Tout ce que vous devez savoir

0
64


En cette ère de recherche, il ne suffit pas de savoir quels signaux de classement peuvent ou ne peuvent pas être en jeu.

Vous devez également comprendre l’environnement dans lequel ces signaux fonctionnent.

Ce chapitre examinera comment le comportement des utilisateurs est – et n’est pas – utilisé par les moteurs de recherche.

Contrairement aux trois précédents volets, qui étaient axés sur les principes, ce poste s’appuiera sur des exemples et des applications plus spécifiques.

La plus grande partie de ce chapitre traitera de Google car il est le leader dans ce domaine, mais les principes peuvent également s’appliquer à Bing.

Le comportement de l’utilisateur indique que les moteurs n’utilisent pas

Avant de nous plonger dans la question de l’impact du comportement de l’utilisateur sur la recherche, assurons-nous de bien comprendre ce que le comportement de l’utilisateur n’influence pas.

Google Analytics

La présence de Google Analytics sur votre site n’a pas d’incidence sur la recherche dans un sens ou dans l’autre.

Interrogé sur l’existence d’une sanction pour le retrait de Google Analytics le 28 juin 2018, John Mueller, de Google a répondu:

PUBLICITÉ

CONTINUER LA LECTURE CI-DESSOUS

Je ne dis pas qu’il faut prendre tout ce que dit Google au pied de la lettre, mais il s’agit d’une réponse répétée et elle a du sens.

Tous les propriétaires de sites web, les webmasters et les professionnels de l’OSE n’utilisent pas Google Analytics. Si Google utilisait sa plateforme d’analyse pour déterminer les mesures de succès et d’échec de votre site, il comparerait essentiellement des pommes avec des oranges.

Vos mesures individuelles d’utilisateur (telles que rapportées ou détectées par Google Analytics) sont pas utilisés spécifiquement pour ou contre vous.

Aimer, partager et commenter les médias sociaux

L’idée que le nombre d’appréciations, de partages, d’adeptes, etc. sur Facebook (ou Twitter, ou Instagram, ou toute autre plateforme de média social) a été réfutée à plusieurs reprises par Google. Encore une fois, c’est parfaitement logique.

Google a clairement indiqué que les signaux sociaux le sont :

  • Trop facile à manipuler.
  • Peu fiable, car il est impossible d’obtenir de manière cohérente tous les contenus/données disponibles sur ces plateformes.

Pour être équilibré, je dois faire référence à une étude de Hootsuite de 2018 qui a trouvé une corrélation. Cette étude se limitait à Twitter et à 90 pages de contenu réparties en trois groupes :

PUBLICITÉ

CONTINUER LA LECTURE CI-DESSOUS

  • Pas de promotion : Le groupe de contrôle. Pas de tweets bio ni de promotion payante pour 30 articles.
  • Promotion du bio : Trente articles ont été promus via des tweets bio.
  • Promotion rémunérée : Les 30 articles restants étaient des tweets biologiques qui ont ensuite été dynamisés.

Le résultat a été :

Comment fonctionne le comportement de l'utilisateur dans la recherche : Tout ce que vous devez savoir

Fondamentalement, les deux séries de pages tweetées ont montré de plus fortes améliorations de classement dans des délais trop courts pour être attribuables à des liens.

Je soulève cette question non pas pour semer la confusion, mais pour fournir des données complètes.

Google a dit qu’il ne l’utilisait pas comme mesure et c’est probablement vrai. Alors comment se peut-il que les preuves ci-dessus illustrent le contraire ?

Tout d’abord, les données ne sont pas concluantes à son échelle, ce qui est mentionné dans l’article de Hootsuite. Il est plus probable que ce que nous voyons ici n’est pas l’impact de Twitter sur un classement, mais plutôt le renforcement de la pertinence des entités.

Hashtags et mots-clés liés à une entité et qui sont ensuite associés à la page référencée dans le tweet.

