L’algorithme Facebook priorise désormais les rapports originaux

0
84

[ad_1]

À ce jour, Facebook modifie la façon dont les actualités sont classées dans son flux principal avec une mise à jour de l’algorithme qui priorise les rapports originaux.

De plus, l’algorithme de Facebook rétrogradera désormais les articles de presse sans «paternité transparente».

Facebook dit que ces deux mises à jour sont basées sur la recherche des utilisateurs et construites à l’aide des commentaires des éditeurs de nouvelles et des experts universitaires.

En savoir plus sur chacune de ces modifications apportées aux signaux de classement de Facebook.

Prioriser les nouvelles originales

L’algorithme de Facebook donnera désormais la priorité aux articles de presse identifiés comme étant des reportages originaux.

Afin d’identifier les articles de presse originaux, Facebook examinera des groupes d’articles sur un sujet similaire pour déterminer à quel article est le plus souvent lié en tant que source d’origine.

Lorsque plusieurs histoires sur le même sujet sont partagées par différents éditeurs, Facebook augmentera la plus originale dans les flux des gens.

Cette modification ne s’applique pas aux articles d’actualité partagés par des relations personnelles telles que les amis et la famille. Cela ne s’applique qu’aux articles partagés par les pages des éditeurs.

PUBLICITÉ

CONTINUER À LIRE CI-DESSOUS

Il y a des défauts dans cette approche qui me viennent immédiatement à l’esprit. Par exemple, il n’est pas rare qu’une histoire originale d’un petit éditeur soit récupérée par un plus grand site Web.

Dans ces cas, les journalistes peuvent finir par établir des liens avec le plus grand éditeur, car il est plus connu.

Selon les normes de Facebook, l’article du grand éditeur serait considéré comme l’original, bien que ce ne soit pas le cas.

Facebook admet que la définition de normes de reporting originales est complexe et la société continuera à affiner son approche au fil du temps.

Rétrogradation de la paternité non transparente

Facebook souligne l’importance d’une paternité transparente, affirmant que le manque de transparence est un signe de faible crédibilité.

À l’avenir, Facebook rétrogradera les articles d’actualité des éditeurs qui ne disposent pas d’informations sur leur rédaction.

Les articles de presse seront examinés pour les bylines ou une page du personnel sur le site Web de l’éditeur. Les informations doivent inclure le prénom et le nom des journalistes ou d’autres rédacteurs.

PUBLICITÉ

CONTINUER À LIRE CI-DESSOUS

« Nous avons constaté que les éditeurs qui n’incluent pas ces informations manquent souvent de crédibilité auprès des lecteurs et produisent du contenu avec des appâts cliquables ou des fermes de publicités, tous les gens nous disent qu’ils ne veulent pas voir sur Facebook. »

Il ne semble pas y avoir d’autre critère pour ce qui est considéré comme «auteur transparent» autre que la liste des prénoms et noms de famille des journalistes.

Bien que, je suppose, plus il y a d’informations fournies, mieux c’est pour l’éditeur.

Ce changement n’est pas propre à la plateforme Facebook. La paternité transparente est une norme éditoriale en journalisme.

«La transparence éditoriale est une norme professionnelle soutenue par des organisations telles que le Trust Project, la SOS Support Public Broadcasting Coalition, le Forum mondial pour le développement des médias et l’Initiative de fiducie pour le journalisme de Reporters sans frontières.

Nous avons consulté ces organisations, en plus de plus de 20 autres experts mondiaux des médias, pour élaborer ces normes. »

Cette approche présente également des défauts, admet Facebook. Dans certains cas, les auteurs peuvent se mettre en danger en incluant leurs informations personnelles dans des articles.

Facebook ne fait que donner la priorité aux marchés limités par la transparence des auteurs pour commencer, en tenant compte de l’environnement de presse dans lequel les éditeurs opèrent.

Qu’est-ce que cela signifie pour les éditeurs?

À mesure que ce changement se déroulera, les nouvelles et les rapports originaux pourraient voir une augmentation de leur distribution.

Il est important pour les éditeurs de garder à l’esprit que leurs articles sont toujours soumis aux signaux de classement des flux d’actualités de Facebook.

Cela dit, Facebook dit que la plupart des éditeurs de nouvelles ne verront probablement pas de changements importants à leur placement dans les flux d’actualités des gens.

Source: Facebook



[ad_2]

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here