Selon une étude, les publicités affichées sont le canal le moins perturbateur pour les consommateurs pendant la COVID-19


Epsilon-Conversant et CJ Affiliate ont interrogé 4 045 consommateurs dans cinq régions sur leurs préférences publicitaires actuelles pendant la crise COVID-19 et ont constaté que la majorité (87 %) des consommateurs sont satisfaits du nombre de publicités affichées actuellement par les marques.

En revanche, plus de la moitié (47 %) des consommateurs estiment qu’ils reçoivent trop de messages de marketing par courrier électronique et un autre tiers (35 %) sont dépassés par le volume de marketing des médias sociaux.

Les consommateurs britanniques, en particulier, reçoivent trop de messages de marketing sur les médias sociaux, ce chiffre atteignant 44 %.

« Ce n’est pas seulement ce que vous dites, mais aussi comment vous le dites », a déclaré Elliott Clayton, SVP Epsilon-Conversant ; « Beaucoup d’entre nous auront connu un afflux de bulletins d’information par courrier électronique – peut-être même certains auxquels nous ne savions pas que nous nous étions inscrits. Si elles ne sont pas envoyées de manière pertinente et opportune, et d’une manière qui réponde aux besoins des consommateurs, elles pourraient être plus dissuasives que de montrer aux clients que vous vous souciez d’eux. Cela peut être bien fait, mais cela demande de la compréhension, de la réflexion et du temps ».

L’étude a également mis en évidence différentes préférences démographiques en matière de publicité, certains groupes se sentant plus concernés que d’autres par le marketing par courrier électronique. Par exemple, 61 % des membres de la Génération Z estiment qu’on leur envoie trop de courriels de marketing, à côté de ceux qui sont actuellement à la recherche d’un emploi (55 %).

Le contraire est vrai pour les retraités, dont un peu plus d’un tiers (34 %) déclare se sentir submergé par les courriels.

Toutefois, l’étude a montré que le courrier électronique et d’autres canaux ont leur place, 38 % des consommateurs souhaitant recevoir des courriers électroniques de marketing de la part des marques pendant le coronavirus.

Pour ceux qui vivent en zone urbaine, le courrier électronique est leur moyen préféré pour recevoir des communications de marque (39 %), contrairement à ceux qui vivent en banlieue ou en zone rurale et qui préfèrent les publicités télévisées (40 %).

« C’est l’occasion pour les marques de mieux atteindre leurs clients et de mieux communiquer avec eux – en parlant la langue qu’ils veulent entendre et aussi en les trouvant et en parlant avec eux quand et où cela leur convient. Il est important que les spécialistes du marketing disposent des bons outils pour comprendre cette nuance – ceux qui sont capables de comprendre et de s’adapter à cela auront de bien meilleures chances de réussir en ces temps difficiles », a conclu M. Clayton.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des