Pour MSC Industrial Supply, les commandes d'avril augmentent alors que les ventes diminuent


Les effets du coronavirus et les changements dans l’offre et la demande de produits de sécurité et d’entretien ont continué à perturber les marchés de la distribution jusqu’en mai.

C’est le cas de MSC Industrial Supply Co, le distributeur de plusieurs milliards de dollars de produits de métallurgie et de maintenance, réparation et opérations industrielles (MRO), qui a enregistré une baisse de 10,5 % de son chiffre d’affaires net d’une année sur l’autre pour l’exercice avril et de 7,8 % pour la période de deux mois de mars à avril qui s’est terminée le 2 mai. Dans un communiqué de presse et une déclaration déposés aujourd’hui auprès de la U.S. Securities and Exchange Commission, le MSC a attribué ces baisses en partie à une « baisse significative par rapport à l’année précédente » des ventes d’avril de produits en dehors de ses catégories de sécurité et d’entretien.

Écart entre les commandes et les factures

Dans le même temps, le MSC a signalé que le volume des commandes a augmenté au cours des mois de mars et avril de l’exercice « à un rythme à deux chiffres par rapport à la période de l’année précédente en raison de la hausse continue des commandes importantes de sécurité et de conciergerie, de la rareté des produits et de l’allongement des délais de livraison ».

Il a également noté, cependant, que le MSC a connu « un écart exceptionnellement important entre les réservations (ou commandes) et ce qui a été facturé au cours de l’exercice fiscal mars 2020 », et il a ajouté : « Cette tendance s’est poursuivie au cours de l’exercice fiscal avril 2020 ». En conséquence, le carnet de commandes du MSC pour la période de deux mois « a augmenté considérablement par rapport à la période de l’année précédente et est bien supérieur à 100 millions de dollars ».

Le MSC a déclaré qu’il prévoit que beaucoup de ces réservations seront facturées au cours de l’exercice fiscal de mai et du quatrième trimestre, qui commence en juin.

Des marges brutes solides

Sur une note positive, le MSC a déclaré qu’il « a vu de solides marges brutes au cours des exercices de mars et d’avril sur la « forte réalisation de son augmentation de prix de mi-année » et à la suite des initiatives qu’il a menées avec ses fournisseurs plus tôt dans son exercice en cours, qui a commencé en septembre 2019.

« La société a l’intention de continuer à communiquer les tendances des ventes mensuelles jusqu’à ce que l’incertitude accrue causée par COVID-19 diminue », a déclaré le MSC.

Le MSC n’a pas ventilé les ventes de commerce électronique pour la fiscalité et les mois de mars et avril. Pour le deuxième trimestre qui s’est terminé le 29 février, il a déclaré que les ventes de commerce électronique ont diminué de 3,1 %, à 478,7 millions de dollars, alors que les ventes totales ont diminué de 4,5 %, à 786,1 millions de dollars.

Les ventes en ligne, y compris les ventes par MSCDirect.comLes ventes de produits et services, notamment les distributeurs automatiques connectés à Internet, les services d’inventaire gérés par les fournisseurs et l’échange de données électroniques, ont atteint un taux annualisé de 1,97 milliard de dollars au cours du deuxième trimestre fiscal, soit une baisse de 1,5 % par rapport au chiffre annualisé de 2,0 milliards de dollars de l’année précédente, selon les chiffres fournis par le MSC.

Inscrivez-vous pour un abonnement gratuit à Digital Commerce 360 B2B News, publié 4 fois par semaine, qui couvre les tendances technologiques et commerciales dans le secteur en pleine expansion du commerce électronique interentreprises. Contactez le rédacteur en chef Paul Demery à l’adresse suivante [email protected] et le suivre sur Twitter @pdemery.

Suivez-nous sur LinkedIn et soyez les premiers à savoir quand le nouveau contenu de Digital Commerce 360 B2B News est publié.

Favoris

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Articles Similaires