Le gouvernement fédéral élargit les critères d'éligibilité pour le programme de prêts aux petites entreprises et introduit un programme d'aide au loyer


Le Premier ministre Justin Trudeau a élargi les critères d’admissibilité au Compte d’urgence pour les entreprises du Canada (CEBA), un programme fédéral de 25 milliards de dollars destiné à soutenir les petites entreprises qui ont des difficultés de trésorerie pendant la pandémie de COVID-19.

« Lorsque nous apprenons que le programme ne touche pas autant de personnes qu’il le devrait, nous apportons des changements. »

Le principal changement apporté à la CEBA, annoncé jeudi matin, est un seuil élargi pour la masse salariale totale d’une entreprise éligible en 2019. Le montant minimal des dépenses salariales totales a été ramené de 50 000 dollars à 20 000 dollars, tandis que le montant maximal des dépenses salariales totales a été porté de 1 million à 1,5 million de dollars.

Dans le cadre de ce programme, le gouvernement fédéral soutiendra désormais des prêts sans intérêt allant jusqu’à 40 000 dollars pour les entreprises dont la masse salariale annuelle se situe entre 20 000 et 1,5 million de dollars. Jusqu’à 10 000 dollars de chaque prêt seront remis si le solde est remboursé avant le 31 décembre 2022. Les prêts de la CEBA sont destinés à couvrir les salaires, les loyers, les services publics, les assurances, l’impôt foncier, le service de la dette ou d’autres dépenses d’entreprise.

M. Trudeau a déclaré que depuis la première annonce du programme en mars, la ministre des petites entreprises et de la promotion des exportations, Mary Ng, a entendu des entreprises qui ont déclaré qu’elles pouvaient utiliser cette aide, mais qui ne répondent pas aux critères d’admissibilité actuels.

RELATIVES : Le programme de partage du travail mis à jour par le gouvernement fédéral est plus ouvert aux start-ups dans le cadre de COVID-19

« Lorsque nous apprenons que le programme ne touche pas autant de personnes qu’il le devrait, nous apportons des changements », a déclaré le Premier ministre.

« C’est de l’argent que les entrepreneurs et les employeurs peuvent utiliser pour couvrir les coûts opérationnels et répondre à d’autres besoins immédiats », a-t-il ajouté.

Les propriétaires d’entreprises peuvent demander l’aide de la CEBA par l’intermédiaire de leurs banques et de leurs coopératives de crédit. Selon M. Trudeau, plus de 195 000 prêts ont été approuvés, ce qui représente 7,5 milliards de dollars de soutien.

Lors d’une audition d’urgence du Parlement au cours du week-end, les libéraux se sont engagés à élargir l’éligibilité au programme après que les petites et moyennes entreprises dont la masse salariale est légèrement supérieure ou inférieure au seuil requis aient déclaré qu’elles ne seraient pas éligibles au programme.

Le gouvernement a spécifiquement déclaré qu’il appliquerait des mesures supplémentaires qui seraient partiellement remboursables et qu’il resterait concentré sur le maintien des emplois et la réduction de la dette liée aux coûts fixes tout en maintenant l’accès aux liquidités par le biais de prêts aux petites entreprises.

RELATIVES : La BDC étudie la possibilité d’investissements de contrepartie pour les jeunes pousses soutenues par des anges dans le cadre de COVID-19

Ce programme s’ajoute à la subvention salariale d’urgence du Canada (CEWS) et à la prestation d’intervention d’urgence du Canada (CERB) du gouvernement fédéral. Le CEWS offre une subvention salariale de 75 % aux employeurs admissibles pour une période maximale de 12 semaines et a été promulgué le 11 avril. La CERB fournit un soutien au revenu. La CERB fournit 500 dollars par semaine pendant un maximum de 16 semaines aux personnes qui ont été licenciées en raison de la crise COVID-19.

M. Trudeau a également annoncé jeudi qu’il y aura également un programme d’aide d’urgence au loyer commercial pour aider les entreprises à payer leur loyer pour les mois d’avril, mai et juin. Dans un communiqué de presse, le gouvernement a déclaré que ce programme cherchera à fournir des prêts, y compris des prêts-subventions, aux propriétaires de biens commerciaux qui baissent ou renoncent au loyer des petites entreprises.

Le premier ministre a déclaré que le programme d’aide d’urgence au loyer commercial du Canada nécessitera une coopération entre le gouvernement fédéral et les provinces et territoires du Canada, et que plus de détails seront bientôt annoncés.

Source de l’image Wikimedia Commmons.



Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Articles Similaires