RocketRez lève 8,4 millions de dollars de série A pour aider les entreprises touristiques au milieu d’une pandémie


La start-up SaaS RocketRez, basée à Steinbach, au Manitoba, a levé un financement de série A de 8,4 millions de dollars canadiens, ce qui porte à ce jour le financement total des startups à 9,01 millions de dollars.

L’investissement consiste en un financement par actions de 6,4 millions de dollars canadiens (5 millions de dollars américains) du nouvel investisseur Blueprint Equity, qui est basé aux États-Unis et de 2 millions de dollars canadiens en financement basé sur les revenus du nouvel investisseur TIMIA Capital.

Pendergast a noté que si la pandémie a eu un effet négatif sur le secteur du tourisme, la demande à long terme de services dans le tourisme ne va nulle part.

TIMIA Capital fournit des financements aux entreprises SaaS en échange de paiements basés sur les revenus. Les paiements de l’entreprise sont liés aux revenus mensuels, augmentant pendant les mois où les revenus sont solides et diminuant pendant les mois où les revenus sont faibles, jusqu’à ce que le capital, plus un multiple, soit remboursé.

Fondé en 2011, RocketRez propose un système d’exploitation pour les voyagistes et les opérateurs d’attractions. La plateforme de la startup aide ces entreprises à mener un large éventail d’activités, y compris la billetterie, les réservations, le marketing et la vente en ligne, qui sont intégrées dans un point de vente et une plateforme de gestion des stocks.

La startup a commencé lorsque le PDG et co-fondateur John Pendergrast travaillait en tant que consultant, développant un système de billetterie pour un voyagiste. Après avoir passé quelques années à essayer de construire ce système, Pendergrast s’est rendu compte qu’il n’était pas en mesure de fournir le produit dont l’entreprise avait besoin à partir d’un modèle consultatif.

À partir de là, il a construit ce qui est devenu le précurseur de RocketRez sur une période de 18 mois, mais a par la suite trouvé impossible de vendre ce nouveau produit.

«Nous sommes arrivés à cette conclusion que nous avons commis l’erreur de démarrage typique, c’est-à-dire que vous avez quelque chose que vous aimez vraiment, mais vous n’avez jamais vraiment demandé à vos clients que c’était ce qu’ils voulaient», a-t-il déclaré.

CONNEXES: ToursByLocals, basée à Vancouver, lève 43 millions de dollars canadiens lors de la première ronde de financement

En 2015, Pendergrast a décidé de reconstruire la plate-forme de la startup à partir de zéro pour en faire quelque chose que les clients de RocketRez voulaient. La nouvelle plate-forme, qui était davantage axée sur les systèmes cloud, est arrivée sur le marché début 2016.

De nombreux secteurs ont été durement touchés, mais la pandémie COVID-19, mais peu ont été plus durement touchés que l’industrie du voyage et du tourisme. Selon les données de Statistique Canada d’octobre, la pandémie devrait entraîner une réduction du produit intérieur brut du Canada entre 27,9 milliards de dollars et 37,1 milliards de dollars en 2020 seulement. L’industrie du tourisme devrait être affectée de manière disproportionnée par ces pertes.

Pendergrast a noté que si la pandémie a eu un effet néfaste sur le tourisme, il estime que la demande à long terme de services touristiques ne va nulle part. Il s’attend à ce que le marché rebondisse en 2022.

RocketRez, qui dessert le secteur du tourisme, affirme qu’elle a pu voir une croissance pendant cette période en raison du fait qu’elle travaille avec des entreprises clientes plus importantes et moins touchées. Le PDG a déclaré que, l’année dernière, RocketRez avait doublé la croissance annuelle de ses revenus récurrents d’une année à l’autre. La startup a également affirmé avoir augmenté sa base de clients de 75% d’une année sur l’autre en 2020.

Au cours de l’année, RocketRez prévoit d’ajouter entre 16 et 19 membres à son équipe de 26 personnes.

Pendergrast a attribué cette croissance au fait que de nombreux clients plus importants de RocketRez au niveau de l’entreprise ont pu poursuivre leurs activités dans une certaine mesure pendant la pandémie, plutôt que les magasins maman et pop qui ont été plus durement touchés. Pendergrast a déclaré que la startup cible les entreprises dont les revenus se situent entre 2 et 100 millions de dollars.

Une autre raison pour laquelle les clients de RocketRez ont pu surmonter la pandémie l’année dernière est que RocketRez a pu aider ces entreprises à rationaliser leurs opérations, a déclaré Pendergrast.

Le PDG a affirmé que l’un des clients de RocketRez, un zoo basé au Texas, avait connu sa meilleure année de son histoire, la même année que RocketRez avait aidé le zoo à mettre en œuvre des transactions sans contact en juin. (Notamment, en vertu des directives de l’État du Texas, de nombreuses entreprises ont été autorisées à continuer de fonctionner pendant toute la durée de la pandémie. Au 11 février, le Texas a le deuxième plus grand nombre de cas confirmés aux États-Unis.)

Pendergrast a noté que les entreprises qui fonctionnaient avec moins d’employés en raison du COVID-19 pourraient utiliser la plate-forme pour travailler plus efficacement, en particulier pour les startups qui peuvent généralement avoir plus de 100 employés et qui fonctionnent maintenant avec beaucoup moins.

«Au cours de COVID, la raison pour laquelle nous avons si bien fait, c’est parce que nous avons pu entrer dans des entreprises qui fonctionnaient avec un personnel restreint, et dire: ‘La façon dont vous faites les choses en ce moment, c’est cinq ou six systèmes différents que vous essayez de gérer ou avec un système plus ancien vraiment compliqué. Pourquoi ne pas vous aider à mieux faire cela, avec moins de travail? »

CONNEXES: La Ville de Montréal, l’UQAM et Tourisme Montréal lancent un incubateur axé sur le tourisme

Pendant la pandémie, RocketRez a également publié de nouvelles fonctionnalités pour les clients, notamment un questionnaire de dépistage COVID-19, des exonérations de responsabilité, des paiements et des enregistrements sans contact, et des sièges attribués à distance socialement pour les navires à passagers.

RocketRez est disponible en Amérique du Nord et est en train de lancer son premier client à Paris, en France. Malgré l’impact continu des restrictions de verrouillage sur le tourisme dans le monde, Pendergrast a noté que la start-up se préparait à une expansion internationale à l’approche de 2022.

«Nous nous concentrons sur l’Amérique du Nord à ce stade, c’est en quelque sorte le fruit à portée de main, pour ainsi dire,» dit-il. «Mais nous avons l’intention d’avoir une présence mondiale.»

Au cours des derniers mois, un autre objectif clé de RocketRez a été de se développer dans de nouveaux secteurs commerciaux verticaux dans le tourisme, tels que les zoos, les aquariums, les musées et les ponts d’observation. Avec la nouvelle capitale, RocketRez prévoit de poursuivre ces efforts en 2021.

Au cours de l’année, la startup prévoit également d’ajouter entre 16 et 19 membres à son équipe actuelle de 26 personnes. On espère que les embauches concerneront l’ingénierie, les ventes et le marketing et la réussite des clients. L’un des derniers ajouts à l’équipe de RocketRez est Monica Marics, qui a rejoint en tant que COO en novembre.

Source de l’image Unsplash. Photo par Nick Fewings.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires