Sylvain Carle à propos de son départ de Real Ventures et du « prochain chapitre ».

0
71


Le changement climatique et l’impact social des investissements sont dans l’esprit de Sylvain Carle, de Real Ventures, depuis un certain temps déjà. Il y a quelques années, il a été mentionné à Carle qu’un certain nombre d’investissements de Real étaient probablement liés à l’impact sans que l’entreprise ne s’y intéresse explicitement.

« Sylvain a apporté une contribution incroyable à l’écosystème des technologies et des start-ups canadiennes. »
– Janet Bannister, Real Ventures

L’idée est restée dans la tête de Carle puisque Real a levé son fonds de préamorçage en 2017, et lorsque la firme a commencé à parler de lever un nouveau fonds l’année dernière, l’idée a refait surface.

« Cela couvait pour nous depuis un certain temps, mais je voulais plus que ce que faisaient le reste de mes partenaires au Real, surtout pour la planète », a déclaré Carle à BetaKit. « Je plaide depuis longtemps pour cela et je voulais que cela fasse partie des activités principales… mes partenaires étaient ouverts, [but] c’était plus une urgence pour moi ».

En raison de sa passion, Carle a décidé de quitter son rôle de partenaire de Real pour poursuivre de nouvelles opportunités dans le domaine du changement climatique et de l’impact sur l’environnement. Carle, qui a travaillé pour Real pendant plus de six ans à divers postes, a annoncé publiquement son départ à la fin du mois de mai.

BetaKit a récemment parlé avec Carle de sa décision et de ce qui pourrait être la prochaine étape pour l’entrepreneur devenu investisseur.

Carle a partagé la nouvelle dans un billet de blog, déclarant qu’il « commence un nouveau voyage » et poursuit « le prochain chapitre » de sa vie. Il devrait continuer à travailler avec Real au cours des six prochains mois, alors qu’il quitte son poste.

Ce partenaire joue depuis longtemps un rôle important sur la scène technologique montréalaise et québécoise. Il a commencé avec Real comme mentor pour son accélérateur, FounderFuel, en 2011. Le partenaire avait précédemment cofondé et dirigé Needium, une startup montréalaise spécialisée dans la surveillance des plateformes de médias sociaux. M. Carle a également acquis une expérience entrepreneuriale dans différentes entreprises, notamment en co-fondant Messagia, Interstructure et Praized. Il a également travaillé en tant que développeur senior pour Twitter.

RELATIVES : Janet Bannister nommée associée directrice de Real Ventures

En 2014, Carle est devenu directeur général de FounderFuel, aidant un certain nombre de jeunes pousses à lever des capitaux d’amorçage. Dans le même temps, il est également devenu associé de Real. Parmi les principaux diplômés de FounderFuel, citons Sonder, Mejuir et Bus.com. Pendant son séjour chez Real, Carle a investi dans un certain nombre de startups, comme Delve Labs, Keatext, Plotly, Unito, Vention, et bien d’autres encore.

Dans son blog, il qualifie de « maison » le centre technologique montréalais Notman House. Au fil des ans, Carle a travaillé en étroite collaboration avec les entreprises du portefeuille de Real. Mentor de premier plan chez Techstars, membre actif du conseil d’administration de plusieurs organisations, dont Startupfest et précédemment OSMO, Carle a déclaré à BetaKit qu’il continuerait à travailler avec certains des entrepreneurs et fondateurs qu’il a soutenus ces dernières années alors qu’il quitte lentement son rôle chez Real.

Sylvain Carle (à gauche), partenaire de Real Ventures, lors de l’inauguration de Mila circi 2019.

« Sylvain a apporté une contribution incroyable à l’écosystème des technologies et des start-ups canadiennes au cours des six années qui se sont écoulées depuis qu’il a rejoint Real et nous nous sentons très privilégiés de l’avoir eu dans notre équipe », a déclaré Janet Bannister, associée de Real, à BetaKit.

« Nous, chez Real, avons tous beaucoup appris de lui et avons grandement bénéficié de sa générosité et de son esprit de collaboration », a-t-elle ajouté. « Nous sommes également ravis de continuer à collaborer avec lui à l’avenir, car il consacre son temps et son énergie à soutenir et à élaborer des solutions au changement climatique.

« Pour moi, il s’agissait vraiment de dégager un espace pour entamer une conversation », a déclaré M. Carle à propos de sa décision. Il a expliqué à BetaKit qu’il envisageait ce déménagement depuis un certain temps et que, comme Real cherchait à lever son prochain fonds, il lui semblait que c’était le bon moment pour faire une transition.

« C’est un peu comme ces fourchettes sur la route … il faut les prendre quand on voit une fourchette », a-t-il ajouté. « Ils se produisent tous les trois ou quatre ans. Il s’agissait donc essentiellement de savoir si je devais les prendre maintenant ou si je devais attendre un peu plus longtemps.

Bien que Carle ait déclaré à BetaKit qu’il n’est pas encore sûr de ce qu’il fera ensuite, il a eu des conversations avec un certain nombre d’organisations et de dirigeants dans le domaine du changement climatique et de l’impact social.

RELATIVES : La Vention de Montréal lève 38 millions de dollars canadiens, série B

« Ce que je veux faire dans mon prochain chapitre, pour la prochaine décennie au moins, doit être lié à notre crise climatique actuelle », a-t-il écrit dans son billet de blog. « C’est l’urgence de notre siècle. Je ne sais pas exactement comment je vais contribuer à ce défi climatique, mais je suis sûr que je vais consacrer mon énergie et mon intelligence à trouver et à financer des innovations pour l’atténuation, l’adaptation et la résilience ».

COVID-19, a déclaré M. Carle, n’a pas été une impulsion directe à la décision de quitter Real, mais s’est efforcé de mettre en évidence l’importance qu’il pouvait accorder à l’impact climatique et social. “[The pandemic] l’a rendu encore plus clair », a-t-il déclaré. « Je pense qu’il y a aussi un moment assez unique, et multipliez cela par COVID, et [that has] m’a beaucoup excité ».

Au cours des six prochains mois, Carle continuera à investir dans le cadre des quatre fonds Real auxquels il participe déjà. Il a déclaré à BetaKit que Real prévoit de trouver un partenaire d’investissement de remplacement pour son prochain fonds « en temps voulu ».

Fondée en 2007, Real a investi dans plus de 280 entreprises à travers cinq fonds et gère actuellement 330 millions de dollars. La société a récemment nommé Bannister comme son partenaire de gestion et a également fait appel à Hamzah Nassif comme second partenaire de la société de capital-risque basée à Toronto.

Images avec l’aimable autorisation de Sylvain Carle. Par Maryse Boyce



tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here