Le e-commerce est en bonne voie en France

0
141

Le 15 novembre dernier, la FEVAD (association française du commerce électronique) a présenté son rapport sur les ventes internet au 3e trimestre réalisé sur près de 200 000 sites marchands actifs. Ses résultats permettent entre autres de tirer les nouvelles tendances ce qui concerne le commerce en ligne, au comportement des acheteurs français et aux stratégies adoptées par les entreprises de commerce électronique. Les Français dépensent en effet 19 milliards d’euros en achats en ligne entre Noël et le Black Friday au Cyber ​​Monday, faisant passer le total des ventes au détail en ligne à plus de 90 milliards d’euros pour 2018, a annoncé la fédération de commerce en ligne FEVAD.

Croissance continue du commerce électronique au cours des 3 dernières années

Le troisième trimestre de cette année a vu les ventes en ligne augmenter de 15,4 %, pour atteindre 22,3 milliards d’euros, contre 19,3 milliards un an plus tôt. Néanmoins, le panier moyen et en chute, tombant de 7,3 % au seuil symbolique de 60 euros, soit une chute de 10 euros en trois ans. Cette petite baisse n’a cependant pas nuit aux chiffres, qui viennent de franchir la barre des 90 milliards d’euros de ventes.

Les chiffres reflètent la croissance d’un secteur dans lequel Amazon a fait son entrée, mettant la pression sur les détaillants traditionnels tels que Carrefour pour intensifier leurs stratégies en ligne. La journée de vente au rabais du Black Friday tombe le 23 novembre et sera suivie trois jours plus tard par le Cyber Monday seront des dates clés. Les ventes au détail en ligne au cours de ces quatre jours pourraient atteindre 1,3 milliard d’euros, estime FEVAD. Cela ferait passer les 81,7 milliards en 2017 des ventes au détail en ligne totales en France à plus de 90 milliards d’euros en 2018. En 2017, le commerce électronique représentait 8,7% du total des ventes au détail en France, contre 7,7% en 2016. On prévoit que l’ensemble de l’économie française sera croître de 0,4% au quatrième trimestre.

Selon le Centre d’utilisation d’Internet de Médiamétrie, il y a maintenant plus de 37 millions de clients en ligne en France. 65% des acheteurs en ligne achètent également en ligne au moins une fois par mois, ce qui signifie que le montant des transactions en ligne a également augmenté de 20,5% en 2017. Cela représente un total de 1,2 milliard de commandes passées au cours des 12 derniers mois, principalement dans le secteur de la mode. Alors que la moyenne des dépenses par commande est tombée à 65,50 € en 2017, les commandes elles-mêmes ont continué d’augmenter, avec une augmentation de 19% de la fréquence des commandes.

De plus, les acheteurs continuent de se rendre sur les marchés selon l’indice de marché de la FEVAD. Il en ressort que le volume des ventes réalisées sur les places de marché a augmenté de 15% depuis 2016. Enfin, près de 60% des acheteurs en ligne en France ont acheté des produits sur des sites d’e-commerce étrangers en 2017, principalement dans les secteurs de la mode et de l’électroménager. Alors que 44% sont restés à l’intérieur des frontières de l’UE pour faire leurs achats, 34% des acheteurs ont commandé ailleurs (avec 75% de ces achats en provenance de Chine). Que ce soit pour des raisons de sécurité, de service ou de recommandations, 38% des acheteurs utilisent la messagerie instantanée pour contacter le service clientèle d’une entreprise et 70% consultent les avis clients avant de procéder à un achat.

Alors que la livraison au travail ou à la maison est une priorité pour 88% des acheteurs, 72% sont les plus intéressés par une livraison directement à leur domicile. La livraison à un point de collecte, la collecte et la collecte, puis la réservation en ligne sont suivies par 86%, 38% et 24% des acheteurs, respectivement, qui ont adopté ces méthodes.

Le commerce électronique: un outil de croissance pour 50% des entreprises

En hausse de 10% en 2017, les sites de distributeurs continuent d’inonder le paysage français de l’e-commerce. En effet, selon un rapport Oxatis intitulé «Profil du détaillant en ligne 2018», le commerce en ligne était un outil de croissance pour une entreprise sur deux l’année dernière. En outre, 65% des détaillants en ligne français ont constaté que leur activité en ligne avait un impact sur leur activité physique (augmentation du nombre de visiteurs et du chiffre d’affaires, extension de la zone de chalandise, etc.). 80% font de l’enrichissement de leur catalogue de produits une priorité pour 2018, et 45% souhaitent se lancer à l’international.

Les détaillants qui souhaitent augmenter leurs ventes transfrontalières doivent toutefois faire face aux mêmes problèmes, notamment des coûts d’expédition plus élevés, la traduction de votre site, la commercialisation, la logistique et les réglementations légales. Cependant, rien de tout cela ne devrait vous dissuader de vendre sur un marché en pleine maturation comme la France, avec une forte mentalité de commerce électronique déjà en place. Selon la FEVAD, le commerce électronique français devrait continuer à croître pour atteindre les 100 milliards d’euros d’ici la fin de l’année d’ici à fin 2019.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here