Un rapport présente un aperçu du secteur canadien de la technologie proptech alors que l’immobilier subit une transformation numérique


Au cours de la dernière année, le secteur immobilier a subi des transformations majeures, notamment l’accélération de l’adoption de la technologie. Ces changements ont mis un éclairage plus vif sur les startups proptech cherchant à innover dans le secteur.

Un nouveau rapport révèle des détails sur le paysage PropTech canadien, examinant les principaux acteurs, les tendances émergentes et un aperçu de la transformation de l’industrie immobilière canadienne.

Sur 300 startups interrogées, environ 60% en sont aux premiers stades de leur croissance.

Le rapport provient de Proptech Collective, un groupe de professionnels de l’immobilier, de technologues et d’entrepreneurs, avec des partenaires tels que PwC, la Banque de développement du Canada et Alate Partners. Les données du rapport sont basées sur plusieurs sources, notamment Pitchbook, Crunchbase, Alate Partners et des entretiens menés par le collectif Proptech.

Selon un rapport 2020 de PwC, le secteur de l’immobilier était au bord d’une «adoption généralisée de la proptech» avant la pandémie. Un rapport similaire de KPMG a identifié la numérisation comme une tendance clé dans le secteur immobilier.

«L’un des plus grands héritages de cette pandémie sera l’accélération de la transformation numérique», a déclaré KPMG. «L’impact de la numérisation sur les classes d’actifs telles que les bureaux, les commerces et les espaces de loisirs ne peut être sous-estimé.»

Le rapport de Proptech Collective a également noté que COVID-19 a accéléré l’adoption de la technologie dans les secteurs de l’immobilier et de la construction, ce qui signifie que les startups Proptech jouent un rôle clé dans l’avenir de «l’espace physique».

CONNEXES: Tread suit une dynamique positive alors que le COVID-19 alimente l’adoption de la technologie dans le secteur de la construction

Les PDG avec lesquels le groupe s’est entretenu ont indiqué que les effets de la pandémie sont là pour rester et que les startups ont la possibilité de simplifier et de numériser les processus existants.

Selon l’étude, sur 300 startups interrogées, environ 60% en sont aux premiers stades de leur croissance. Soixante-sept pour cent des startups proptech au Canada ont été fondées après 2014, et parmi les startups étudiées, 59 pour cent sont au stade de pré-amorçage, d’ange ou d’amorçage de leur croissance.

Le rapport a noté que ces entreprises en démarrage tirent des capitaux de grands investisseurs tant au Canada qu’aux États-Unis, y compris FJ Labs, qui a investi dans Properly and Tread. Parmi les investisseurs proptech canadiens les plus notables figurent Alate Partners, Groundbreak Ventures et Greensoil PropTech Ventures.

Quatre startups de proptech canadiennes sur cinq sont situées dans ce que le rapport appelle les cinq principaux pôles du Canada: Montréal, Toronto, Vancouver, Calgary et Kitchener-Waterloo. Notamment, près de la moitié (46 p. 100) de toutes les entreprises canadiennes de technologie proptech sont basées dans la région du Grand Toronto.

Parmi les startups proptech les plus financées au Canada se trouve Sonder, qui a levé 698 millions de dollars à ce jour, Ecobee avec 203 millions de dollars à ce jour, correctement avec 118 millions de dollars à ce jour, et Breather avec 162 millions de dollars à ce jour, ce dernier notamment parmi un certain type. des startups proptech qui ont été négativement affectées par la pandémie.

CONNEXES: Les filiales américaines et britanniques de Breather auraient déposé une demande d’insolvabilité

Le rapport de PwC a noté que bien que le financement en actions dans la proptech devrait légèrement baisser à 8,4 milliards de dollars américains, la numérisation de l’industrie s’est véritablement accélérée au milieu du COVID-19.

L’année dernière, Clinton Robinson, PDG de la start-up proptech Lane, qui propose une plate-forme de communication pour les bureaux et est soutenue par Alate Partners, a déclaré à BetaKit Lane que la demande de ses services avait doublé depuis le déclenchement de la pandémie.

Proptech Collective a également souligné certains domaines clés de la proptech dans lesquels les entreprises canadiennes cherchent à innover. Ces catégories incluent l’automatisation des bâtiments et l’IoT, avec des startups dans ces domaines, notamment ThoughtWire et BrainBox AI, et l’espace de travail partagé, Breather et Flexday étant des startups notables.

D’autres catégories notables incluent la gestion de l’énergie (les startups de cette catégorie incluent Parity et Ecobee) et la technologie de la construction (les startups de cette catégorie incluent Bridgit et Indus.ai).

Les sociétés immobilières auxquelles Proptech Collective s’est entretenu ont indiqué qu’il existe une forte demande d’analyse et de plate-forme en tant que service, car elles cherchent à suivre l’accélération de l’industrie.

Les investisseurs en capital de risque qui ont participé à ce rapport ont noté que même si la demande de solutions technologiques pour aider à résoudre les problèmes de l’immobilier existe, les startups auront besoin d’une expertise du secteur et devront tirer parti du bassin de talents profond du Canada pour répondre à l’instant.

Source de l’image Unsplash. Photo par Tierra Mallorca.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires