Une start-up soutenue par la DARPA aide les banques à tracer les fonds cryptés illégaux

0
87



Aux États-Unis, les banques traitent sans le savoir autant que 2 milliards de dollars en fonds de cryptologie chaque année – et huit banques sur dix le font pour les entreprises de services financiers illégaux.

C’est ce qu’affirme la société de renseignement CipherTrace, basée dans la Silicon Valley, qui a lancé aujourd’hui un nouveau produit conçu pour aider les banques à faire face à ce problème et à rester en conformité avec les lois anti-blanchiment.

Baptisé Armada, le nouveau logiciel de CipherTrace est conçu pour découvrir les risques associés aux fournisseurs de services d’actifs virtuels (VASP) et aider les banques à éviter de participer involontairement à des fraude et autres activités criminelles.

Selon la société, qui a été initialement financée par la DARPA et le ministère américain de la sécurité intérieure, l’Armada utilise des algorithmes d’apprentissage automatique, combinés à d’autres techniques de police scientifique, pour surveiller les activités de cryptographie, identifier les preuves de fonds illicites et faire correspondre les numéros de compte aux noms des banques centrales de cryptographie. Il révèle ensuite les flux de paiement à destination et en provenance des VASP à risque, qui inclure les échanges de crypto, Distributeurs de billets de banque Bitcoin et certains utilisateurs de crypto, en reliant les numéros de routage et de compte aux VASP.

« Les informations recueillies sur les utilisateurs dans le cadre de KYC sont destinées à garantir que l’échange respecte toutes les exigences de la LAB et de la lutte contre le financement du terrorisme (CFT), en plus des sanctions internationales », a déclaré John Jefferies, analyste financier en chef de CipherTrace Décrypter. « Sans la collecte de certaines informations sur les utilisateurs, les échanges n’auraient pas la possibilité de déchiffrer si un criminel utilise leurs services pour blanchir de l’argent ».

Armada fournira à CipherTrace des données relatives aux activités financières sur le web noir, y compris les escroqueries à l’investissement et les attaques avec demande de rançonselon Catherine Woneis, vice-présidente de la gestion des produits chez CipherTrace.

« Cela se traduit par une évaluation plus précise et plus complète des risques des contrôles anti-blanchiment de la VASP et c’est ce qui permet à l’Armada d’attraper les MSB qui pourraient dissimuler leur véritable nature par des noms différents ou des comptes cachés », a-t-elle déclaré.

M. Jefferies a ajouté que, pour le moment, les banques constitueront la principale clientèle de l’Armada, car elles ont tendance à être peu enclines à prendre des risques avec les actifs numériques et offrent davantage de leurs services à l’industrie de la cryptographie.

CipherTrace fournit actuellement des outils d’analyse de chaînes de blocs à plus de 130 clients, dont Chaîne de financementGalaxy Digital et Rakuten.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here