À cette fin, ce n’est pas que ce soit Twitter ou un autre site, c’est simplement que nous constatons un renforcement des entités non basées sur des liens, ce qui se traduit par une amélioration du classement.

Quelque chose qui correspond bien à tout ce que nous voyons dans les brevets et entendons de Google.

Signaux sur le comportement des utilisateurs que les moteurs de recherche peuvent utiliser

Maintenant que nous avons couvert les signaux des utilisateurs que les moteurs n’utilisent pas (ou du moins certains des aspects fondamentaux dont j’entends régulièrement parler), examinons le type de signaux de comportement des utilisateurs que les moteurs de recherche peuvent utiliser.

Comportement des clics et des post-clics

Bien que Google ait déclaré à juste titre qu’il n’utilise pas Google Analytics pour recueillir des signaux à utiliser dans le classement d’une page, cela ne signifie pas qu’il n’utilise pas du tout de signaux post-clic.

PUBLICITÉ

CONTINUER LA LECTURE CI-DESSOUS

Google le sait :

  • Les sites sur lesquels les utilisateurs cliquent dans les résultats de la recherche.
  • Combien de temps un utilisateur a-t-il passé sur le site cible avant de retourner sur Google.
  • Ce que les utilisateurs ont fait ensuite.

Nous avons donc essentiellement quatre possibilités principales que Google peut utiliser :

  1. Un chercheur clique sur votre site dans les résultats de la recherche et retourne rapidement au moteur et clique sur le lien suivant. Cela indique clairement que le chercheur pense que la requête est correcte et le résultat faux et envoie un signal de pertinence négatif au moteur pour votre page dans la mesure où elle se rapporte à cette requête.
  2. Un chercheur clique sur votre site dans les résultats de recherche, reste longtemps sur place, puis retourne au moteur et clique sur le lien suivant pour la même requête. Cela enverrait probablement un signal de pertinence positif à Google pour cette requête et indiquerait que l’utilisateur a trouvé un contenu intéressant et qu’il recherche simplement des informations ou des options supplémentaires.
  3. Un chercheur clique sur votre site dans les résultats de la recherche et, après une période plus ou moins longue, revient au moteur, affine sa requête et effectue une nouvelle recherche. Cela indiquerait au moteur que l’utilisateur lui-même n’a peut-être pas été aussi précis qu’il aurait dû l’être et qu’il n’a pas appliqué une bonne ou une mauvaise pertinence à votre site.
  4. Un chercheur clique sur votre site dans les résultats de la recherche et, après une longue ou une courte période, revient au moteur et modifie complètement sa requête. Cela indique qu’il a trouvé ce qu’il cherchait et qu’il est passé à une autre tâche. Ce signal aurait une pertinence positive.

Bien que ces signaux dépendent évidemment de facteurs tels que le type de requête et les modèles de comportement des utilisateurs, cela illustre les types de signaux qui peuvent être obtenus à partir de vos données de clic.

Nous pouvons nous attendre à en voir beaucoup plus à mesure que les systèmes d’apprentissage automatique deviennent de plus en plus sophistiqués. Je ne serais pas surpris si cela devenait un signal essentiel pour le classement des sites, car peu de choses peuvent confirmer le succès ou l’échec d’un placement SERP également.

PUBLICITÉ

CONTINUER LA LECTURE CI-DESSOUS

Examens

Aucune discussion sur le comportement des utilisateurs en tant que signal de classement ne serait complète sans mentionner les critiques.

Comme Matt Southern du SEJ l’avait déjà mentionné en novembre 2017, les examens sont le signal le plus important en ce qui concerne la recherche locale. Vous pouvez lire l’article complet ici.

C’est un exemple direct de l’utilisation par Google d’un signal de comportement de l’utilisateur.

Il existe également des brevets qui traitent de l’utilisation de la localisation comme signal, en ce sens qu’ils permettent d’exécuter une requête pour un produit ou un service et de détecter ensuite, via Android ou d’autres systèmes, que vous vous y êtes retrouvé, confirmant ainsi la réalisation de votre intention.

