Rapport : 77 % des responsables informatiques canadiens déclarent que les employés ne retourneront pas à leur poste comme d’habitude après la COVID-19

0
75


Plus des trois quarts des responsables informatiques canadiens pensent qu’une majorité de travailleurs seront réticents à revenir au bureau tel qu’il était, selon une enquête menée par la multinationale américaine Citrix.

Une autre enquête a révélé que 56 % des Canadiens ont déclaré qu’ils aimeraient travailler à distance à plein temps ou plusieurs fois par semaine après la visite de contrôle.

Citrix a interrogé 3 700 responsables informatiques de sept pays, dont 503 du Canada, et 61 % d’entre eux ont déclaré qu’ils accéléraient leur passage au cloud en raison de la pandémie. L’étude était basée sur des entretiens menés en avril et mai. La part des répondants canadiens qui déclarent que les employés ne retourneront pas au bureau comme ils le savaient est de deux points de pourcentage supérieure à la moyenne mondiale.

Alors que les provinces et territoires commencent à rouvrir, un certain nombre d’organisations canadiennes ont annoncé publiquement qu’elles ne reviendraient pas au bureau comme d’habitude après la fin de la pandémie. Shopify est en train de passer à un modèle de travail à distance permanent, OpenText ne rouvrira pas la moitié de ses bureaux physiques, et des startups comme Unbounce encouragent tous les employés qui peuvent travailler à domicile à le faire dans un avenir prévisible.

Selon une autre enquête récente menée par Owl Labs, 56 % des Canadiens ont déclaré qu’ils aimeraient travailler à distance, soit à temps plein, soit plusieurs fois par semaine, après la COVID-19.

Alors que les économies se rouvrent, le gouvernement fédéral tente de garantir un retour au travail sûr pour les Canadiens, en lançant une initiative en partenariat avec des organisations du secteur privé canadien. L’initiative elle-même est un engagement volontaire que les propriétaires et gestionnaires d’entreprises peuvent prendre en suivant les mesures de santé publique visant à prévenir la propagation de COVID-19.

RELATIVES : Shopifier le déménagement de la « grande majorité » des employés vers un travail permanent à distance

Même si le retour aux bureaux n’est pas immédiat, un PDG canadien affirme que les bureaux ne vont toujours nulle part. Clinton Robinson, PDG de la start-up proptech Lane, a déclaré à BetaKit que même si les méthodes de travail alternatives vont probablement se développer, le bureau continuera à remplir une fonction importante pour les entreprises.

« Even Shopify [is] en gardant leurs bureaux comme des zones d’accueil communes », a déclaré M. Robinson. « Ce n’est donc pas comme si vous n’alliez jamais revenir au bureau. Mais c’est comme si « nous revenions tous au bureau quand nous avons besoin de nous rencontrer et de collaborer ». Je pense que tout cela est incroyable pour nous ».

Citrix a constaté qu’avant COVID-19, 24 % des entreprises canadiennes interrogées n’avaient pas de plan de continuité des activités prévoyant que la majorité de la main-d’œuvre travaille à domicile, alors que 42 % en avaient un. Seules 29 % des entreprises disposaient d’un plan de continuité des activités en cas de pandémie.

Le rapport note également que 64 % des personnes interrogées ont déclaré qu’il a été « étonnamment facile » pour la majorité de leur entreprise de travailler à domicile. Trente-six pour cent ont déclaré que les dirigeants « de la vieille école », qui voulaient que les gens soient présents au bureau à tout moment, ont freiné la transformation numérique de leur entreprise. Soixante-dix pour cent ont déclaré que leur organisation aurait dû investir davantage dans les logiciels permettant aux employés de travailler à domicile.

RELATIVES : Des entreprises technologiques canadiennes se mobilisent pour aider les travailleurs isolés à survivre à la COVID-19

L’enquête a révélé que les responsables informatiques canadiens accélèrent leurs « efforts de transformation numérique » de 1,3 an en moyenne afin d’adopter des méthodes de travail plus flexibles une fois la pandémie passée.

Comme de plus en plus de travailleurs retournent au bureau, de nombreuses entreprises envisagent des moyens de suivre leurs employés afin d’éviter la propagation de COVID-19 parmi leur personnel, y compris la recherche des contacts des employés. PwC, par exemple, développe un outil de recherche des contacts qui permettra aux cadres et aux ressources humaines d’informer les employés qui ont été en contact avec un employé dont le test de dépistage du virus s’est révélé positif.

Fin mai, le Premier ministre Justin Trudeau a souligné l’importance de recourir à la recherche des contacts alors que le Canada commence à rouvrir ses portes après la pandémie. Pour ce faire, le gouvernement fédéral cherche à travailler en étroite collaboration avec les gouvernements provinciaux, en offrant des bénévoles et un soutien financier. Le gouvernement a également travaillé en étroite collaboration avec des entreprises technologiques, comme Apple et Google, et un certain nombre d’autres partenaires pour développer une application de recherche des contacts à l’échelle du Canada.

Source de l’image Unsplash. Photo de Luke Chesser.



tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here