Le Maroc est classé cinquième dans le domaine de l’e-commerce en Afrique

0
855

La Maroc détient la 5ème place dans le continent africain cette année dans le classement de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et développement, ou la CNUCED.

Ce classement se base sur l’indice du commerce électronique B2C (d’entreprise à consommateur). Notons qu’il, a été publié en public dans le cadre de la Semaine africaine de l’e-commerce, dont les travaux se passent aujourd’hui au Kenya, en Nairobi.

Le Maroc qui a alors gagné une place par rapport au classement de la CNUCED l’an dernier a aussi amélioré sa position au niveau mondial en passant de la 85e place à la 81e place sur 151 pays évalués. Ces critères d’évaluation mesurés par l’indice renseignent entre autres sur le nombre d’acheteurs en ligne, la facilité de livraison et de paiement, ainsi que le niveau de sécurité. Le pays s’est surtout fait remarquer à cause d’un taux supérieur à la moyenne africaine, étant donné que 62 % des Marocains ont accès à internet, et l’utilisent pourtant trois quarts de la population en Afrique n’ont même pas commencé à l’utiliser.

Sur ce domaine, le Maroc est à la première place dans toute l’Afrique, ex aequo avec le Gabon, et juste devant l’Afrique du Sud avec 59 % et la Tunisie avec 56 %. Il est même positionné au dessus de la moyenne africaine qui est de 26 %, et aussi au niveau mondial qui est de 54 %. En plus de cela, les Marocains ont un taux de pénétration assez élevé dans les serveurs internet sécurisés (54%), soit quinze points de plus comparés à son classement en 2017. En outre, le taux en Maroc est aussi plus performant par rapport à celui de l’Afrique du Sud qui est de 83 %, l’île Maurice (56%) et même sur le niveau mondial (56%).

68 % des internautes dans l’Union européenne ont fait des achats en ligne l’année dernière (2017) contre 13 % seulement des internautes en Afrique. Le classement de cette année établie par Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement a clairement notifié que les pays d’Afrique restent mal préparés à l’e-commerce, et qu’ils ne profitent pas assez des avantages que peut apporter l’économie numérique par rapport au reste du monde.

Justement à ce propos, Mukhisa Kituyi, le secrétaire général de CNUCED a soutenu que « L’Afrique n’est pas aussi bien préparée à participer à l’économie numérique, et à profiter de ses avantages que le reste du monde. Les trois quarts de sa population n’ont pas encore commencé à utiliser Internet » en relevant néanmoins une nette progression des indicateurs clés du commerce B2C sur l’échelle du continent.

Il a également fait remarquer qu’ « au moins 21 millions d’Africains ont fait des achats en ligne l’année dernière. Cela représente moins de 2% du total mondial et près de la moitié de ces consommateurs connectés étaient concentrés dans trois pays (Nigéria, Afrique du Sud et Kenya) ». Néanmoins, depuis 2014, le nombre de personnes à avoir fait des achats en ligne a grimpé de 18% par an en Afrique, si le niveau mondial est de 12 %. Toutefois, les pays d’Afrique devront promouvoir l’utilisation du net pour accroître le commerce en ligne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here