Active Impact Investments clôture un deuxième fonds, obtenant 54 millions de dollars


Active Impact Investments de Vancouver a clôturé son deuxième fonds, obtenant 13 millions de dollars canadiens supplémentaires pour soutenir les startups en démarrage de technologies climatiques à travers l’Amérique du Nord.

Le nouveau financement porte la taille du Fonds II à 54 millions de dollars canadiens. La clôture finale d’Active Impact pour le Fonds II a été soutenue par des investisseurs institutionnels tels que le fonds de pension Fondaction, Vancity, le fonds de roulement de l’Université de Victoria, la Hamilton Community Foundation, ainsi que plusieurs clients non divulgués de Genus Capital Management.

« Des milliards de dollars ont afflué dans le secteur de la technologie climatique, mais très peu de cet argent va au stade de l’amorçage. »
-Mike Winterfield

La société de capital-risque (VC) a annoncé sa première clôture pour Fund II en mars, obtenant 41 millions de dollars d’une liste d’investisseurs comprenant First West Credit Union et les commanditaires Fulmer Capital, Pacific Reach Properties et Giga Holdings. Un porte-parole d’Active Impact a déclaré à BetaKit que la société avait lancé le fonds pour « concentrer son impact sur le changement climatique et la durabilité environnementale », puisque son premier fonds était un fonds à impact plus large.

À travers son deuxième fonds, Active Impact vise à combler une lacune perçue dans l’écosystème de financement des technologies climatiques en investissant dans des startups au stade de l’amorçage. Le nouveau financement donne à la société de capital-risque un total de deux fonds LP avec un total de plus de 64 millions de dollars d’actifs sous gestion.

« Au cours des deux dernières années, des milliards de dollars ont inondé le secteur des technologies climatiques, mais très peu de cet argent est consacré au stade de démarrage, ce qui signifie qu’il existe des innovations incroyables qui ne reçoivent pas de financement », a déclaré Mike Winterfield, fondateur. et associé directeur d’Active Impact.

Winterfield a déclaré que c’est là qu’Active Impact entre en jeu. « Grâce à nos investisseurs, nous avons la possibilité de combler cette lacune du marché en fournissant un financement et une expertise opérationnelle à la prochaine vague d’innovateurs à travers l’Amérique du Nord pour accélérer les solutions climatiques », a déclaré le Partenaire de gestion.

Fondée en 2017, Active Impact Investments est une société de capital-risque axée sur l’impact et certifiée B Corp qui vise à soutenir la durabilité environnementale grâce à des investissements rentables. Winterfield et son partenaire d’Active Impact, Tom Boddez, ont quitté leur carrière de cadre pour se concentrer sur certains des défis environnementaux les plus importants au monde.

Active Impact cible les entreprises de technologie climatique en démarrage qui possèdent un potentiel de croissance élevé et un chiffre d’affaires compris entre 200 000 et 3 millions de dollars. Le cabinet se concentre spécifiquement sur des domaines tels que l’économie circulaire et partagée, l’énergie et les transports propres, les infrastructures intelligentes et l’alimentation et l’eau durables.

CONNEXES: Le budget de la Colombie-Britannique 2021 comprend un financement pour le secteur des technologies propres afin de soutenir la reprise en cas de pandémie

Selon Active Impact, Fund II se concentre sur l’Amérique du Nord, « avec une petite allocation pour les sociétés d’autres zones géographiques ». La société prévoit d’effectuer tous ses investissements initiaux via le Fonds II au cours des trois prochaines années, réduisant ainsi un premier chèque moyen de 1 million de dollars en transactions de démarrage « avec une certaine exposition aux transactions de série A ». Active Impact a également « plusieurs millions » réservés pour le suivi des futurs tours de financement.

Active Impact a initialement cherché à lever 50 millions de dollars pour Fund II, mais a fini par obtenir 54 millions de dollars. Un porte-parole de la société a attribué la sursouscription à un intérêt croissant des investisseurs pour les fonds « qui non seulement génèrent de solides rendements financiers, mais investissent également dans des entreprises qui ont un impact réel et mesurable sur la crise climatique ».

Par l’intermédiaire du Fonds I, Active Impact a réalisé 15 investissements de portefeuille, notamment dans Clir Renewables de Vancouver et Manifest Climate à Toronto. Active Impact a connu une sortie jusqu’à présent grâce à son premier fonds, alors que la startup de technologie de la santé basée à Toronto Inkblot Therapy a été acquise par Green Shield Canada plus tôt cette année.

Selon Winterfield, Fund II donne à Active Impact « l’échelle et les ressources nécessaires pour vraiment faire la différence ».

À travers son deuxième fonds, Active Impact vise à ajouter au moins 14 autres sociétés à son portefeuille. La société a déjà réalisé son premier investissement de 1,5 million de dollars dans le Fonds II dans Encycle, une société californienne de logiciels visant à aider les clients commerciaux et industriels à améliorer l’efficacité de leurs systèmes CVC à l’aide de l’intelligence artificielle.

CONNEXES: Cycle Capital annonce la clôture finale d’un fonds de 145 millions de dollars pour les technologies propres, ajoute EDC en tant que LP

La clôture du deuxième fonds d’Active Impact fait suite à un budget 2021 de la Colombie-Britannique (C.-B.) qui donne la priorité au secteur des technologies propres de la province et à une multitude d’investissements récents dans des startups de technologies propres basées en Colombie-Britannique, notamment Hydra Energy et Trendi.

Cela fait également suite à un récent rapport HockeyStick qui indique un déficit d’investissement potentiel pour les startups en démarrage de la Colombie-Britannique. En 2020, HockeyStick a constaté que seules deux transactions avaient été conclues dans la fourchette de 0 $ à 250 000 $, un signe troublant pour un élément clé et ce qui devrait généralement être la partie la plus large de l’entonnoir de croissance de l’écosystème.

En décembre, Cycle Capital, un autre investisseur canadien spécialisé dans l’impact et les technologies propres, a obtenu la clôture définitive de son quatrième fonds de 145 millions de dollars canadiens. Basée à Montréal, Cycle Capital se concentre sur des secteurs comme les biocarburants, la transformation de la biomasse, les réseaux intelligents, les énergies renouvelables, les technologies agricoles et les villes intelligentes.

Marc-André Binette, chef adjoint des investissements chez Fondaction, un investisseur montréalais d’Active Impact, a déclaré que l’organisation reconnaît Active Impact « comme un leader émergent dans l’écosystème canadien de l’investissement d’impact ».

Image caractéristique avec l’aimable autorisation d’Active Impact Investments

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires