Les soldes pourraient être supprimés à cause des commerçants indépendants

0
150

Alors que le bilan sur les soldes d’hiver se révèle pour le moment assez « décevant », le président de la Fédération nationale de l’habillement, Eric Mertz déclare qu’il serait judicieux de mettre fin à ces périodes à l’avenir.

Élu au mois de décembre dernier à la tête de FNH ou Fédération Nationale de l’Habillement, Eric Mertz, est désormais la voix des petits commerçants, et pour ce dernier, les soldes devraient être définitivement supprimés. Cela est en grande partie dû au résultat du bilan des soldes d’hiver qui s’est avéré être vraiment insatisfaisant. Notons que ces soldes d’hiver ont débuté le 9 janvier dernier, et ne s’achèveront que le 19 février. Sur franceinfo, le président de la FNH souligne « une fréquentation et une activité en berne » au sein des boutiques pendant cette période. « On peut y voir la conséquence du mouvement des ‘gilets jaunes’. Et puis il y a eu le prélèvement à la source. Je pense que ça a un effet significatif » a-t-il également ajouté.

Ainsi, il milite pour « des solutions beaucoup plus originales, des modèles économiques nouveaux, des modèles sociaux aussi plus durables, plus profitables et surtout, qui soient en harmonie avec la prise de conscience collective ». Étant donné que pour lui, les consommateurs sont littéralement perdus à cause du calendrier infernal des soldes. « Entre les soldes, les ventes privées, les opérations spéciales type Black Friday, près d’un vêtement sur deux est vendu à un prix barré en France » a-t-il déclaré au cours d’une interview qu’il a accordée à Challenges.

Si on s’en tient aux chiffres donnés par la Fédération Nationale de l’Habillement, relayés par Challenge, environ 4500 commerçants indépendants pourraient faire faillite d’ici le mois d’avril. Ce qui équivaut à plus de 6000 emplois en moins, et pourtant plus 17.000 emplois ont déjà disparu dans cette même branche entre 2012 jusqu’à 2015. L’une des solutions pouvant éviter cela serait d’aller « jusqu’au bout, avec des prix sincères, honnêtes, fondés sur la valeur, le service, etc. jamais bradés » déclare Eric Mertz.

Si ces chiffres se révèlent être vraiment mauvais pour l’économie, cela témoigne du fait que de plus en plus de personnes sont sensibilisées par la consommation, et préfèrent choisir d’acheter moins de vêtements. En tout cas, ce n’est qu’une simple supposition.

« Cela permet aux commerçants d’avoir une vraie politique sociale et de replacer son salarié au centre de l’entreprise, pourquoi pas d’avoir des apprentis, faire de la formation en alternance ? Le client ne sera pas perdant, parce qu’aujourd’hui il n’est pas gagnant » a-t-il ajouté, militant pour la fin des prix bradés (sans les augmenter pour autant) au cours de l’année, tout en permettant aux fidèles clients de bénéficier de récompenses avec des promotions pour certains cas échéants.

À part cela, on doit aussi avouer que ces derniers mois ont été une grande source de perturbation pour ces petits commerçants à cause du mouvement des gilets jaunes. En tout cas, selon Mets, ce mouvement aurait donné de mauvais impacts pour les commerçants et cela aurait grandement amplifié les difficultés qu’ils endurent en ce moment.

On verra bien si l’appel de ce PDG sera entendu ou pas. Mais on se demande surtout comment les clients réagiraient face à cette décision.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here