Les mesures de répression de la politique de Google Ads se poursuivent

0
192


Les semaines ont été bien remplies pour les annonces Google et leurs mises à jour. Aujourd’hui, deux autres sont ajoutées à la liste : la mise en pause du compte pour violation et les ajouts à leur politique en matière de fausses déclarations.

Interruption du compte pour cause de violation

Cette déclaration est quelque peu vague et, bizarrement, elle est associée à une mise à jour sur le programme de vérification de l’identité. C’est curieux, étant donné le langage politique, qui est « nous pouvons temporairement interrompre les comptes pour mener des enquêtes si nous identifions un comportement potentiellement préjudiciable de l’annonceur. Les comptes mis en pause ne peuvent pas diffuser de publicité ».

Il note que la même mesure sera prise pour les comptes qui ne terminent pas le processus de vérification de l’identité.

Google a annoncé le même jour que la vérification d’identité est en cours dans quatre nouveaux pays : le Canada, l’Inde, la Russie et l’Ukraine.

Politique en matière de fausses déclarations

Ils ont également annoncé aujourd’hui des mises à jour intéressantes de leurs politiques concernant les « fausses déclarations ».

A partir de juillet, il y aura une politique de « Clickbait Ads ». Elle portera spécifiquement sur les cas de textes et d’images sensationnels qui obligent le spectateur à cliquer sur l’annonce pour en comprendre le contexte. Les publicités qui participent à ce type de comportement ne seront pas autorisées à être diffusées.

Qu’est-ce que cela signifie exactement ? Voici comment Google définit ces types d’annonces :

Texte et images de Clickbait :

  • Allégations de révélations secrètes ou scandaleuses
  • La langue qui implique le clic donnera le contexte (c’est-à-dire « cliquez ici pour savoir » ou d’autres expressions similaires)
  • Images présentant des parties de corps modifiées, des photos d’identité judiciaire et des photos de catastrophes
  • Avant et après l’imagerie du corps humain

Les événements négatifs de la vie pour évoquer l’émotion qui provoque l’action :

  • Les événements peuvent être des accidents, des maladies, des faillites, des arrestations, etc.
  • Publicité utilisant l’imagerie pour provoquer la peur ou le choc

Google ne fournit pas de précisions sur la manière dont ces éléments seront identifiés, que ce soit par l’IA ou par l’homme.

Qui sera concerné ?

Un certain nombre d’industries, en particulier celles qui vendent pour résoudre les types de problèmes décrits ci-dessus. Les cabinets d’avocats, les cautions, les pilules de régime, les appareils d’exercice physique et bien d’autres encore peuvent s’appuyer sur des messages qui enfreignent désormais ces règles.

PUBLICITÉ

CONTINUER LA LECTURE CI-DESSOUS

Certains de ces cas sont des croisements avec des violations de publicités sur Facebook, donc dans ces cas, les annonceurs peuvent déjà être prêts avec des messages créatifs alternatifs.

Pour ceux qui ne le sont pas, ils n’ont que quelques semaines pour trouver des traitements créatifs alternatifs.

Pourquoi toutes ces mises à jour ?

Bien qu’il n’y ait pas eu de déclaration officielle ou de poursuite judiciaire qui semble indiquer toutes ces mises à jour de la politique, il est difficile d’ignorer combien il y en a eu.

La semaine dernière encore, Google a suivi le précédent mandat de Facebook concernant les capacités de ciblage des annonceurs de logements, de crédits et d’emplois.

Google a également annoncé récemment une exigence de vérification de l’identité des entreprises, de sorte que tous les annonceurs devront présenter une preuve d’identité. Ce délai de vérification a été raccourci il y a moins d’un mois.

L’environnement est mûr pour des mises à jour politiques avec la ruée vers les restrictions imposées par le Covid-19. Des histoires continuent d’apparaître concernant des publicités présentant des informations erronées sur les plateformes, ainsi que la découverte récente de Google Ads, qui permet aux annonceurs d’afficher des créations sur des sites contenant des contre-vérités.

PUBLICITÉ

CONTINUER LA LECTURE CI-DESSOUS

Une partie de ce phénomène pourrait également être liée à la volonté de Google d’essayer de dominer davantage le paysage télévisuel, et à sa dernière incursion pour s’emparer d’une partie du haut du budget social payé en entonnoir qui est consommé par Facebook et Instagram. Facebook a pris ses responsabilités en matière de protection de la vie privée et de ciblage, et il ne fait aucun doute que Google y a prêté attention.

Les dernières mises à jour politiques citées ici se trouvent sur leur page de mises à jour politiques.



tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here