Les marchands de produits de beauté en ligne face au changement dans un monde post-COVID-19


Boaz Grinvald. PDG de Revuze

La catégorie des produits de beauté est parmi celles qui ont le plus changé depuis l’introduction du commerce électronique il y a plus de 25 ans.

Il suffit de jeter un coup d’œil à ces définir les marques de beauté des années 80. Combien pouvez-vous en acheter sur Sephora.com aujourd’hui ? Pas beaucoup, si tant est qu’il y en ait.

Sephora n’a ouvert son premier magasin physique aux États-Unis qu’en 1998 et son magasin en ligne en 1999. Ulta Beauty a également été lancé dans les années 1990, et Kylie Cosmetics ? La fondatrice de l’entreprise, Kylie Jenner, n’est née qu’en 1997.

Ces derniers mois, le monde entier a changé autant que le monde de la beauté a changé depuis les années 1990. Des choses qui semblaient naturelles en janvier – comme aller au centre commercial – ne font plus partie de notre « nouvelle normalité », avec de nombreuses personnes qui passent encore plus de leurs achats aux chaînes numériques.

Bien que le passage au commerce numérique dans COVID-19 ait été bien documenté, qu’est-ce que cela signifie pour le commerce électronique alors que nous revenons à cette nouvelle normalité ? Alors que nous nous préparons au commerce numérique post-COVID-19, voici des points de données à prendre en compte pour les marques de cosmétiques, de soins de la peau et de soins capillaires qui commercialisent leurs produits en ligne.

Le produit hydrate-t-il (grâce au lavage) et assainit-il (contre les virus) ?

Nous n’allons pas soudainement cesser de nous laver les mains ou de nous inquiéter de l’obtention de COVID-19. C’est pourquoi les marques de produits de beauté, et en particulier de soins de la peau, doivent tenir compte des valeurs d’hydratation et de désinfection de leurs produits.

Au cours des derniers mois, l’utilisation du terme « hydrater » dans les évaluations de produits de soins de la peau a augmenté de 56 % par rapport à la même période en 2019. C’est une tendance qui va durer. Même dans les avis sur les produits de soins capillaires, on constate une augmentation notable de l’utilisation des termes « hydrater/humidifier ». Par conséquent, les marques de soins de la peau dont les produits offrent une expérience d’utilisation hydratante authentique en bénéficieront.

L’utilisation du terme « assainir » est également en vogue dans les commentaires des acheteurs, comme on pouvait s’y attendre. Cependant, les responsables de la commercialisation des produits doivent être conscients des exigences médicales pour une bonne désinfection, qui, contrairement à « hydrater », n’est pas une valeur subjective.

Les performances et le rapport qualité/prix sont devenus plus critiques

Si l’on compare les sujets fréquemment abordés dans les analyses des marques de cosmétiques, de soins de la peau et de soins capillaires au premier trimestre 2019 par rapport au deuxième trimestre 2020, les « performances » et le « rapport prix/valeur de l’argent » ont augmenté de manière significative. L’impact financier de COVID-19 se faisant sentir jusqu’en 2020 et au-delà, les spécialistes du marketing de la beauté en ligne doivent tenir compte de la valeur de performance de leurs offres lorsqu’ils fixent le prix et le conditionnement des produits.

Où le produit est-il fabriqué ?

Le COVID-19 a vu le jour dans un marché humide de la ville de Wuhan, en Chine, et des critiques ont déjà été formulées à l’encontre des responsables chinois pour avoir retardé de plusieurs jours la mise en garde du public contre la menace du coronavirus. Avec les élections présidentielles américaines de novembre, il est probable que les sentiments anti-chinois ne feront que s’accroître. Cela pourrait rendre certains segments des consommateurs de produits de beauté plus sensibles à l’achat de produits fabriqués en Chine.

Comme le savent tous ceux qui travaillent dans la chaîne d’approvisionnement du commerce de détail, un pourcentage remarquablement élevé des produits achetés aux États-Unis et dans d’autres pays proviennent de Chine. Mais les entreprises dont les produits sont fabriqués ailleurs, comme Téléphones Samsungqui sont fabriquées par Samsung principalement au Vietnam – pourraient en bénéficier.

Les commentaires positifs sur les produits fabriqués aux États-Unis et les commentaires négatifs de personnes disant qu’elles refusent d’acheter des produits fabriqués en Chine sont en hausse au premier trimestre 2020 par rapport au premier trimestre 2019. C’est une tendance que les spécialistes du marketing de la beauté en ligne devraient prendre en compte lorsqu’ils prennent des décisions en matière d’approvisionnement et de marketing de produits en 2020.

Les vitamines dans les produits de beauté

Parallèlement à l’augmentation des commentaires sur les valeurs des produits hydratants et assainissants, une tendance croissante, notamment dans les produits de beauté pour le visage et la peau, est la référence aux vitamines. Des milliers de critiques de produits ont fait référence aux vitamines au premier trimestre 2020 (contre le premier trimestre 2019), en particulier la vitamine C et B3. A l’avenir, je m’attends à ce que les autres produits de beauté mettent davantage l’accent sur les vitamines, et à ce que les références aux vitamines soient plus nombreuses et différentes.

Se préparer au monde de la beauté post-DIY

Avec le COVID-19 qui a obligé beaucoup de gens à se tenir à l’écart des salons de coiffure et de beauté, nous sommes entrés dans un monde de beauté DIY avec d’innombrables personnes colorant et coupant leurs propres cheveux pour la première fois ainsi que d’autres traitements de beauté DIY. D’après les critiques en ligne, les résultats n’ont pas été si mauvais, beaucoup ayant réalisé qu’ils avaient les compétences et l’expérience nécessaires pour s’occuper davantage de leurs besoins en matière de beauté. Même si les gens retourneront sans aucun doute dans les salons de coiffure et de beauté, ne serait-ce que pour se faire dorloter, la routine changera. Les gens réfléchiront à deux fois avant de dépenser une somme exorbitante pour des soins de santé et de beauté, surtout s’ils étaient satisfaits de leurs soins de beauté en chambre. Ainsi, comme indiqué ci-dessus, la performance et le rapport prix/valeur de l’argent seront importants.

Pour les marques de produits de beauté destinés directement aux consommateurs, ce sera une opportunité. Les marques ayant reçu des critiques et des évaluations favorables lors de COVID-19 pourront s’appuyer sur l’allégeance à la marque et développer leur activité. En proposant des consultations vidéo individuelles ainsi que des vidéos pratiques sur leurs sites web, leurs applications et les médias sociaux, les marques de produits de beauté s’adressant directement aux consommateurs pourront développer leur activité, car les consommateurs de plus de 25 ans se tournent vers Internet pour obtenir des informations sur les produits de beauté.

Alors que les marques de beauté en ligne se préparent à la commercialisation post-COVID-19, où elles seront confrontées à une concurrence accrue des magasins physiques, il est essentiel de garder ces leçons à l’esprit lorsque l’on se prépare à l’été 2020 et au-delà.

Revuze fournit un logiciel basé sur l’intelligence artificielle comme plateforme de service pour l’analyse des opinions des clients.

Favoris

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Articles Similaires