VanEck déterminé à faire changer d’avis la SEC

0
91

A mesure que l’année touche à sa fin, la SEC semble de plus en plus être celle qui peut révolutionner le marché de la crypto-monnaie. La majorité des discussions menées sur le prix de Bitcoin tournent aujourd’hui autour d’une approbation que les mineurs attendent avec impatience. Celle-ci concerne l’ETF Bitcoin. Les investisseurs ont récemment dévoilé avoir mandaté que cela se produise avant la fin de l’année en cours. L’événement, qui pourrait ainsi se concrétiser au plus tard début 2019, pourrait voir les choses tourner en sa faveur.

Des arguments solides en faveur du Bitcoin

C’est lors d’une réunion avec les responsables de la SEC que VanEck a décidé de défendre les intérêts du Bitcoin. L’entité a profité de cette entrevue pour présenter des arguments solides en faveur de la crypto-monnaie. Ces 5 arguments ont été mis en avant dans le but de convaincre l’organisme de régulation, qui hésite encore à régulariser la situation du Bitcoin. La firme américaine étudie, en effet, une nouvelle fois la possibilité d’accepter la demande de fonds négociée en bourse soumise par les adeptes du Bitcoin. Il y a quelques mois déjà, la SEC avait annoncé le report de sa décision. La validation de cet ETF dédié au Bitcoin a été opérée par diverses entités, dont VanEck, SolidX et CBOE.

Avant de prendre sa décision, la SEC avait notifié la nécessité d’informations supplémentaires. Le groupe avait alors fait savoir qu’il avait aussi besoin de plus de temps avant d’officialiser sa décision. VanEck et SolidX s’étaient donné pour mission d’expliquer à la SEC les raisons pour lesquelles leur projet d’ETF méritait une réflexion supplémentaire par rapport à ceux de leurs précédents concurrents. Selon ces deux entités, leur demande de régularisation dispose de tous les éléments nécessaires pour être approuvés dans les meilleurs délais.

La date du 9 octobre dernier a été décisive : la réunion avec la SEC et des représentants des deux firmes a donné un coup de pouce au processus de régularisation. La réunion a aussi vu la participation Chicago Board Options Exchange, qui a renforcé la nouvelle plaidoirie face aux autorités à convaincre. La SEC, qui s’est récemment démarquée par ses constants reports de décision, semblait réceptive aux arguments de ces acteurs majeurs sur le secteur de la monnaie numérique. Le gestionnaire de fonds mutuels VanEck, qui se démarque pour son expertise dans les fonds négociés, dispose d’une expérience de plus de 20 ans, qui lui est profitable. L’entreprise a ainsi pu mettre en avant 5 points décisifs qui devraient influencer la décision de la SEC. Notons que cette entité est plus que jamais réceptive aux arguments qui puissent faire pencher la balance en faveur des monnaies numériques.

5 bonnes raisons avancées par les plaidants

VanEck, SolidX et CBOE n’auront pas fait les choses à moitié pour assurer l’avenir du Bitcoin. Durant cette entrevue avec la SEC, ils ont avancé 5 bonnes raisons qui se basent sur les récentes avancées des monnaies numériques :

– Le marché des produits dérivés liés au bitcoin est en constante évolution.
– Les réglementations devraient concerner tous les marchés concernés, notamment les contrats à terme sur bitcoin, ainsi que les bureaux de gré à gré.
– Les mouvements ayant généré des suspicions quant à la manipulation des prix ont connu une baisse notable.
– La manipulation virtuelle des actions partagées est réglementée par le CBOE.
– L’activité liée à la négociation et aux volumes transférés est en hausse sur le marché.

En début d’année, la SEC avait déjà refusé la demande d’ETF Bitcoin que les jumeaux Winklevoss lui avaient soumise. Depuis, ce sont 9 autres propositions qui ont été déclinées par l’entité de régulation. Parmi les proposants, ProShares, GranitShares et Direxion qui n’ont pourtant pas manqué d’arguments pour faire valoir leurs demandes. Il y a peu, le PDG d’Abra avait affirmé que la SEC ne considérait pas les requêtes d’aspirants qui ne répondent pas aux exigences du régulateur.

VanEck l’affirme : “À l’heure actuelle, aucune contrepartie centrale ne prend en charge la compensation de bitcoin. Les investisseurs sont confrontés à un risque absolu de contrepartie. Un ETF constitue une solution simple pour les investisseurs qui recherchent une exposition aux prix sans encourir de risque de contrepartie.” Une déclaration qui fait écho à celle d’Hester Peirce, seul partisan des crypto-monnaies auprès de l’organisme.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here