Le gouvernement fédéral prolonge la subvention salariale d’urgence du Canada et les taux du CERS jusqu’en juin


Mercredi, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé que le gouvernement fédéral étendrait le taux actuel des programmes de subvention salariale d’urgence canadienne (SCAR) et de subvention canadienne au loyer d’urgence (CERS) jusqu’en juin.

Les tarifs du programme de soutien au verrouillage, qui prend en charge les propriétaires assujettis à un verrouillage, resteront également les mêmes que ceux de la période la plus récente. Le support de verrouillage disponible restera à 25%.

Le SCAR restera à 75% pour la période à venir. Le gouvernement fédéral a ramené le SCAR à 75% pour la période du 20 décembre au 13 mars après avoir promis de le faire l’année dernière. Le taux de 75% est le montant maximum que les entreprises peuvent recevoir du programme si elles sont éligibles (le taux de base de la subvention salariale est de 40%, avec un complément potentiel de 35% pour les entreprises éligibles). Le montant que chaque entreprise peut recevoir est proportionnel à la baisse de ses revenus et est basé sur la baisse des revenus d’un seul mois.

Lorsque le SCAR a été promulgué pour la première fois en avril, les employeurs étaient soumis à une mesure de la baisse des revenus de 30%, ce qui les rendait éligibles à une subvention salariale de 75%. Depuis lors, le taux de base de la subvention a été modifié à plusieurs reprises, avant cette période, le montant était plafonné à 65%.

En ce qui concerne le CERS, le taux de subvention de base pour la période allant jusqu’en juin continue d’être de 65%. Cela s’applique à un maximum de 75 000 $ en dépenses éligibles par emplacement, le maximum global que les entreprises peuvent recevoir étant de 300 000 $ en dépenses. Le taux que chaque entreprise peut recevoir est également basé sur la baisse des revenus.

Le CERS a remplacé l’ancienne aide au loyer commercial d’urgence du gouvernement fédéral (CECRA). Ce programme, qui a expiré à la fin du mois de septembre, a fait l’objet de critiques et d’une faible adoption, car il obligeait les propriétaires d’immeubles commerciaux à demander les prêts plutôt que les entreprises elles-mêmes.

La vice-première ministre et ministre des Finances Chrystia Freeland a noté mercredi que les coûts estimatifs du gouvernement pour la subvention au loyer seront de 4,4 milliards de dollars d’ici le 13 mars, avec un coût supplémentaire de 2,1 milliards de dollars du 14 mars au 5 juin. Pour le SCAR, le ministre a estimé les coûts d’environ 83,53 milliards de dollars jusqu’au 13 mars, avec des coûts supplémentaires d’environ 13,9 milliards de dollars au 5 juin.

Le mois dernier, le ministère des Finances a publié deux projets de propositions législatives visant à mettre en œuvre des modifications techniques aux programmes du SCAR et du CERS, dans le but de donner aux candidats plus de flexibilité en ce qui concerne la baisse des revenus pour la période de référence précédente, du 20 décembre 2020 au 16 janvier 2021.

Trudeau et Freeland ont tous deux souligné la nécessité de poursuivre les programmes et de soutenir l’économie canadienne, faisant valoir que même s’il y a des signes encourageants de reprise économique, la pandémie n’est pas encore terminée.

Les subventions au loyer et aux salaires ne devraient actuellement durer que jusqu’en juin.

Développement…

Source de l’image Compte Flickr Justin Trudeau

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires