48% des chefs d’entreprise voient leurs lieux de travail rouvrir au quatrième trimestre 2021


Dans le dernier sondage des dirigeants de l’Institut des directeurs, la majorité a déclaré que suivre les conseils du gouvernement concernant le travail à distance restait une priorité.

Les chefs d’entreprise en Irlande pensent que la plupart des employés pourraient retourner sur leur lieu de travail à la fin de 2021. C’est ce que révèle le dernier sondage de l’Institute of Directors, qui a été complété par 245 de ses membres.

Certaines entreprises ont déjà commencé à raffermir leurs projets de retour au bureau. Salesforce a déjà rouvert 22 bureaux dans le monde et ses succursales américaines en Californie devraient accueillir de nouveau des employés en mai. Microsoft a également publié sa stratégie axée sur le travail hybride.

Cliquez ici pour découvrir les meilleurs employeurs de science-technologie qui embauchent actuellement.

Selon l’enquête, cependant, beaucoup pensent que cela pourrait être la fin de l’année avant la réouverture des lieux de travail irlandais. Parmi les répondants à l’enquête, 53% ont déclaré qu’ils pensaient que le programme national de vaccination aidera l’économie à «se rouvrir complètement» au dernier trimestre de 2021.

À 48%, la majorité a également déclaré que la plupart des employés retourneraient dans leurs bureaux au cours de la même période, tandis que 19% ont déclaré ne pas voir cela se produire avant le début de 2022. Un autre 9% a déclaré que la totalité ou la plupart de leurs employés travailleraient à distance. à l’avenir. Dans un autre sondage de l’Institut des directeurs en juin dernier, 40% des répondants avaient déclaré qu’ils s’attendaient à avoir un mélange égal d’employés à distance et d’employés de bureau après la pandémie.

Les deux tiers ont déclaré qu’ils pensaient que les employeurs devraient continuer de suivre les conseils du gouvernement selon lesquels le personnel non essentiel travaille à distance, et 22% ont déclaré qu’ils pensaient que les conseils devraient être «affinés».

Le plus grand risque pour la réouverture des lieux de travail est les retards dans le déploiement des vaccins, selon 30% des dirigeants. D’autres ont déclaré qu’il pourrait s’agir d’une extension des restrictions de niveau cinq au-delà du T2 (21%), de la confiance négative des consommateurs (6%) ou de l’instabilité politique et économique (6%).

La directrice générale de l’Institut des directeurs, Maura Quinn, a qualifié l’attitude des employeurs participants à l’égard des conseils du gouvernement de «rassurante».

«La patience et la conformité serviront au mieux tout le monde au cours des semaines et des mois à venir», a-t-elle déclaré.

Le mois dernier, un rapport dirigé par Aon a conseillé aux employeurs de donner la priorité à des groupes spécifiques lorsque vient le temps de retourner au bureau. Il a suggéré de ramener en premier les nouvelles recrues, les jeunes employés et les équipes qui reposent sur la collaboration, car ceux-ci peuvent faire face aux plus grands obstacles du travail à distance.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires