Un ouvrier amazonien de l'entrepôt de Staten Island meurt des suites de la COVID-19


(Bloomberg)-Amazon.com Inc. a déclaré qu’un employé qui travaillait dans un entrepôt de Staten Island est mort des suites de la COVID-19, ce qui a renforcé les inquiétudes des travailleurs qui craignent que le géant de la vente en ligne ne fasse pas assez pour protéger ceux qui travaillent dur pendant la pandémie.

L’employé, dont l’identité n’a pas été révélée, a travaillé pour la dernière fois dans les installations de New York le 5 avril et a informé Amazon le 11 avril qu’il avait été testé positif au COVID-19, a déclaré une porte-parole mardi. La famille de l’homme a informé Amazon de son décès lundi, et les responsables de l’entrepôt ont commencé à alerter les travailleurs lundi soir. Il n’a eu aucun contact connu avec d’autres employés depuis qu’il est tombé malade, selon Amazon.

« Nous sommes profondément attristés par la perte d’un associé sur notre site de Staten Island », a déclaré Lisa Levandowski, porte-parole de l’Amazone. « Sa famille et ses proches sont dans nos pensées, et nous soutenons ses collègues ».

Au moins cinq employés d’Amazon sont morts de maladies liées à des coronavirus, selon les nouvelles. La mort de l’employé de Staten Island avait déjà été signalée par le Verge.

Des personnes qui travaillaient dans les entrepôts d’Amazon à Hawthorne et à Tracy, en Californie, sont mortes de la COVID-19. Il en va de même pour au moins deux employés du Whole Foods Market, propriété d’Amazon. La société basée à Seattle et d’autres détaillants tels que Walmart Inc. ont dû faire face à des appels à faire plus pour protéger les employés suite à des décès dans leurs rangs.

Pendant la pandémie, Amazon a été submergée par la demande des acheteurs qui commandent des produits en ligne tout en restant chez eux pour minimiser l’exposition au virus, et l’entreprise embauche 175 000 travailleurs pour l’aider à suivre le rythme. Les employés d’Amazon ont organisé des manifestations dans tout le pays pour demander à l’entreprise de redoubler d’efforts pour les protéger de l’épidémie, notamment en fermant les installations pour un nettoyage plus approfondi.

Amazon a déclaré qu’elle vérifiait la température des employés au début des quarts de travail, nettoyait les installations, augmentait l’espace entre les travailleurs et prenait d’autres mesures de sécurité. La semaine dernière, le PDG Jeff Bezos a déclaré que la société dépenserait 4 milliards de dollars pour fournir des produits aux clients et assurer la sécurité des travailleurs pendant la durée de l’épidémie.

L’entreprise n’a pas révélé combien de travailleurs ont été testés positifs à la COVID-19, ce qui crée de l’anxiété parmi le personnel qui apprend parfois des cas de manière informelle dans les salons de discussion en ligne. Amazon a déclaré qu’elle utilise la recherche des contacts et la surveillance vidéo pour identifier les collègues qui ont travaillé à proximité de ceux qui ont été infectés.

L’Amazonie est N° 1 dans la 2020 Digital Commerce 360 Top 1000.

Favoris

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Articles Similaires