Le président du Paraguay rejette un projet de loi sur le minage de crypto-monnaie

Le président du Paraguay rejette un projet de loi sur le minage de crypto-monnaie.

Le président paraguayen, Mario Abdo Benítez, a opposé son veto à un projet de loi qui réglementerait le minage de crypto-monnaie en tant qu’activité industrielle. La raison semble être une forte consommation d’énergie.

Le projet de loi sur le minage de crypto-monnaie rejetté en Paraguay.

Le président du Paraguay a totalement opposé son veto à un projet de loi qui réglementerait le minage de crypto-monnaie. De plus, la loi permettrait aussi « la commercialisation, l’intermédiaire, l’échange, le transfert, la garde et le stockage » pour régir les activités cryptographiques. La raison du rejet est que le minage de crypto-monnaie fonctionne dans une zone grise et très énergivore. Par conséquent, cela pourrait endommager le réseau national du Paraguay.

« La présidence s’est opposée à la réglementation d’un secteur qui demande à être contrôlé et qui détruit la possibilité de l’arrivée de nouveaux investisseurs et de la formalisation de centaines de petites et moyennes entreprises qui vivent de cette industrie et en dépendent.« 

Toutefois, M. Benítez a fait remarquer que ce domaine génère des ressources et crée des opportunités d’emploi pour de nombreuses personnes. Pour rappel, le Sénat paraguayen a donné son feu vert au projet de loi en juillet. En plus, il cherchait également à appliquer un taux d’imposition de 15% aux mineurs de crypto. Néanmoins, le dernier mot a été laissé au président.

Zoom sur l’interaction du Paraguay avec les crypto-monnaies

L’été dernier, le député d’État du Paraguay, Carlos Antonio Rejala Helman, a déclaré que le gouvernement concentrerait ses efforts sur un projet important, notamment Bitcoin et PayPal. Selon certaines rumeurs, le pays viserait à faire le bitcoin comme monnaie légale comme El Salvador.

Cependant, le pays a abandonné ces intentions. L’un de ceux qui se sont opposés à la décision était Steve Hanke. En 2020, il a affirmé que le débat qui avait suivi la campagne d’El Salvador avait amené les autorités paraguayennes à reconsidérer leurs options.

« Il semble que la réaction à la loi salvadorienne sur le cours légal du bitcoin ait fait réfléchir le député paraguayen Carlitos Rajala. Il admet maintenant qu’il n’essaiera pas de donner cours légal au bitcoin.« 

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires

Iran cbdc

L’Iran a lancé un projet pilote pour sa CBDC.

La Banque centrale d’Iran a commencé à piloter l’utilisation de son CBDC « crypto rial », cette semaine, selon une annonce de la Chambre de commerce iranienne. Par ailleurs, la décision de