Le gouvernement fédéral alloue 306 millions de dollars aux entreprises indigènes pendant la pandémie COVID-19


Le Premier ministre Justin Trudeau a annoncé samedi que le gouvernement fédéral allouait 306 millions de dollars aux entreprises indigènes pendant la crise COVID-19.

Lors de son point de presse de samedi, M. Trudeau a déclaré que le nouveau financement des entreprises indigènes est une première étape.

Le financement sera assuré par les institutions financières autochtones, qui offrent un financement et un soutien commercial aux entreprises des Premières nations, des Inuits et des Métis. Le financement sera administré par l’Association nationale des sociétés autochtones de financement (ANSAF). Le financement vise à donner aux entreprises autochtones l’accès à des prêts à court terme, sans intérêt et à des subventions non remboursables.

Des fonds supplémentaires seront accordés pour aider les institutions financières autochtones à couvrir leurs dépenses de fonctionnement et pour aider l’ACCNA à accroître sa capacité opérationnelle. La NACCA est un réseau de 59 institutions financières autochtones qui fournit des services financiers, des prêts et des subventions aux entrepreneurs autochtones pour le lancement de nouvelles entreprises et l’expansion des entreprises existantes.

« L’investissement d’aujourd’hui aidera des milliers d’entreprises à faire la transition vers des temps meilleurs, dont beaucoup sont détenues et gérées par des femmes indigènes », a déclaré M. Trudeau lors de sa conférence de presse quotidienne à l’extérieur de Rideau Cottage.

« Ces entreprises emploient des personnes dans tout le pays, dans les petites communautés comme dans les grandes villes », a-t-il ajouté. « Elles créent de bons emplois dans toute une série de secteurs, donc quand nous les soutenons, nous soutenons aussi les familles et les travailleurs ».

Le 18 mars, le gouvernement fédéral a annoncé qu’il allait fournir 305 millions de dollars pour un nouveau fonds de soutien aux communautés autochtones, afin de répondre aux besoins des communautés des Premières nations, des Inuits et des Métis pendant la crise COVID-19.

RELATIVES : Le gouvernement fédéral engage 962 millions de dollars en faveur des agences de développement régional et du réseau de développement des collectivités

Selon une lettre au gouvernement fédéral, rédigé par le député Gary Vidal cette semaine, le modèle standard pour une Première nation au Canada qui souhaite exploiter une entreprise à but lucratif est l’utilisation d’une société en commandite. Il a déclaré que les partenariats limités ne sont pas inclus dans les critères d’éligibilité ou dans la subvention salariale d’urgence du Canada.

« Cette exclusion des sociétés en commandite des Premières nations cause un préjudice disproportionné au milieu des affaires des Premières nations dans tout le Canada », a déclaré Al Balisky, président du Conseil tribal de Meadow Lake Industrial Investments. « Si les entreprises des Premières nations, par leur modèle de société en commandite, sont en fait exclues des avantages des subventions salariales d’urgence, ce ne peut être qu’en raison d’un oubli dans la création de ces importants programmes de subventions salariales ».

Dans son point de presse de samedi, M. Trudeau a déclaré que le nouveau financement des entreprises indigènes représente un « premier pas » et que de plus amples détails sur le soutien aux indigènes pendant la crise COVID-19 seront bientôt annoncés.

« Nous allons être là pour vous avec ce nouvel investissement et des mesures comme le Compte d’urgence pour les entreprises du Canada, la subvention salariale et la Prestation d’urgence du Canada », a-t-il ajouté.

Photo par Dennis Jarvis via Flickr



Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Articles Similaires