Moves accélère le lancement pour fournir des prêts aux travailleurs de la gigue économie pendant la pandémie


Moves, une start-up FinTech basée à Toronto, a accéléré le lancement prévu de sa plateforme afin d’offrir des prêts aux travailleurs de l’économie du spectacle, tels que les chauffeurs de covoiturage et les passeurs de nourriture, pendant la pandémie COVID-19.

« Nous entendons dire que le nombre croissant de personnes travaillant de manière indépendante… sont confrontées aux défis résultant de COVID-19. »
– Matthew Spoke, PDG de Moves

La start-up, dont le lancement était prévu à l’automne, propose désormais des prêts d’un an d’un montant de 2 500 dollars, qui doivent servir de « pont financier vers l’économie post-COVID-19 » et soutenir les travailleurs indépendants de l’Ontario que les banques traditionnelles et les scores de crédit peuvent disqualifier des services financiers.

Les données de Statistique Canada indiquent qu’en 2016, il y avait environ 1,7 million de travailleurs dans l’économie du gigue au Canada. Le revenu annuel estimé d’un travailleur typique du gig est généralement faible, a constaté Statistique Canada, le revenu net médian du gig en 2016 s’élevant à 4 300 dollars.

Récemment, certains travailleurs de l’industrie du spectacle ont exprimé leur inquiétude au sujet de la crise économique actuelle, étant donné que beaucoup d’entre eux n’ont pas de prestations d’assurance-emploi alors même que la demande pour leurs services diminue.

« Nous avons entendu dire que le nombre croissant de personnes travaillant indépendamment pour Uber, Lyft et d’autres plateformes d’applications sont confrontées à des défis résultant de COVID-19 », a déclaré Matthew Spoke, le PDG de Moves. « Nous savons qu’ils travaillent dur et qu’ils se heurtent à des obstacles importants lorsqu’ils essaient d’accéder au crédit des banques traditionnelles ».

« Moves veut être leur partenaire de confiance pour leur fournir un crédit accessible et abordable afin de les aider à faire la transition vers l’économie post-COVID-19 et à atteindre leurs objectifs financiers », a ajouté M. Spoke.

RELATIVES : Facedrive cherche à acquérir les actifs de Foodora Canada alors qu’elle lance un service de livraison de nourriture

Les prêts de 2 500 $ ne nécessiteront aucun paiement pendant 12 semaines, après quoi Moves retirera des paiements de 70 $ par semaine pendant 40 semaines ainsi que des frais de 220 $, pour un montant total de remboursement de 2 720 $. La startup a déclaré qu’elle ne s’appuyait pas sur les vérifications de crédit traditionnelles et que les prêts n’auraient aucun impact sur les scores de crédit.

La start-up accepte actuellement les candidatures de travailleurs ontariens qui conduisent ou livrent pour DoorDash, Facedrive, Instacart, Hiride, Lyft, Skip The Dishes, Uber, Uber Eats et Foodora. Les candidats doivent avoir reçu des revenus d’un covoiturage ou d’une plate-forme de livraison de nourriture au cours des 90 derniers jours pour pouvoir bénéficier du prêt, ce qui signifie que les travailleurs de Foodora pourraient toujours bénéficier du prêt, même si l’entreprise a récemment cessé ses activités au Canada.

Moves prévoit d’introduire une application dans les semaines à venir et d’étendre sa solution flexible d’emprunt en espèces à tout le Canada. Moves prévoit également de proposer une option de prêt plus modeste. Ce prêt de 500 dollars serait remboursé sur une période de quatre semaines ou d’un an.

Source de l’image Déplacement.



Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Articles Similaires