À quoi le secteur canadien de la technologie et de l’innovation peut-il s’attendre du # Budget2021?


Alors que le gouvernement du Canada se prépare à déposer son budget 2021 lundi, la technologie canadienne se demande dans quelle mesure le secteur sera pris en compte dans le plan de relance fédéral.

Alors qu’une grande partie du Canada est aux prises avec une troisième vague de COVID-19, les efforts récents du gouvernement fédéral se sont concentrés sur les interventions à court terme en cas de pandémie. Cependant, à mesure que de plus en plus de vaccins sont lancés, les yeux se tournent vers le rétablissement post-pandémique. On s’attend actuellement à ce que le budget se concentre à la fois sur les mesures en cas de pandémie et sur le relèvement post-pandémique.

«Ce que nous cherchons vraiment, c’est de voir si le gouvernement comprend comment l’économie a changé», a déclaré Ben Bergen, directeur exécutif du Conseil des innovateurs canadiens, un groupe de lobbying qui défend les intérêts de plus de 100 leaders technologiques du Canada. .

«Ce que nous cherchons vraiment, c’est de voir si le gouvernement comprend comment l’économie a changé.»
– Ben Bergen, CCI

Dans une interview avec BetaKit, Bergen a prévu certains engagements envers le secteur de l’innovation dans le budget fédéral sur la base de conversations avec des représentants du gouvernement. Cependant, la crise sanitaire actuelle du COVID-19 a créé une incertitude quant à la part du secteur de l’innovation dans les engagements budgétaires fédéraux. Bergen a noté presque un effet de «coup de fouet» en s’adressant aux organes gouvernementaux ces derniers temps, la reprise économique étant concentrée pendant une courte période avant que les demandes de COVID-19 ne reprennent suite à de nouvelles vagues de virus.

«Nous en sommes actuellement à la troisième itération, et ma réponse à vous il y a un mois aurait probablement été très différente de ma réponse d’aujourd’hui», a déclaré Bergen à propos de ce que l’on peut raisonnablement attendre du budget fédéral en termes de le secteur de la technologie.

Un rapport du Industry Strategy Council (ISC), un groupe fédéral créé l’année dernière pour faire des recommandations sur la reprise économique du Canada après la pandémie du COVID-19, incluait l’économie de l’innovation comme un facteur clé pour ce monde post-pandémique. Conçu pour agir à titre de conseil consultatif auprès du gouvernement, le groupe a cité l’innovation et l’accélération de la transformation numérique comme des éléments clés de ses recommandations pour la reprise et la réimagination de l’économie canadienne.

Le rapport de l’ISC peut donner des indications sur les domaines dans lesquels le gouvernement fédéral envisage d’investir dans le secteur de la technologie avec le budget 2021. Le rapport a fait des suggestions en vue d’un financement supplémentaire pour la recherche et le développement; créer un accès au capital afin d’accélérer la croissance des entreprises canadiennes; investir dans la diversité, les talents et l’innovation de la main-d’œuvre; et créer des opportunités d’approvisionnement stratégiques.

Les recommandations concordent avec ce que certains membres du secteur de la technologie au Canada espèrent voir dans le prochain budget. Dans sa présentation prébudgétaire, CCI a appelé à mettre l’accent sur les cadres d’investissement étranger direct, un accès accru au capital, une capacité accrue de propriété intellectuelle et une stratégie nationale de données – ces deux derniers étant depuis longtemps vantés par CCI comme étant essentiels pour la compétitivité canadienne sur la scène mondiale .

Le groupe de lobbying a également demandé au gouvernement fédéral d’améliorer la résilience de la chaîne d’approvisionnement en ouvrant l’approvisionnement à davantage d’entreprises nationales. Une amélioration de l’approvisionnement a également été réclamée par la présidente-directrice générale de Technation, Angela Mondou, et le sénateur Colin Deacon, un ardent défenseur du secteur.

CONNEXES: Nicoya a promis un financement supplémentaire du gouvernement fédéral pour développer le test COVID-19

De nombreuses organisations de technologie et d’innovation ont demandé au secteur de jouer un rôle important dans la reprise économique du Canada.

