L'effet de COVID-19 sur le comportement des consommateurs, le monde plus avisé en matière de contenu vidéo, et Apple secoue la RA


Résumé de 30 secondes :

  • Selon les conclusions du Global Web Index, 80 % des consommateurs américains et britanniques déclarent avoir consommé davantage de contenus depuis l’épidémie.
  • Selon emarketer, 49 % des professionnels du marketing et des agences ont retardé le lancement d’une campagne jusqu’à la fin de l’année 2020 et 45 % ont arrêté ou mis en pause une campagne médiatique à mi-parcours.
  • Admoik a partagé qu’il y a eu une baisse de 17,2 % des revenus publicitaires d’une semaine à l’autre, les contrats directs et la garantie programmatique étant les plus importants.
  • Malgré la baisse de 8,3 % des opérations de fusions-acquisitions dans le secteur de la vente au détail, Apple a acquis la start-up de technologie AR, NextVR, pour un montant de 100 millions de dollars, avec l’intention de lancer son casque AR en 2022 et ses lunettes AR en 2023.
  • 53 % des consommateurs préfèrent que les marques communiquent par le biais de publicités télévisées.
  • Selon McKinsey, le Royaume-Uni, l’Espagne et l’Italie sont les moins optimistes, tandis que les États-Unis (37 %) et la Chine (48 %) sont optimistes quant au retour à la normale de leurs économies dans les deux ou trois prochains mois.
  • Les achats sont en hausse, tandis que la valeur moyenne des commandes est en baisse, ce qui se traduit par des rendements de croissance quotidiens qui dépassent les plus grandes journées d’achat de l’année – même le vendredi noir.

Alors que le monde est en train de chercher sur Google une « nouvelle façon de se serrer la main », nous avons passé au peigne fin une mer de statistiques, de faits, d’opinions et de points de vue pour vous donner un rapide aperçu du monde du marketing cette semaine et de la façon dont COVID-19 l’affecte :

L’effet de COVID-19 sur le comportement des consommateurs

Selon Index du web mondialSelon les conclusions de l’enquête, 80 % des consommateurs américains et britanniques déclarent avoir consommé davantage de contenus depuis l’épidémie.

La télévision et les plates-formes de diffusion vidéo en ligne comme YouTube et TikTok gagnent du temps sur les écrans en tant que principaux médias pour toutes les générations et tous les sexes.

Les consommateurs qui cherchent des mises à jour liées à la pandémie sont à un taux prévisible de 68 %.

La consommation de médias la plus populaire parmi les membres de la Génération Z, de la Génération X et des baby-boomers était les vidéos en ligne, la musique en streaming et la presse en ligne.

Voici une ventilation par tranche d’âge de la consommation des médias :

Consommation médiatique de la Génération Z – 16 à 23 ans :

  • Presse en ligne – 21
  • Diffusion de musique en continu – 28
  • Livestreams – 17
  • livres/littérature – 18
  • Podcasts – 11
  • Vidéos en ligne – 44

Consommation médiatique de la génération X – 38 à 56 ans :

  • Presse en ligne – 31
  • Diffusion de musique en continu – 27
  • Flux en direct – 21
  • livres/littérature – 21
  • Podcasts – 10
  • Vidéos en ligne – 35

La consommation médiatique des Boomers – 57 à 64 ans :

  • Presse en ligne – 15
  • Diffusion de musique en continu – 12
  • Flux en direct – 9
  • livres/littérature – 13
  • Podcasts – 4
  • Vidéos en ligne – 11

Les consommateurs américains (87 %) et britanniques (80 %) consomment davantage de contenus, la part du lion allant à la télévision en continu, aux vidéos en ligne et à la diffusion en ligne. Netflix se targue d’une augmentation de 18 % des abonnements payants, et Spotify est le grand gagnant du streaming musical.

Les flux en direct (30 %) et les podcasts (20 %) sont plus populaires auprès des millénaires que les autres générations.

Les hommes et les personnes à haut revenu sont plus susceptibles de dire qu’ils consomment davantage de contenus variés que les femmes et les personnes à faible revenu.

Une nouvelle Enquête Zipwhip a cherché à savoir comment les entreprises et les consommateurs font face à l’évolution rapide de la situation des coronavirus dans trois États américains qui ont été le plus durement touchés : New York, Washington et Californie.

Voici les principales conclusions de l’étude :

  • Bien que l’abri soit en place, la majorité (55 %) des consommateurs reçoivent leurs nouvelles et leurs alertes à partir de leur téléphone portable, suivi de leur ordinateur portable ou de leur ordinateur (21 %). Plus précisément, 38 % des consommateurs déclarent recevoir plus de nouvelles et d’informations par SMS qu’avant COVID-19.
  • Lorsqu’on leur demande comment ils préfèrent recevoir les alertes et les avis importants des entreprises en cas d’urgence, comme celle dans laquelle nous sommes actuellement, 48 % des consommateurs disent préférer le texte, contre 45 % qui disent préférer le courrier électronique.
  • Au-delà de la demande de textes de la part des entreprises, les consommateurs signalent également le souhait que les organismes publics locaux adoptent les textos. En période de crise :
    • 77% des personnes déclarent vouloir recevoir des textes des responsables locaux de la santé
    • 59% veulent des textes de la police et des pompiers
    • 57% veulent des textes des chefs de gouvernement
    • 48% veulent des textes d’organismes d’aide comme la Croix-Rouge
  • La majorité des personnes (56%) utilisent davantage leur téléphone portable depuis le début de COVID-19 et parmi ces personnes, 46% ont déclaré utiliser leur téléphone pendant quatre heures supplémentaires ou plus chaque jour qu’avant COVID-19
  • Dans le contexte de la crise actuelle, les consommateurs utilisent les téléphones portables comme principale source d’information, et la majorité des gens (62 %) réagissent plus rapidement aux textes qu’avant COVID-19.

L’impact de COVID-19 sur l’achat de médias

Selon l’emarketer, les professionnels et les agences de marketing ont été durement touchés, mais les chiffres sont préoccupants :

  • 49% ont retardé le lancement d’une campagne jusqu’à plus tard en 2020
  • 45% ont arrêté ou mis en pause une campagne médiatique à mi-parcours
  • 38% ont mis en pause toute la publicité jusqu’à la fin de l’année 2020
  • 34% de campagnes abandonnées avant le lancement

La majorité des annonceurs n’ont pas le pouvoir d’achat nécessaire pour acheter des impressions supplémentaires, ce qui a entraîné des CPM extrêmement bas.

Admoik a fait part d’une baisse de 17,2 % des recettes publicitaires d’une semaine à l’autre, les ventes directes et la garantie programmatique étant les plus importantes.

Les appels d’offres en temps réel ont également baissé de 15 % et le CPM de 14,8

Les acheteurs interentreprises comptent sur les vendeurs pour leur fournir des informations d’achat plus précises et de meilleure qualité, et pour leur donner plus de confiance.

Les entreprises qui vendent des produits et des services non essentiels peuvent s’attendre à ce que la baisse se poursuive jusqu’aux prochains mois et doivent veiller à ne pas faire de ventes forcées.

Acquisitions et fusions

Selon la base de données de GlobalData, des opérations de fusions-acquisitions dans le secteur du commerce de détail d’une valeur totale de 2,05 milliards de dollars ont été annoncées dans le monde entier en février 2020. Cette valeur marque une baisse de 8,3 % par rapport au mois précédent et une chute de 59,5 % par rapport à la moyenne des 12 derniers mois, qui s’élevait à 5,06 milliards de dollars.

Cependant, malgré cela, il y a eu récemment des mouvements importants dans l’espace des acquisitions.

Apple a acquis la start-up de technologie AR, NextVR, pour un montant de 100 millions de dollars. NextVR détient plus de 40 brevets et Apple prévoit de lancer son casque AR en 2022, suivi des lunettes AR en 2023, selon The Information.

Compte tenu du fait que L’Oculus Quest de Facebook n’a atteint que 705 000 expéditions l’année dernière, l’industrie n’est pas très enthousiaste à l’idée d’investir dans la technologie de la RA. Cependant, Apple voit un potentiel dans la technologie de NextVR pour l’utiliser dans une extension de l’Apple TV, de l’Apple Arcade et de l’Apple Music.

Plateforme de localisation et société de renseignement sur les données, Foursquare a annoncé son projet de fusion avec Factual, une société de localisation de données. Le PDG de Foursquare, David Shim, avait confirmé que cette fusion était en cours avant que COVID-19 ne frappe le monde. Cependant, les termes de l’accord n’ont pas été divulgués.

Publicité payante

53 % des consommateurs préfèrent que les marques communiquent par le biais de publicités télévisées. 35 % des consommateurs sont plus intéressés qu’auparavant par la vente au détail en ligne (hors alimentation).

Selon les recherches menées par la société de logiciels d’IA Remesh, 97 % des personnes utilisent les médias sociaux pendant au moins une à trois heures par jour.

Malgré la publicité ciblée, voici quelques statistiques que les recherches ont permis de découvrir

  • 64% des gens ignorent les annonces payantes
  • 49% ont bloqué ces publicités
  • 79 % des personnes interrogées ont demandé aux marques de faire des publicités positives, attentionnées et inclusives

Contrairement à un comportement courant, il est temps d’appliquer le bon sens commercial et d’investir de l’argent dans des canaux de retour sur investissement positifs. C’est le bon moment pour investir dans des publicités et des webinaires pour le nouveau poste normal COVID-19.

