La Banque centrale du Nigéria réduit de 50 % les frais de transaction de sa CBDC.

La Banque centrale du Nigeria a annoncé une réduction de 50 % des frais de transaction sur la plateforme CBDC. Selon la banque, cette réduction vise à augmenter les volumes de transactions de la monnaie numérique (e-naira). La banque centrale estime également que cela augmentera le volume des échanges transfrontaliers au Nigeria.

La CBDC de Nigeria pour accroître le volume de transaction e-commerce

Récemment, la CBN a déclaré qu’elle réduirait de 50% les frais de service encourus par les utilisateurs particuliers et les commerçants. Cette initiative vise à favoriser l’adoption d’e-nairaEn outre, les entreprises nigérianes souhaitant devenir des marchands e-Naira ont la possibilité d’augmenter leurs transactions e-commerce respectif de 50 %, selon un rapport.

Un rapport du Daily Trust a cité une déclaration du sous-gouverneur de la Banque centrale, Kingsley Obiora. Selon lui, les entreprises nigérianes adoptant une CBDC pourraient améliorer la gestion des liquidités. De plus, cela pourra potentiellement augmenter les volumes de commerce transfrontalier dans le pays.

« De plus, le projet e-naira a mis en place des transactions transfrontalières dans la phase 3. Cela devrait augmenter le commerce transfrontalier d’environ 30 %. En outre, la baisse du coût des transactions devrait accroître l’utilisation (volume et valeur des transactions) de l’eNaira et améliorer la génération de revenus par les entreprises. »

Bonus : Le PDG de Bitfury considère que le resserrement de l’inflation de la Fed et la répression de la SEC sont mauvais pour Bitcoin.

E-naira pour le renforcement de l’inclusion financière

Les remarques de M. Obiora interviennent quelques jours seulement après l’annonce du gouverneur de la CBNGodwin Emefiele. En effet, Emefiele a révélé que la CBDC comptait moins d’un million d’utilisateurs. Cependant, la CBN vise désormais à décupler le nombre d’utilisateurs d’e-naira.

Pour y parvenir, Emefiele a déclaré que la banque centrale ajouterait une fonctionnalité permettant aux utilisateurs sans compte bancaire et sans smartphone d’accéder à la CBDC. La CBN a depuis dévoilé un code de données de service supplémentaires non structurées (USSD) qui, selon elle, renforcera l’inclusion financière.

A lire aussi : L’Éthiopie lance un programme d’enregistrement des sociétés cryptographiques auprès d’INSA.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires

Iran cbdc

L’Iran a lancé un projet pilote pour sa CBDC.

La Banque centrale d’Iran a commencé à piloter l’utilisation de son CBDC « crypto rial », cette semaine, selon une annonce de la Chambre de commerce iranienne. Par ailleurs, la décision de