Revolut reçoit l’approbation crypto auprès du régulateur Chypre pour opérer dans toute l’Europe.

La plateforme bancaire numérique Revolut a reçu une licence de la CySEC ou Cyprus Securities and Exchange Commission pour étendre ses services de cryptographie dans l’Espace économique européen (EEE). Ainsi, Revolut est devenue la première entité à se voir attribuer un fournisseur de services d’actifs cryptographiques (CASP) par le régulateur de la nation insulaire.

Revolut obtient le statut CASP auprès de CySec.

Avec cette nouvelle autorisation, la fintech pourra offrir des services de crypto-monnaie à ses 17 millions de clients dans la région EEE via sa nouvelle plateforme à Chypre. Revolut a noté qu’ils avaient choisi Chypre après avoir recherché d’autres pays de l’UE. Le pays en particulier abrite des plates-formes de crypto-monnaie populaires telles que CryptoComeToroCMC Markets et Bitpanda.

Un porte-parole de l’application a également attribué la complexité et le solide régime réglementaire de l’agence CYSEC à la dernière décision.

« Nous nous félicitons de la réglementation à l’échelle de l’UE et nous adhérons de tout cœur à l’intention claire du Parlement européen de soutenir l’innovation tout en exigeant de solides mesures de protection des clients pour prévenir tout type d’abus de marché. En établissant un hub pour nos opérations de crypto dans l’UE, nous reconnaissons que CYSEC a une connaissance approfondie de la crypto et de ses efforts pour être un leader dans la réglementation de la crypto.« 

En plus de Chypre, Revolut est également sous licence de cryptographie par la Banque centrale d’Espagne et l’Autorité monétaire de Singapour (MAS).

La société britannique de technologie financière prévoit également d’augmenter de 20 % ses effectifs axés sur la cryptographie au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Europe au cours des six prochains mois. Cette année seulementRevolut a embauché 43 de ces employés. Il a également ajouté 22 nouveaux actifs cryptographiques à son service de trading.

La réglementation cryptographique en Europe

La nouvelle précède l’adoption d’une nouvelle loi sur le marché des actifs cryptographiques (MiCA) en Europe. Les décideurs politiques marchandent le cadre MiCA depuis près de deux ans, mais il entrera finalement en vigueur d’ici la fin de 2023. Il fait partie de la stratégie de finance numérique de la Commission européenne.

À ce titre, la MiCA vise à assurer la sécurité juridique en établissant un cadre juridique solide pour les crypto-actifs relevant de son champ d’application, qui ont jusqu’à présent été exclus du champ d’application de la législation existante sur les services financiers.

En effet, soutenir l’innovation et la concurrence loyale sera également l’une de ses priorités, tout en protégeant les acteurs du marché des risques potentiels liés aux crypto-actifs. En outre, il traitera des risques liés à la stabilité financière.

Bonus : Vauld engage un conseiller juridique après que l’ED a émis une ordonnance de gel de certains de ses actifs.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires

Iran cbdc

L’Iran a lancé un projet pilote pour sa CBDC.

La Banque centrale d’Iran a commencé à piloter l’utilisation de son CBDC « crypto rial », cette semaine, selon une annonce de la Chambre de commerce iranienne. Par ailleurs, la décision de