Marketing

Selon emarketerLa connexion 5G, qui fait l’objet d’un grand battage médiatique, serait disponible cette année et pourrait atteindre 3,1 milliards d’ici 2025.

L'effet de COVID-19 sur l'industrie - statistiques emarkter sur le champ d'application de la connexion 5G

Les personnes qui utilisent la RV pour jouer et voyager virtuellement recherchent davantage d’interaction humaine et se tournent donc vers les plateformes sociales de RV comme Rec Room, AltspaceVR, Bigscreen et VRChat.

Selon une rechercheLes gens touchent leur téléphone 2 600 fois par jour et, à l’issue de la « Corona-scare », les gens passeront davantage à la recherche vocale et à la technologie afin de réduire les contacts et la propagation éventuelle au sein des ménages.

Hubspot a également dévoilé récemment le première constatation de leur enquête hebdomadaire sur l’impact de COVID-19 sur les ventes et le marketing, dont voici les principales conclusions :

  • La moyenne hebdomadaire des accords créés a diminué globalement de 17% la semaine du 16 mars et a baissé de 23% la semaine du 30 mars
  • Le volume moyen d’e-mails marketing a augmenté de 29% la semaine du 16 mars, tandis que les taux d’ouverture ont augmenté de 53% la même semaine – et sur l’ensemble du mois, le taux d’ouverture a augmenté de 21% globalement
  • Le trafic mensuel moyen du site web a augmenté de 13 % en mars par rapport à février
  • Par semaine, les entreprises ont envoyé 23% de courriels de vente en plus pendant la semaine du 16 mars par rapport aux moyennes hebdomadaires précédentes au premier trimestre – le taux de réponse à ces courriels a commencé à baisser la première semaine de mars, avec une diminution totale de 27% en mars par rapport à février

Le troisièmeÉtat du marketing agile Un rapport des sherpas agiles a révélé que l’adoption du marketing agile est passée de 32 % en 2019 à 42 % en 2020. La quasi-totalité de la croissance de l’agilité provient d’une réduction du pourcentage de marketeurs s’identifiant au modèle « traditionnel » de gestion du marketing.

État d'avancement de l'adoption de la commercialisation agile

Les spécialistes du marketing agiles peuvent mieux gérer les travaux rapides. Ils sont mieux alignés sur la stratégie et la vision et peuvent mieux tirer parti des nouvelles opportunités. En fait, 74 % des spécialistes du marketing agile ont déclaré être satisfaits ou très satisfaits de la manière dont leur département marketing gère le travail.

La raison numéro un pour laquelle les spécialistes du marketing ont adopté l’agilité, citée par 58%, est qu’elle améliore la productivité. Mais la deuxième raison, citée par 54%, est qu’elle améliore la capacité à gérer les changements de priorités.

Le marketing agile s'aligne sur l'adaptation

Les dépenses de consommation pendant la COVID-19

Selon McKinsey, le Royaume-Uni, l’Espagne et l’Italie sont les moins optimistes quant au retour à la normale de leurs économies. En revanche, les États-Unis (37 %) et la Chine (48 %) sont optimistes quant au retour à la normale de leur économie dans les deux ou trois prochains mois. Les gens ne sont positifs que pour l’alimentation et les loisirs à domicile.

Les données de McKinsey pour les consommateurs britanniques :

  1. Moins de 20% des consommateurs britanniques ont une vision optimiste de l’économie – un recul par rapport à la semaine dernière
  2. Près de la moitié des résidents britanniques prévoient de continuer à réduire leurs dépenses dans les deux prochaines semaines
  3. Les consommateurs passent plus de temps à se connecter virtuellement et à consommer des médias numériques
  4. L’intention des consommateurs n’est positive que pour l’alimentation et les loisirs à domicile

Les données de McKinsey pour les consommateurs américains :

  • 46% réduiront les dépenses au cours des deux prochaines semaines
  • 44% retardent leurs achats en raison de l’incertitude liée au coronavirus
  • Les consommateurs s’attendent à concentrer ces dépenses en ligne.
  • Le passage aux canaux en ligne est principalement le fait de la génération Z, des millénaires et des consommateurs à revenus élevés.
  • Environ 76% pensent que leurs finances seront affectées pour les deux mois et plus qui suivront la situation COVID-19
  • Intention positive pour l’alimentation, les divertissements à domicile et les articles ménagers

Les ventes des épiceries ont augmenté de 23 % par rapport aux ventes avant la pandémie, ce qui indique que les gens entrent dans un nouveau modèle d' »achat à domicile ».

