Mode : La croissance du marché de l’occasion

0
301

Le marché de la revente de la mode est en train d’exploser, et de croître 21 fois plus vite que le marché de la vente au détail au cours des trois dernières années, selon une étude de la société d’analyse de données de détail GlobalData. Les données rassemblées dans le rapport de revente 2019 auprès de Thrift Store en ligne thredUp, montrent que de plus en plus de consommateurs deviennent soucieux de l’environnement, les poussant souvent vers des articles d’occasion plus abordables.

Un mode de vie en plein essor

La collection de vêtements usés, et non désirés est en plein essor. Dans les cinq prochaines années, le marché des vêtements d’occasion doublera. Ceci est principalement dû au secteur de la revente, qui se concentre souvent sur des articles usagés plus haut de gamme. Selon le rapport, 72% des consommateurs préfèrent acheter auprès de marques respectueuses de l’environnement, et 60% augmenteraient la fidélité à une marque si un programme de recyclage était proposé. Et les dirigeants le remarquent : l’étude rapporte en effet que 9 cadres de la vente au détail déclarent vouloir être revendus d’ici 2020. La production de textiles devant représenter 25% de toutes les émissions mondiales de carbone d’ici 2050, toute évolution vers une économie circulaire pourrait être bénéfique. L’achat d’un article d’occasion réduit ainsi son empreinte carbone de 82%

La vente crée un espace pour les nouveaux articles

Les raisons sont faciles à identifier. Aujourd’hui, les consommateurs achètent plus de vêtements que jamais, en moyenne 60 vêtements par an. Selon une étude entre 2002 et 2015, la quantité de vêtements et d’accessoires vendus a presque doublé. Pourtant, 40% des vêtements ne sont jamais ou très rarement portés. Par conséquent, de nombreux articles de seconde main sont rassemblés à la maison. La vente de vêtements non désirés crée de l’espace dans la garde-robe, et les moyens financiers d’acheter quelque chose de nouveau. Le marché de l’occasion est donc aussi le moteur du marché habituel.

Dans le passé, les biens d’occasion étaient achetés pour des raisons essentiellement financières ou écologiques, alors qu’aujourd’hui, leur popularité a touché tous les membres ou la société. La «mode pré-aimée», comme on appelle maintenant les articles d’occasion, souligne que les vêtements ne sont pas jetables et peuvent être chéris par quelqu’un d’autre.

Les produits de seconde main constituent un ambassadeur de la durabilité

Lors de l’achat de vêtements de seconde main, les consommateurs attachent une importance primordiale à l’économie, mais aussi à la qualité des vêtements et à la fiabilité du vendeur. La durabilité joue également un rôle de plus en plus important pour les clients : plus une pièce est utilisée et portée longtemps, plus elle est durable. De plus, le marché de la revente encourage la rotation des vêtements, pas l’accumulation. Pour cette raison, les fabricants s’impliquent dans les biens d’occasion, non seulement dans le but de les collecter et de les recycler, comme Inditex ou H & M, mais aussi pour souligner la valeur du vêtement en tant que ressource, et contrecarrer la mentalité commune du «jeûne».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here