Un rapport de l’année dernière par l’Innovation Economy Council (IEC), un organisme indépendant créé par MaRS Discovery District, les Centres d’excellence de l’Ontario, Communitech, DMZ, CCRM et Invest Ottawa, a révélé que les entreprises d’innovation créent une part démesurée de de nouveaux emplois et de croître à un rythme beaucoup plus rapide que l’ensemble de l’économie.

L’étude du groupe a examiné l’impact de la pandémie de COVID-19 sur les startups technologiques canadiennes et comment les startups pourraient stimuler la reprise économique. Un rapport de suivi du groupe datant de décembre a révélé que les emplois dans les domaines des STIM résistent beaucoup mieux que l’emploi dans le reste de l’économie canadienne. Au cours de ses premiers mois, la pandémie a détruit environ trois millions d’emplois au Canada. Bien que bon nombre d’entre eux soient revenus, les rapports de février montrent qu’il y avait encore 858 000 emplois de moins par rapport à l’année dernière.

Cependant, il y a encore des défis dans le secteur de la technologie. Malgré des taux d’embauche et d’emploi plus élevés dans l’espace, la demande de main-d’œuvre n’a pas encore complètement retrouvé ses niveaux d’avant la pandémie, selon un rapport de février du site d’emploi Prospect. Cependant, les professionnels de l’ingénierie logicielle et de la vente et du développement des affaires sont restés les travailleurs les plus recherchés.

À l’échelle mondiale, les actifs incorporels comme la propriété intellectuelle représentent plus de 84% des valeurs des entreprises du S&P 500, alors qu’il y a moins de 40 ans, les actifs corporels dominaient le marché. Cela indique un changement majeur dans l’économie mondiale qui montre l’importance de l’avenir du secteur de la technologie.

«Comprendre le jeu de la propriété intellectuelle et des données en termes de création de richesse est en quelque sorte essentiel à la mission», a déclaré Bergen. «Alors ce que nous allons vraiment chercher [from Budget 2021] est une stratégie qui place vraiment ces concepts et ces industries au centre d’eux. »

CONNEXES: Jim Balsillie a dirigé un groupe d’experts sur le rapport sur les publications de propriété intellectuelle

Le gouvernement libéral du premier ministre Justin Trudeau a fait plusieurs investissements dans le secteur de l’innovation au cours des cinq dernières années, avec des programmes comme VCCI, l’Initiative de la supergrappe, le Fonds pour les femmes en technologie de BDC et le Volet des talents mondiaux, pour n’en nommer que quelques-uns.

Au milieu de la pandémie, à la suite d’appels à apporter des changements aux programmes qui excluaient ou auxquels les startups avaient du mal à participer, le gouvernement fédéral a créé des programmes comme le Programme d’aide à l’innovation du Programme d’aide à la recherche industrielle (PARI IAP). L’ancien ministre de l’Innovation Navdeep Bains a appelé la rétention des meilleurs talents technologiques canadiens à la reprise lors de son entretien avec BetaKit en avril de l’année dernière.

En mars, le nouveau ministre de l’Innovation, François-Philippe Champagne, a publié des lignes directrices mises à jour pour les examens de sécurité nationale des investissements étrangers au Canada, signalant que le gouvernement fédéral intensifiait ses efforts pour protéger la propriété intellectuelle canadienne (PI), ainsi que les informations et technologies sensibles contre la chute. entre les mains de gouvernements étrangers ou d’entités liées.

Cependant, l’engagement financier du gouvernement libéral envers l’innovation s’est affaibli au fil des ans. Le budget de 2019 comportait notamment moins d’engagements en capital importants envers la technologie et l’innovation canadiennes par rapport aux budgets précédents.

L’année dernière, une lettre ouverte des membres de CCI au gouvernement fédéral au sujet de ses politiques d’innovation déclarait: «Depuis 2015, l’innovation est à peine mentionnée. Nous voyons moins d’un plan d’innovation audacieux et cohérent au Canada que d’un patchwork – des programmes pilotes et des politiques furtives déployés dans l’espoir qu’ils représenteront quelque chose de plus grand que la somme des parties.

«Si le gouvernement est sérieux au sujet d’une reprise économique, s’il n’a pas d’entreprises innovantes au centre de celle-ci, il n’y aura pas de reprise», a déclaré Bergen.

Source de l’image Justin Trudeau via Flickr.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires