Un rapport révèle l'impact étendu de COVID-19 sur les entrepreneurs sous-représentés


Depuis le début de la pandémie COVID-19, quatre-vingt-cinq pour cent des entrepreneurs sous-représentés au Canada ont subi une perte de revenus, de contrats et de trésorerie, selon une nouvelle enquête de la Chambre de commerce des femmes canadiennes (CanWCC) et de la Dream Legacy Foundation.

« Il est essentiel que chaque niveau de gouvernement intègre les voix et les expériences de tous les propriétaires d’entreprises ».

L’enquête a été menée auprès de 300 entrepreneurs issus de groupes sous-représentés dans tout le pays, notamment des femmes, des minorités et des créateurs d’entreprise handicapés. Les organisations ont déclaré que l’objectif de l’enquête est de tenir les décideurs politiques informés de l’impact de la pandémie, car la marginalisation peut s’aggraver en temps de crise.

« Avec le lancement de COVID-19, nous avons pu réagir rapidement aux côtés de CanWCC pour engager les communautés sous-représentées, écouter leurs expériences et plaider pour centrer leurs voix », a déclaré Isaac Olowolafe, fondateur de la Dream Legacy Foundation.

Pour les femmes et les entrepreneurs issus des minorités, qui reçoivent déjà moins de financement que leurs homologues masculins, maintenir les entreprises à flot et les employés sur la liste de paie est maintenant un défi encore plus grand, a déclaré CanWCC. Pendant ce temps, des groupes comme le Women’s Enterprise Centre ont mis en place des services de conseil gratuits et des concessions de prêts pour soutenir les entreprises détenues et dirigées par des femmes.

Pour les six millions de Canadiens handicapés, les mesures visant à lutter contre la COVID-19 ont posé certains problèmes, tels que l’isolement de leur famille, le manque de soutien pour certaines tâches quotidiennes et la crainte accrue d’être infecté.

RELATIVES : Au Canada, les femmes s’accordent à dire que les entreprises technologiques ont toujours un problème de réputation

Soixante-douze pour cent des entrepreneurs sous-représentés interrogés ont déclaré être confrontés à une confusion ou à une incertitude quant aux prestations gouvernementales auxquelles ils auraient droit. Le gouvernement fédéral commence à ouvrir des demandes pour les programmes d’aide aux employés et aux entreprises, mais ces programmes ont fait l’objet de critiques de la part du monde des affaires en raison du manque de clarté des conditions d’éligibilité.

La semaine dernière, le gouvernement fédéral a nommé un groupe consultatif chargé de superviser les questions d’accessibilité et de nombreuses provinces ont mis en place des programmes de soutien aux personnes handicapées, bien qu’aucune mesure spécifique n’ait été introduite pour les entrepreneurs handicapés. De même, bien que la plupart des programmes d’aide du gouvernement fédéral soient disponibles pour les entreprises dirigées par des femmes ou des minorités, il n’existe aucun programme spécifiquement adapté à ces groupes.

Un peu plus de la moitié (54 %) des entrepreneurs interrogés par CanWCC et la Dream Legacy Foundation ont déclaré avoir des problèmes de santé mentale et physique liés à la pandémie, et 41 % de ces personnes ont déclaré être responsables d’enfants ou d’autres membres de leur famille.

L’objectif de l’enquête est de tenir les décideurs politiques informés de l’impact de la pandémie.

De nombreuses entreprises ont pris conscience de l’impact de COVID-19 sur la santé mentale, et certaines ont développé de nouvelles offres pour lutter contre ce problème. Think Research, par exemple, s’est associé ce mois-ci avec l’Association de psychologie de l’Ontario (OPA) pour accroître l’accès afin que davantage de psychologues puissent utiliser les soins virtuels pour aider les patients.

Dans l’ensemble, les jeunes entreprises canadiennes ressentent les effets de la pandémie et du blocage économique qui en découle. Un rapport récent a révélé que 58 % des jeunes pousses canadiennes affirment que leur industrie a été « affectée de manière significative » par la crise COVID-19, ce qui est sept points de pourcentage de plus que la moyenne mondiale.

Un autre rapport de la Banque de développement du Canada a révélé que 90 % des entrepreneurs canadiens continuent de ressentir l’impact de la pandémie.

L’enquête de CanWCC et de la Dream Legacy Foundation sera utilisée par les organisations pour formuler des recommandations aux décideurs politiques du gouvernement.

« Il est essentiel que chaque niveau de gouvernement prenne en compte les voix et les expériences de tous les propriétaires d’entreprises, fondateurs et entrepreneurs lors de l’élaboration des politiques et de l’attribution des aides financières en cette période difficile et incertaine », a déclaré Nancy Wilson, PDG et fondatrice de CanWCC.

Source de l’image Unsplash. Photo par WoC dans Tech.



Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Articles Similaires