Les autorités interrogent DuckDuckGo sur l’enquête antitrust de Google

0
42


DuckDuckGo aurait été en pourparlers avec le ministère américain de la justice concernant une enquête sur les pratiques anticoncurrentielles présumées de Google.

Dans un rapport de Bloomberg, Gabriel Weinberg, PDG de DuckDuckGo, révèle que les autorités américaines cherchent des moyens de limiter la domination de Google sur le marché de la recherche.

M. Weinberg s’est entretenu avec les autorités il y a quelques semaines seulement, qui sont venues préparées avec des questions détaillées sur Google.

Google devrait-il proposer des alternatives ?

Les questions posées par les autorités portent notamment sur l’obligation pour Google de proposer des alternatives.

Les autorités sont surtout préoccupées par le fait que Google présente des alternatives à son moteur de recherche et au navigateur web Chrome sur les appareils Android.

Il est allégué que Google se livre à un comportement anticoncurrentiel en ayant son propre moteur de recherche et son propre navigateur web par défaut sur Android.

Le ministère de la Justice a refusé de commenter cette enquête lorsqu’il a été interrogé par Bloomberg, tout comme plusieurs procureurs généraux de l’État.

Un porte-parole de Google a reconnu l’existence de l’enquête, mais n’a pas fourni d’autres informations :

« Nous continuons à nous engager dans les enquêtes en cours menées par le ministère de la justice et le procureur général Paxton, et nous n’avons pas de mises à jour ou de commentaires sur les spéculations. »

En savoir plus sur l’enquête

Cette enquête est motivée par la nécessité de rassembler suffisamment de preuves pour engager une action en justice contre Google.

Il y a quelques semaines, nous avons signalé que le ministère américain de la justice, et de nombreux procureurs généraux des États, se préparent à poursuivre Google pour violation des règles antitrust.

Voir : Google pourrait faire l’objet de poursuites judiciaires antitrust aux États-Unis

Le procureur général du Texas, Ken Paxton, a déclaré à l’époque qu’il se préparait à parler avec des entreprises qui affirment avoir été lésées par Google.

Il est intéressant d’apprendre maintenant que certaines de ces entreprises comptent parmi leurs rivaux sur le marché de la recherche.

DuckDuckGo contre Google

DuckDuckGo critique Google depuis des années. Il est maintenant en mesure de fournir des détails qui pourraient changer la façon dont Google gère ses activités de recherche et de publicité.

Les critiques de DuckDuckGo à l’encontre de Google se sont principalement concentrées sur le respect de la vie privée et le partage d’informations.

Bien que DuckDuckGo ait également critiqué Google pour ses pratiques anticoncurrentielles.

Plus d’informations ici :

PUBLICITÉ

CONTINUER LA LECTURE CI-DESSOUS

L’entreprise pourrait avoir beaucoup plus à dire sur le prétendu comportement anticoncurrentiel de Google. Par exemple, il convient de noter que DuckDuckGo n’a même pas été proposé comme moteur de recherche par défaut sur Android avant janvier dernier.

Les informations que DuckDuckGo fournit aux autorités dans le cadre de cette enquête peuvent déterminer si le procès se poursuit ou non.

Que se passe-t-il ensuite ?

L’aboutissement de la croisade de DuckDuckGo contre Google pourrait-il se traduire par un verdict de culpabilité pour le géant de la recherche ?

À ce stade, on ne sait pas si les autorités fédérales et étatiques américaines iront de l’avant avec cette poursuite.

Le procureur général Paxton espère déterminer si un dépôt est justifié d’ici cet automne, et le tribunal suivra peu après.

Si Google devait être reconnu coupable d’infractions à la législation antitrust, Paxton a déclaré qu’aucune sanction n’était exclue.

Les législateurs pourraient même décider de scinder Google en deux activités distinctes, l’une pour la recherche et l’autre pour la publicité.

Bloomberg appelle cela « l’une des affaires antitrust les plus importantes aux États-Unis depuis que le gouvernement a poursuivi Microsoft Corp. en 1998 ».

PUBLICITÉ

CONTINUER LA LECTURE CI-DESSOUS

En 2018, Google a été condamné à une amende record de 5 milliards de dollars pour des violations de la législation antitrust en Europe.

Dans le cadre de cette décision, les appareils Android en Europe sont désormais tenus de demander aux utilisateurs de sélectionner manuellement le moteur de recherche par défaut de leur choix.

Des changements similaires pourraient se produire aux États-Unis, en fonction de la manière dont ces événements se dérouleront.

Source : Bloomberg



tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here