les responsables du commerce US ont menacé d’augmenter à hauteur de 100% les tarifs douaniers sur les avions et les pièces détachées d’Airbus importés par les compagnies aériennes américaines. Si cette mesure est mise à exécution, cela obligerait ces dernières à annuler leurs commandes.

Le conflit entre Airbus et Boeing : un risque de guerre commerciale entre les USA et l’Europe

Le service américain du commerce USTR a rédigé une liste de produits européens qui pourraient subir des surtaxes punitives dans le cadre des sanctions de l’OMC vis-à-vis des aides illégales versées par l’UE à Airbus. Les USA ont estimé les préjudices subies par leurs compagnies aériennes à 11,2 milliards de dollars. En particulier, les exportations d’Airbus seront taxées à 100% pour recouvrir ces pertes. Cependant, les Européens peuvent également en faire de même avec Boeing.

Un blocage du marché de l’aéronautique entre les USA et l’Europe

L’application d’une taxe de 100% sur les importations américaines d’avions d’Airbus obligerait les transporteurs américains à annuler leurs commandes. En effet, cette mesure doublerait les prix de ces avions. Or, de part le volume de ces commandes, qui s’élève à plus de 700 modèles Airbus, de graves conséquences sont à craindre. En effet, le manque d’aéronefs impliquerait la suppression à long terme de nombreuses lignes aériennes aussi bien pour le transport de personnes que de marchandises. Cela forcerait également les compagnies à adopter des plans de licenciement massif.

Par ailleurs, les Européens pourraient aussi décider d’appliquer des mesures similaires. En effet, l’OMC a également constaté des subventions illégales américaines à l’égard de Boeing. Les ventes de ce constructeur aéronautique US se verraient ainsi également compromises en Europe. D’ailleurs, près de 886 Boeing ont été commandés par les Européens, soit beaucoup plus que les commandes d’Airbus.

La rupture des marchés de ces deux fournisseurs engendrerait des répercussions qui s’étendraient à de nombreux autres secteurs, comme le tourisme et le fret. Mais, cela ralentirait globalement tous les échanges internationaux.

Une rupture des accords commerciaux USA-Europe

Le conflit porté au niveau de l’OMC concernant les aides illégales appliquées réciproquement par les USA et l’Europe à leurs constructeurs aéronautiques est en voie d’être résolu. En effet, l’organisme international a statué au mois de mai que l’UE avait enfreint les règles du commerce en ayant versés des subventions illégales à Airbus. La même décision sera surement prise début 2020, à l’encontre des aides américaines pour Boeing. Il est donc probable que les taxes punitives qui seront adoptées par les USA d’ici fin septembre seront répondues coup pour coup par l’UE.

Les Etats-Unis n’attendent plus que le montant des préjudices qu’ils ont transmis soit validé par l’OMC pour officialiser l’application de ces tarifs douaniers. Des milliers de produits européens d’une valeur équivalente pourraient être concernés par cette mesure, incluant les avions de plus de 15 tonnes, les hélicoptères, les pièces détachées d’aéronefs, mais aussi le whisky, le fromage, le vin, le saumon, les fruits, les articles de luxe, les motos, les voitures et d’autres produits faisant un total de 16 pages.

Selon Robert Lighthizer, les préjudices subis par les transporteurs américains s’élèvent à 11,2 milliards de dollars, cumulant une perte de commandes de 300 avions et de nombreuses parts de marché sur les lignes internationales.

USA-Europe : accord ou escalade de conflit commercial en vue ?

Face à la surtaxassions de plusieurs milliers de ses exportations par les USA, l’Europe pourra appliquer des mesures similaires à cause de la condamnation des Américains par l’OMC pour la poursuite de leurs subventions illégales à l’égard de Boeing. Cependant, l’UE aura un certain avantage, puisque le volume des exportations américaines est plus élevé aussi bien pour les avions de Boeing, que d’autres produits.

Bruxelles estime en effet les préjudices subies par les transporteurs européens à 12 milliards de dollars. Cela permettrait ainsi à l’Europe de riposter plus fortement aux taxes punitives américaines dans la légalité des règles de l’OMC. Dans ce cas, les importations entre les USA et l’Europe subiraient un énorme blocage. Néanmoins, une telle situation nuirait grandement aux économies des deux pays, à cause d’une grande réduction des rentrées d’argent dans les caisses publiques.

Par ailleurs, Bruxelles reste optimiste, puisque ces taxes douanières seront plus coûteuses aux transporteurs américains, surtout au niveau du secteur aéronautique. En effet, grâce à ses sites industriels implantés aux USA, Airbus réalise près de 17 milliards d’achats aux entreprises américaines. D’autre part, les ventes européennes de Boeing sont également plus élevées que celles d’Airbus. Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie a ainsi déclaré que l’Europe reste ouverte à un compromis pour éviter l’escalade. Bruxelles reste également optimiste, puisque les USA ont beaucoup plus à perdre dans le cas d’un conflit commercial transatlantique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here