OMERS Ventures annonce un premier fonds transatlantique de 750 millions de dollars


OMERS Ventures a annoncé son nouveau fonds de 750 millions de dollars américains, le premier engagement transatlantique pour la branche de capital-risque du fonds de pension canadien OMERS.

Le fonds de capital-risque travaillait sur un fonds mondial depuis l’année dernière. Damien Steel, associé gérant et directeur des entreprises d’OMERS, a expliqué à BetaKit en novembre dernier le projet d’OMERS de devenir un fonds mondial, confirmant ainsi l’accent mis sur l’Europe et l’Amérique du Nord. Il a également confirmé qu’une expansion annoncée en Asie n’était plus à l’ordre du jour.

L’entreprise était en « pourparlers avancés » avec un certain nombre de LP avant que la crise COVID-19 ne frappe.

Le fonds de 750 millions de dollars américains le place comme l’un des plus importants jamais levés au Canada, compte tenu de la conversion en dollars canadiens. Il fait suite à Georgian Partners, basé à Toronto, qui est devenu le premier fonds au Canada à être évalué à plus d’un milliard de dollars canadiens.

Le fonds de capital-risque transatlantique se concentrera sur les entreprises basées aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni et en Europe qui lèvent des fonds de la série A à la série C. Les investissements initiaux seront généralement compris entre 5 et 25 millions de dollars, avec la possibilité d’investissements ultérieurs.

Selon un rapport de The Logic, OMERS cherchait à attirer d’autres capitaux institutionnels pour le nouveau fonds mais n’a pas reçu ces capitaux. The outlet rapporte qu’OMERS a cherché à obtenir la participation de tous les investisseurs qui faisaient partie du Fonds III, y compris la BMO, la CIBC, la Banque Nationale, la Sun Life, la TD et le Groupe Wafra, mais aucun n’a pris d’engagement envers le nouveau fonds.

Un porte-parole d’OMERS Ventures a confirmé à BetaKit que le fonds provient exclusivement d’OMERS. Ils ont noté que l’entreprise avait été en « pourparlers avancés » avec un certain nombre de LP avant que la crise COVID-19 ne frappe, mais que « par respect pour les problèmes auxquels chaque entreprise était confrontée, nous avons mis ces discussions en suspens ».

RELATIVES : OMERS Ventures s’adjoint un partenaire expérimenté axé sur le Canada pour préparer le fonds mondial

« Nous sommes conscients de l’environnement difficile auquel toutes les entreprises sont confrontées en ce moment », a déclaré M. Steel à BetaKit. « Nous savons qu’il sera difficile de lever des capitaux dans un monde où les gens ne peuvent pas se rencontrer face à face. Mais ce n’est pas impossible. Nous sommes convaincus que l’innovation continuera de stimuler nos économies, et nous voulons être là pour soutenir les entreprises, tant aujourd’hui que dans un monde post-COVID ».

Steel a déclaré au Globe and Mail que le fonds prévoit d’investir près d’un quart de son capital au Canada, avec 40 % en Europe et le reste aux États-Unis. Selon le Globe and Mail, OMERS devrait annoncer des investissements dans deux startups canadiennes dans les prochaines semaines, ce qui sera la première opération de capital-risque que l’entreprise réalisera au Canada depuis juin 2018. Elle travaillerait sur six opérations aux États-Unis et en Europe.

Le fonds transatlantique se concentrera principalement sur les investissements dans les secteurs des technologies de l’assurance, des technologies de pointe, des technologies de la santé, des technologies de la propulsion et des technologies du travail, ainsi que des technologies logistiques en Europe.

Le nouveau fonds de 750 millions de dollars US arrive alors qu’OMERS Ventures a ouvert son bureau de la Silicon Valley en janvier 2019 et a levé son premier fonds de capital-risque européen en mars 2019. En novembre, la société a également fait appel à Laura Lenz, qui a rejoint l’équipe en tant qu’associée, chargée de diriger les activités d’investissement dans tout le pays.

OMERS Ventures compte neuf partenaires répartis dans trois bureaux, basés à Toronto, Silicon Valley et Londres. Parmi les investissements précédents d’OMERS Ventures, on compte des entreprises comme Shopify, Hopper, Wave, TouchBistro, Crunchbase et DuckDuckGo.



Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Articles Similaires