Les sociétés de capital-risque canadiennes lancent une initiative visant à fournir un soutien personnalisé aux entreprises en phase de démarrage pendant la pandémie


Un groupe d’investisseurs canadiens en capital-risque (CR) lance une initiative visant à soutenir les jeunes pousses canadiennes pendant la pandémie de COVID-19.

Grâce à cette initiative, appelée VCHOURS, les fondateurs et les membres de la communauté des start-ups canadiennes peuvent programmer des appels individuels avec toutes les sociétés de capital-risque qui se sont engagées dans cette initiative. Au cours de ces appels, les fondateurs peuvent partager leurs réflexions, leurs défis et leurs opportunités, et entendre ce que les CR ont appris en travaillant avec leurs propres entreprises de portefeuille au cours des dernières semaines.

« La force de la communauté des startups canadiennes repose sur la camaraderie et la coopération. Ensemble, nous en sortirons plus forts ».

« La communauté des startups canadiennes s’est réunie au cours des deux dernières semaines pour soutenir les startups canadiennes qui sont confrontées à des défis sans précédent en raison de la pandémie », a déclaré Nicolas Jacques-Bouchard, directeur de Panache Ventures et co-fondateur de VCHOURS. « En tant que VC, nous avons été témoins de l’énorme pression que cette crise a exercée sur les fondateurs, les équipes et les opérations des startups à travers le Canada ».

Des investisseurs de Luge Capital, Mistral Venture Partners, Ferst Capital Partners et Brightspark sont également co-fondateurs de l’initiative.

Cette initiative s’adresse aux innovateurs canadiens qui n’ont peut-être pas encore de conseillers, d’investisseurs ou d’autres parties prenantes sur lesquels compter pendant la crise. Toutefois, l’initiative est également ouverte aux membres de la communauté du capital-risque qui cherchent à se connecter et à échanger des idées avec leurs pairs sur le monde post-COVID.

Les appels téléphoniques, qui peuvent être programmés en ligne, devraient durer entre 15 et 30 minutes, et les organisateurs soulignent que ces appels ne sont pas destinés à faciliter les lancers.

RELATIVES : Des ingénieurs en logiciel créent un outil en ligne pour aider les entreprises à trouver l’aide gouvernementale COVID-19 disponible

Selon un rapport de Startup Genome, 58 % des start-ups canadiennes affirment que leur industrie a été « affectée de manière significative » par la crise COVID-19, ce qui est sept points de pourcentage de plus que la moyenne mondiale.

Un rapport ultérieur de la Banque de développement du Canada (BDC) a révélé que 90 % des entrepreneurs canadiens continuent de ressentir l’impact de la pandémie. Les conséquences ont entraîné des licenciements massifs, outre le fait que les entreprises ont modifié leur stratégie ou ont pivoté leur offre pour continuer à se maintenir à flot.

« La force de la communauté des startups canadiennes repose sur la camaraderie et la coopération », a déclaré Jacques-Bouchard. « Ensemble, nous en sortirons plus forts ».

Source de l’image Unsplash. Photo par Jim Reardan.



Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Articles Similaires