Merck va racheter Themis | FinSMEs


merck

Merck (NYSE : MRK), par l’intermédiaire d’une filiale, va acquérir Themis, une société basée à Vienne, en Autriche, spécialisée dans les vaccins et les thérapies d’immunomodulation pour les maladies infectieuses et le cancer.

Le montant de l’accord n’a pas été divulgué.

Une fois le projet achevé, Themis deviendra une filiale à part entière de Merck.

L’acquisition prévue s’appuie sur une collaboration en cours entre les deux sociétés pour développer des candidats vaccins et devrait accélérer le développement du candidat vaccin COVID-19 de Themis. Le candidat vaccin est en cours de développement préclinique et les études cliniques devraient commencer plus tard en 2020.

Dirigée par le Dr Erich Tauber, PDG, Themis dispose d’un large portefeuille de candidats vaccins et de thérapies immunomodulatrices développés à l’aide de sa plateforme innovante de vecteurs du virus de la rougeole, basée sur un vecteur développé à l’origine par les scientifiques de l’Institut Pasteur, un institut européen de recherche sur les vaccins, et dont elle a obtenu la licence exclusive pour certaines indications virales.

En mars, la société a rejoint un consortium avec l’Institut Pasteur et le Center for Vaccine Research de l’université de Pittsburgh, soutenu par un financement de la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI), pour développer un candidat vaccin ciblant le SRAS-CoV-2 pour la prévention de COVID-19.

La plate-forme de vecteurs de la rougeole est en cours d’évaluation pour un large éventail de maladies infectieuses et d’indications immunologiques. Elle utilise un virus modifié du vaccin antirougeoleux comme vecteur et peut être conçue pour exprimer une large gamme d’antigènes. Le vecteur de la rougeole est conçu pour fournir un véhicule permettant de délivrer au système immunitaire des antigènes capables de déclencher une réponse de mémoire protectrice. Il a été intégré dans les programmes de développement de vaccins contre les maladies infectieuses, notamment le SRAS, le Chikungunya, le MERS et la fièvre de Lassa. Initialement développée à l’Institut Pasteur, la plateforme technologique a été concédée sous licence à Themis en 2010.

FinSMEs

26/05/2020

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Articles Similaires