La banque centrale néerlandaise exige une preuve d'adresses de retrait cryptographiques

La banque centrale néerlandaise exige une preuve d’adresses de retrait cryptographiques

De Nederlandsche Bank (DNB), annonce de nouvelles réglementations anti-blanchiment d’argent (AML). En effet, elles obligent tous les utilisateurs locaux d’échange crypto à prouver la propriété des adresses de retrait liées à leurs comptes.

Cependant, les clients et tous les propriétaires bénéficiaires ultimes (UBO) ne doivent figurer sur une liste de sanctions néerlandaise ou européenne.

Explication de la nouvelle réglementation cryptographique

La fiche d’information cite quatre lois néerlandaises et européennes. Il s’agit de la Loi de 1977 sur les sanctions, la Loi sur la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Aussi s’ajoute la Loi de mise en œuvre modifiant la quatrième directive néerlandaise sur la lutte contre le blanchiment d’argent. Enfin, la Loi sur les sanctions en matière de surveillance de la réglementation.

Implications pour le trading néerlandais

La réaction à l’annonce, largement négative, se caractérise par la propre réponse de Bitonic dans son article de blog. Il y souligne qu’il considère que les nouvelles règles sont «inefficaces et disproportionnées».

En effet, le 26 octobre, plus de 29 millions de dollars de bitcoins saisis chez un couple néerlandais de Hilversum, dans le nord des Pays-Bas. En fait, ils sont condamné pour blanchiment d’argent via les marchés du dark web.

Si vous souhaitez découvrir comment investir simplement et en automatique avec l’objectif de générer un revenu régulier tout en protégeant votre capital autant que possible, nous avons une vidéo formation gratuite à vous offrir. Pour y accéder, c’est simple, cliquez ici https://www.fructify.io/cadeaux et inscrivez-vous, on vous enverra ça par email.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Articles Similaires