L’inflation ralentie aux Etats-Unis entraîne des records en série.

Ce mercredi 11 août, lors de la fermeture des bourses européennes, Wall Street a atteint un nouveau sommet après la publication des données très attendues sur l’inflation américaine, qui ont au moins temporairement tranquillisé les investisseurs sur la menace d’un resserrement précipité de la politique monétaire américaine.

Effet des chiffres de l’inflation américains sur le marché.

À Paris, le CAC 40 progresse de 0,55% (37,78 points) soit 6 857,99 points, établissant un nouveau plus haut de clôture depuis 21 ans. À Londres, l’indice FTSE 100 a augmenté de 0,83 % et à Francfort, l’indice Dax a augmenté de 0,35 % après avoir atteint un record de 15 887,16.

a lire aussi : Maroc : l’action clôture en hausse, l’indice Moroccan All Shares prend 0,56 %.

L’indice EuroStoxx 50 a clôturé en hausse de 0,44 %, l’indice FTSEurofirst 300 a clôturé en hausse de 0,4 % et l’indice Stoxx 600 a clôturé en hausse de 0,42 %, établissant un record pour la huitième journée de bourse consécutive à 474,82 points.

Des chiffres rassurants.

Après la clôture du marché en Europe, Wall Street s’est dispersé : l’indice Dow Jones a progressé de 0,49 %, l’indice S&P 500 de 0,06 % et l’indice Nasdaq Composite perd 0,44 % après avoir effacé ses gains initiaux. Les indices Dow Jones et S&P 500 établissent des records en début de séance.

Le mois dernier, les prix à la consommation américains sont montés de 0,5 % après une hausse de 0,9 % en juin. L’indice hors énergie et alimentation (« core CPI ») a augmenté moins que prévu, seulement 0,3 %.
Mike Owens un trader chez Saxo Markets à expliqué que :

« Alors que le CPI américain dépassait le plus souvent les attentes depuis le début 2021, c’est presque une surprise de constater que les chiffres sont en ligne avec les attentes ».

En Europe, les marchés boursiers continuent de bénéficier d’une performance des entreprises meilleure que prévu, car selon les récentes données Refinitiv IBES, les analystes financiers s’attendent actuellement à un rebond des bénéfices de l’indice Stoxx 600 au second trimestre de 148,1 %, alors qu’une estimation publiée au début de la saison était de 104,3 %.

Valeurs, taux, change.

Parmi les principaux bénéficiaires de cette tendance, ABN Amro la banque néerlandaise qui a progressé de 8,6 % après que son bénéfice net ait rebondi au-dessus du consensus et l’annoncé de la reprise de ces dividendes.

autre article : Les incendiés en Algérie voient les pertes montées à 69 morts, la France et le Maroc vient en aide.

Le distributeur Ahold Delhaize (BR : DELB) a augmenté de 3,33 % après que son résultat d’exploitation trimestriel ait été plus élevé que prévu.

En revanche, l’allemand Thyssenkrupp (Thyssenkrupp) recule de 5,43 % après avoir expliqué le possible ralentissement de la croissance de son activité sidérurgique.
En termes d’actualités des fusions-acquisitions, Carrefour (PA : CARR) a prend 2,48 %, la meilleure prouesse du CAC 40. Auparavant, Reuters avait annoncé que Carrefour s’apprêtait à vendre ses activités taïwanaises pour environ 1,6 milliards d’euros.
Dans le même temps, le groupe britannique de cybersécurité Avast a progressé de 3,1 % après avoir annoncé son acquisition par l’américain NortonLifeLock pour un montant compris entre 8,1 et 8,6 milliards de dollars.

Les données d’inflation américaine ne sont pas bonnes pour le dollar : il était sur une tendance haussière par rapport aux autres grandes devises avant l’annonce, et il est désormais en baisse de 0,13 % par rapport à un panier de devises de référence.
L’euro a rebondi à 1,1707 à l’ouverture, ce qui était très proche du plus bas niveau de l’année (1,1704 en mars), et en a profité pour remonter à 1,1740 dollars.
En ce qui concerne les cryptomonnaies, Bitcoin a atteint son plus haut niveau depuis le 17 mai, soit 46 787,60 dollar.

Sur le marché obligataire, les données de l’IPC américain ont fait chuter le rendement des obligations du Trésor à 10 ans à 1,335 %, puis ont rebondi à nouveau, augmentant de 1 point de base à 1,3523 %.
Ses homologues allemandes ont clôturé quasiment à -0,461 % ce jour, et ont grimpé à -0,435 % dans la matinée, le plus haut niveau depuis le 29 juillet.
Si après avoir annoncé une légère baisse des stocks de brut américain, l’administration Biden en faisons appel à l’OPEP et à ses alliés pour augmenter l’offre de pétrole pour freiner la hausse des prix à la pompe pénalisant du coup le marché pétrolier.
Le pétrole brut Brent a chuté de 0,91 % à 69,99 $ le baril, tandis que le pétrole brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a chuté de 0,85 % à 67,71 $ le baril.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des