L’Apple Card : achat des cryptomonnaies interdit

0
77

L’événement spécial d’Apple s’est déroulé le 25 Mars au Steve Jobs Theater sur le campus californien de Cupertino de la firme. L’édition de cette année a été consacrée à la présentation des nouveaux services par abonnement qui vont être lancés par la marque à la pomme, incluant le streaming vidéo Apple TV+, les magazines avec Apple News et l’Arcade de jeux.

Mais la star de la conférence a été l’Apple Card, une carte de crédit innovante, gratuite, sans le moindre frais et totalement respectueuse de la vie privée. Elle permet de bénéficier d’un taux d’intérêt annuel allant de 13% à 24% en fonction de la solvabilité, et sera lancée ce mois d’août aux USA, en collaboration avec le géant bancaire Goldman Sachs et Mastercard.

Les conditions d’obtention et les règles d’utilisation de cette carte bancaire ont été affichées sur le site de GS le 02 juillet. Elles stipulent clairement que les achats de cryptomonnaies avec l’Apple Card sont totalement interdits.

Apple Card, la firme de Cupertino ferme la porte aux cryptomonnaies

Les avantages proposés par l’Apple Card sont plus que percutants. Notamment sa gratuité, son design original, l’absence de frais même pour les retards et l’international, son haut niveau de sécurité, ainsi que son application iOS dédiée à une utilisation virtuelle.

Néanmoins, la publication des restrictions de son usage a balayé l’espoir des cryptonnautes. En effet, il ne sera pas possible d’acquérir des monnaies virtuelles avec cette carte de crédit, que ce soit via un distributeur automatique ou un site d’exchange.

Apple Card, une carte de crédit intelligente, mais pas cryptographique

L’Apple Card vient compléter la solution de paiement Apple Pay dans les endroits où ce dernier n’est pas accepté. Lors d’une demande d’obtention de cette carte de crédit, l’utilisateur doit en accepter les termes et les conditions d’utilisation. Entre autre, les achats de cryptomonnaies sont considérés comme des avances de fonds et des transactions similaires à des espèces, lesquels sont interdits.

Si de telles transactions sont quand même réalisées par le propriétaire de la carte, celle-ci serait déconnectée du support matériel et logiciel de l’iPhone et ne serait plus utilisable. Un enfreint à ce règlement bannirait également l’utilisateur de toute autre possibilité d’accès au service lié à l’Apple Card et peut-être également d’Apple Pay.

Les activités interdites avec cette carte de crédit citent également les avances et les équivalents en espèces, comme des facteurs d’exclusion au service d’emprunt. Cela concerne tous les achats de données cryptées, comme les monnaies virtuelles, mais également les jetons de casino et les billets de loterie.

Pourquoi l’Apple Card a exclue les cryptomonnaies ?

L’Apple Card est une carte de crédit à la consommation, qui permet de dépenser un emprunt. Elle implique donc logiquement que l’utilisateur doit rembourser son crédit. A noter que Tim Cook a précisé l’application d’un taux d’intérêt très bas pour les utilisateurs de cette Mastercard et que ces taux resteraient inchangés, même si un retard de paiement survenait. En interdisant l’achat de cryptomonnaies avec cette carte, Apple souhaite protéger ses clients d’une incapacité de remboursement.

En effet, la forte volatilité des monnaies virtuelles engendre des pics de valeurs, mais surtout des chutes qui peuvent faire perdre beaucoup d’argent et endetter les acheteurs. On peut concrètement citer le bitcoin en exemple, avec son pic frisant les 20 000 USD l’année dernière et une chute actuelle sous les 9 500 USD. Une telle perte de valeur engendre des pertes énormes pour les cryptonnautes qui y ont investi. Si des achats de cryptomonnaies ont recours à un crédit, les pertes de valeur éventuelles engendreraient l’incapacité des concernés à payer leurs dettes.

Apple, les applications crypto limitées dans l’App Store

La politique d’Apple concernant les cryptomonnaies est claire depuis qu’il a supprimé toutes les applications liées au bitcoin de son App Store en février 2014. Même si à présent il a précisé les règles qui permettent à des applications des plateformes de monnaies numériques de se représenter dans son catalogue, l’Apple Card ne prend pas en charge les transactions de cryptomonnaies.

Les cryptomonnaies, considérées comme des concurrents par Apple Pay

En 2014, Apple a supprimé le seul portefeuille numérique de l’App Store qui était proposé par Blockchain.com. Mais, face aux protestations de la communauté crypto, la firme a de nouveau laissé ses portes ouvertes, jusqu’en septembre 2016 où des portefeuilles d’Ethereum et de Dash sont devenus interdits. Apple est encore revenu sur sa décision et a permis à divers actifs numériques de rejoindre discrètement son catalogue d’applications. C’est le 8 juin 2018 que les règles officielles d’Apple concernant les applications de cryptomonnaies ont été annoncées.

Ainsi, la firme de Cupertino autorise uniquement les cryptomonnaies qui ne sont pas dérivées d’autres blockchain et les exchanges qui proposent leurs propres monnaies virtuelles. Par ailleurs, les applications des plateformes mobiles pouvant utiliser les circuits intégrés d’un iPhone pour du minage ou de la cryptographie sont également ianterdites.

De plus, les développeurs doivent être inscrits en tant qu’organisation pour pouvoir proposer une application dans l’App Store. Ainsi, même si Goldman Sachs démontre un certain intérêt pour les cryptomonnaies, il ne sera pas possible à Apple d’intégrer le bitcoin dans son futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here