Le revendeur de luxe Rebag lève 15 millions de dollars


(Bloomberg)-La pandémie de coronavirus a mis en pause la vente au détail dans tous les États-Unis, mais cela n’empêche pas un vendeur d’occasion de collecter des fonds.

Rebag a reçu 15 millions de dollars de capitaux frais alors même que ses magasins restent fermés en raison du verrouillage du virus. Cela porte le financement total de la start-up à 68 millions de dollars, a déclaré la société jeudi. L’investisseur de Rebag, Novator Partners LLP, une société de capital-investissement basée à Londres et fondée par l’entrepreneur islandais Thor Bjorgolfsson, a mené le cycle. Un autre investisseur actuel, General Catalyst Partners LLC, a également participé.

Fondé en 2014 en tant que détaillant en ligne uniquement, qui a depuis ouvert un petit réseau de magasins, Rebag prévoit d’utiliser l’argent pour améliorer ses outils de commerce électronique et augmenter son personnel. L’année dernière, elle a lancé un outil de tarification appelé Clair, qui, selon elle, apporte plus de transparence aux prix de revente. Il est en concurrence avec des rivaux tels que RealReal Inc. et Poshmark pour une part croissante du marché des biens d’occasion.

Le PDG Charles Gorra a déclaré que l’épidémie de COVID-19 rend le modèle commercial et les initiatives de croissance de Rebag plus pertinents.

« Nous offrons des produits de luxe à un prix très réduit », a-t-il déclaré. « Je pense que ce point, dans un environnement de récession, va être très important car les articles à prix plein peuvent devenir très difficiles à obtenir pour beaucoup de gens ».

Bien sûr, de nombreux produits disponibles sur Rebag, comme un sac à dos Louis Vuitton à 1 600 $ et une valise Christian Dior à 3 500 $, ne sont pas destinés au consommateur moyen.

Ralentissement du luxe

Les effets du verrouillage économique se sont également rapidement matérialisés, les consommateurs privilégiant l’épicerie avant tout. Selon les données de Forrester Research, les détaillants spécialisés dans la vente de vêtements et d’accessoires devraient perdre 17 milliards de dollars de ventes en avril, soit une baisse de 79 % par rapport à l’année précédente. Le secteur du luxe pourrait être confronté à des difficultés supplémentaires. Bain & Co. s’attend à ce que le marché des produits de luxe se contracte de 20 à 35 % dans le monde cette année.

Les neuf magasins de Rebag à New York, Los Angeles et Miami restent fermés et M. Gorra a déclaré que les plans d’ouverture de magasins supplémentaires cette année ont été revus à la baisse car les dirigeants réévaluent la situation.

Suite à la pandémie, la société a déclaré avoir « intensifié » ses efforts en matière de propreté et « amplifié nos directives de conditionnement des sacs ».

Favoris

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Articles Similaires