La BCE travaille avec Amazon et quatre autres entreprises pour tester l’euro numérique

Le but de la Banque centrale européenne (BCE) de créer son euro numérique continue. La BCE collabore avec des grandes sociétés pour soutenir ses efforts. Parmi elles, on trouve le géant du e-commerce « Amazon ».

Amazon ne plaît pas à tout le monde

La BCE a choisi Amazon pour la création de son futur euro numérique
source : AD.nl

La BCE a particulièrement fait appel à Amazon parmi les sociétés chargées de construire un prototype d’interface pour son futur euro numérique. Un choix que tout le monde n’apprécie pas.

En effet, le choix d’Amazon par la BCE a été fortement critiqué. Compte tenu des compétences du continent, opter pour une société américaine, commerciale et privée va à l’encontre de l’objectif de l’UE de mettre en avant sa supériorité.

La création du système de paiement électronique prévu par le projet est confiée à la multinationale américaine Amazon. Le projet devrait démarrer ce mois-ci et se terminer en décembre.

Qui sont les autres partenaires ?

La BCE teste l'euro numérque avec des grandes entreprises
source : ubn.news

La seule société américaine choisie par la BCE est Amazon. Les quatre autres entreprises sont CaixaBank, Worldline, Nexi et European Payment. CaixaBank, une banque espagnole sera responsable des paiements en ligne peer-to-peer. Worldline gérera les paiements peer-to-peer hors ligne. Nexi chargera des paiements électroniques initiés par le marchand. Enfin, l’European Payments Initiative regroupant 31 banques et institutions financières européennes, devra traiter les paiements paneuropéens initiés par les acheteurs. Donc, chaque collaborateur sera chargé d’améliorer l’interface correspondant aux scénarios d’utilisation de l’euro numérique.

« L’objectif de cet exercice de prototypage est de tester dans quelle mesure la technologie derrière un euro numérique s’intègre aux prototypes développés par les entreprises. […] Il n’est pas prévu de réutiliser les prototypes dans les phases ultérieures du projet d’euro numérique », a précisé la BCE.

Les prototypes créés par les cinq partenaires privées ne seront utilisés que pour tester la fonctionnalité de l’euro numérique. En outre, ils ne seront pas resservis dans les étapes ultérieures du projet.

Le directeur de la stratégie et de la transformation du groupe Nexi et membre du groupe consultatif sur le marché numérique de l’euro Roberto Catanzaro, a déclaré que le groupe Nexi est fier que sa solution de paiement ait participé au déploiement de l’euro numérique. Les prototypes créés par les cinq partenaires privées ne seront utilisés que pour tester la fonctionnalité de l’euro numérique.

A voir également : 6 étapes à analyser avant un déploiement mondial d’e-commerce.

L’UE souhaite déployer un euro numérique

La BCE fait appel à Amazon et d'autres entreprises pour tester sa monnaie numérique
source : Le Point

La Banque centrale européenne pourrait être l’une des principales banques centrales des économies avancées à lancer une forme numérique de sa monnaie. Selon les responsables, cette dernière pourrait être officiellement lancée au milieu de cette décennie.

Actuellement, la BCE est dans « l’étape d’investigation » de deux ans du projet d’euro numérique. En fait, elle n’a pas encore pris de décision formelle concernant le déploiement d’un euro numérique. Alors que ces sociétés s’exercent sur divers cas d’utilisation et intégrations pour l’euro numérique, la BCE est la seule responsable de l’évolution du code et de l’infrastructure de l’euro numérique.

De plus, la BCE estime les risques relatifs au lancement d’un euro numérique. D’après les infos, la BCE a peur que le lancement d’un euro numérique n’entraîne une « fuite des dépôts dans les banques commerciales ». C’est pourquoi elle collabore avec des grands fournisseurs de paiement afin d’étudier les risques et opportunités liés au déploiement de la CBDC pour les entreprises et les particuliers.

De l’autre côté, la BCE affirme que l’euro numérique respecterait la vie personnelle et la protection des informations et ne présenterait pas du risque. Mais il paraît que la majorité des gens n’est pas convaincue. Les critiques disent que les monnaies numériques des banques centrales sont une décision terrible. Par contre, le lancement de l’euro numérique devra arriver en 2026 si tout passe bien.

Précisément, la Banque centrale européenne a lancé le projet de numérisation de l’euro en 2021. Depuis lors, l’entreprise est en phase de recherche, préparant la création d’un prototype fonctionnel. Une analyse de faisabilité en cours continuera jusqu’en 2023. La banque évaluera les protocoles élaborés par ses partenaires et rapportera ses observations.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires

Iran cbdc

L’Iran a lancé un projet pilote pour sa CBDC.

La Banque centrale d’Iran a commencé à piloter l’utilisation de son CBDC « crypto rial », cette semaine, selon une annonce de la Chambre de commerce iranienne. Par ailleurs, la décision de