L'UroMems recueille 16 millions d'euros de financement


UroMemsLa société française de Grenoble, qui développe et fabrique le sphincter urinaire artificiel électronique (eAUS), a levé 16 millions d’euros en combinant financement par fonds propres et par emprunt.

Le cycle a été mené par Hil-Invent GmbH, avec le co-investisseur Financière Arbevel. Les investisseurs existants d’UroMems, dont Wellington Partners, Bpifrance, via son fonds FABS, Cita Investissement, Supernova Invest et btov Partners ont également participé à ce financement, ainsi que les fondateurs de la société. Le financement de la dette a été assuré par un syndicat comprenant Bpifrance, BNP Paribas, la Caisse d’Epargne, le Crédit Agricole et la Banque Populaire. Dans le cadre de ce financement, Friedrich Hillebrand, PhD, président de Hil-Invent et Louis Geslin, PhD, gestionnaire de portefeuille de capital-investissement chez Financière Arbevel, ont accepté de rejoindre le conseil d’administration de la société.

Le produit de ce financement devrait permettre de financer les études précliniques en cours et le lancement des premières études cliniques du dispositif eAUS d’UroMems, qui est en cours de développement pour le traitement de l’incontinence urinaire à l’effort (IUE).

Fondée en 2011 par le Pr Pierre Mozer, Hamid Lamraoui et Stéphane Lavallée, l’UroMems se concentre sur la conception, le développement et la commercialisation de dispositifs médicaux implantables actifs. L’eAUS est un dispositif médical implantable actif qui compense l’insuffisance sphinctérienne chez les patients atteints d’IUE. Protégé par plus de 80 brevets, il est basé sur les dernières technologies en matière de systèmes intelligents et de logiciels embarqués.

FinSMEs

20/05/2020

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Articles Similaires