En utilisant votre emplacement comme critère d’évaluation, en tenant compte du fait que vous avez dépassé d’autres entreprises offrant le même service ou produit et en renforçant la valeur de ce signal si c’est le cas (c’est-à-dire que si vous vous déplacez plus loin pour vous engager avec un emplacement spécifique, il doit être supérieur).

Google Analytics – Possible

Comment fonctionne le comportement de l'utilisateur dans la recherche : Tout ce que vous devez savoir

Je sais que j’ai noté plus haut que Google a dit qu’il n’utilisait pas Google Analytics comme signal de classement et c’est exact. Mais cela ne veut pas dire qu’il ne l’utilise pas pour créer des signaux de classement.

PUBLICITÉ

CONTINUER LA LECTURE CI-DESSOUS

Google pourrait utiliser Google Analytics pour comprendre comment :

  • Des sites web sont utilisés.
  • Un site réussi est structuré par rapport à un site non réussi.
  • Les utilisateurs interagissent avec le site web, puis appliquent cette compréhension sous forme de signaux à l’échelle mondiale.

Pour être clair, il y a une raison pour laquelle j’ai mis « éventuellement » dans le titre de cette section. Je n’en suis pas certain.

D’après la façon dont les choses sont formulées dans leurs dénégations de l’utilisation de Google Analytics, cela semble probable.

Même s’ils ne l’utilisent pas aujourd’hui en raison de sa complexité, c’est certainement quelque chose qu’un petit apprentissage machine pourrait rendre possible et aider Google à prédire avec un degré de certitude plus élevé si une nouvelle page web ou un nouveau site web satisfera l’intention d’un chercheur.

Et ce n’est vraiment que le …

Comment fonctionne le comportement de l'utilisateur dans la recherche : Tout ce que vous devez savoir

L’objectif de cette série a été de donner un aperçu de l’approche adoptée par les moteurs de recherche et de la manière dont ils classent les pages, et non de discuter de stratégies spécifiques.

PUBLICITÉ

CONTINUER LA LECTURE CI-DESSOUS

Dans le cas des mesures du comportement des utilisateurs, il a été plus facile de faire des exemples de volonté. Mais ne vous contentez pas de ce que vous avez lu ci-dessus. Ce n’étaient que des exemples.

Voici ce dont vous devez toujours vous souvenir :

L’utilisateur est la raison.

Si un moteur peut comprendre l’intention d’un utilisateur, et qu’il est probable que cette intention soit satisfaite par une page web ou un site web spécifique, il a saisi le Saint Graal.

Nous avons vu comment un moteur peut (ou dans certains cas peut simplement) utiliser le comportement d’un visiteur comme un signal de recherche, mais il est clair que c’est un objectif final.

Ce que nous devons faire maintenant, c’est comprendre comment chaque action de l’utilisateur pourrait être mesurée et pondérée. Si cela peut être fait d’une manière qui pourrait être appliquée à l’échelle mondiale, cela sera presque certainement utilisé comme un signal à un certain titre.

Pour ce faire, vous devez réfléchir :

  • Quelles sont les technologies en jeu.
  • Ce sont ses limites.
  • Comment les signaux qu’ils fournissent peuvent être agrégés.
  • Que ce soit un signal ou non.

PUBLICITÉ

CONTINUER LA LECTURE CI-DESSOUS

La meilleure partie ?

Dans cette quête, il y a toujours une chance que vous vous trompiez.

Vous envisagez peut-être un comportement d’utilisateur qu’un moteur de recherche n’utilise pas.

Et dans cette fausseté, vous vous concentrerez sur l’envoi de signaux positifs aux utilisateurs et sur la création de l’expérience qui les générerait.

Même si le moteur ne vous remercie pas directement… vos résultats financiers le feront.

Et n’est-ce pas là le but ?


Crédits image

Image en vedette : Paulo Bobita
Graphique de l’engagement social : Hootsuite
Loren Baker : Chaîne YouTube britannique non bâillonnée
Iceberg : Adobe Stock



tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here