Commerce de détail et commerce électronique

Drones de livraison, travailleurs robotisés, télémédecine – les soins de santé virtuels et les conseils de bien-être ne manqueront pas d’apparaître dans le commerce électronique après la phase COVID-19.

Même si les sites web voient une baisse de leurs sessions et de leurs conversions, il y aurait toujours des utilisateurs qui parcourent les sites pour faire leurs recherches sur différentes marques et se préparer à acheter à l’avenir.

Les marques de contrôle rapide de la température peuvent faire l’affaire pour s’assurer qu’elles ne sont pas insensibles ou qu’elles n’ont pas l’air d’avoir un son sourd :

  • Audit de votre marketing
  • Les bulletins d’information par courrier électronique et leurs séquences
  • Page d’accueil
  • Messagerie superposée

La réduction de la capacité de dépense et la paranoïa quant à la sécurité de la réception des marchandises par les livreurs vont continuer à freiner le commerce électronique.

Selon SteelhouseLes publicitaires proposent un maximum de remises, et les consommateurs réagissent en achetant plus pour moins cher.

Les achats sont en hausse, tandis que la valeur moyenne des commandes est en baisse, ce qui se traduit par des rendements de croissance quotidiens qui dépassent les plus grandes journées d’achat de l’année – même le vendredi noir.

Stat montrant l'évolution des achats et des dépenses du commerce électronique dans la situation COVID-19

La semaine où de nombreux Américains ont commencé à s’isoler chez eux a vu une explosion des achats sur de multiples segments. Et aussi rapidement qu’ils ont augmenté, ils ont chuté tout aussi rapidement, ce qui indique que de nombreuses personnes ont immédiatement atteint le maximum en achetant ce qui est le plus important dans une crise.

L’alimentation, la santé mentale, la musique et le bien-être des proches (famille et animaux domestiques) ont tous bénéficié du besoin des gens de faire le plein d’éléments essentiels.

Les tendances d'achat essentielles en période de blocage du virus Corona

Une enquête réalisée par MomentFeed a constaté que si les inquiétudes concernant la contraction de COVID-19 sont élevées aux États-Unis, avec 94 % des consommateurs qui se disent inquiets et 93 % qui modifient leur routine quotidienne en conséquence, les consommateurs sont toujours prêts à soutenir des marques qui vont au-delà de leurs besoins.

En fait, 86 % des consommateurs ont souligné une ou plusieurs façons dont les restaurants et les magasins locaux peuvent gagner leur vie dans le cadre de COVID-19.

Parmi les autres résultats clés de l’enquête, on peut citer

  • La « livraison gratuite » est la principale façon dont les répondants à l’enquête ont déclaré que les magasins et les restaurants pouvaient gagner leur vie, près de la moitié des répondants ayant choisi cette option.
  • 41 % des répondants ont souligné que les services « à emporter » et les « commandes en ligne faciles » étaient un moyen de gagner leur vie.
  • Le « ramassage en bordure de trottoir » est un service apprécié par 38% des consommateurs.
  • Bien que l' »engagement en faveur des emplois locaux » figure en bas de la liste, avec seulement 30 % des personnes interrogées citant ce moyen pour gagner leur vie, il est toujours bon de voir que les consommateurs le remarquent.
  • 73 % des consommateurs utilisent la recherche de proximité pour trouver des entreprises locales lorsqu’ils en ont besoin.
  • La recherche basée sur la proximité était de loin la première préférence des consommateurs. En fait, les consommateurs avaient 121 % plus de chances d’utiliser la recherche de proximité pour trouver des entreprises locales que d’aller sur un site web d’entreprises locales.

Les leaders de l’industrie parlent de COVID-19

Trevor Hettesheimer, de Volvo, discutera de l’impact de COVID-19 sur l’industrie automobile pendant 30 minutes session Zoom gratuite.

Vétéran de 20 ans dans l’industrie automobile, Trevor gère les indicateurs de performance clés (KPI), la recherche et la planification chez Volvo et se penchera sur certaines questions clés, notamment

  • Quel a été l’impact de COVID-19
  • Comment cela a-t-il modifié votre plan de marketing à court, moyen et long terme
  • Plus précisément, la recherche planifie ce qui change
  • Conseils pour les autres acteurs de l’industrie automobile et d’autres secteurs

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Articles Similaires

Staking OIN sur AscendEX – BeInCrypto

AscendEX, anciennement BitMax, une plateforme de trading d’actifs numériques de pointe construite par des vétérans du trading quantitatif de Wall Street, a annoncé le lancement